L'influence de la photographie sur la littérature du 19e siècle - Maxicours

L'influence de la photographie sur la littérature du 19e siècle

Objectifs :
Connaître l’histoire de l’art photographique au 19e siècle ; saisir son influence sur la littérature.
1. Bref historique de la photographie au 19e siècle
Au début du 19e siècle
Niépce
obtient une image et des négatifs mais les images ne sont pas stables. Les recherches se multiplient, les expériences amènent progressivement à une méthode de fixation plus efficace.

1839-1840

L’anglais Talbot invente le terme de photographie en 1839. Alors, un engouement naît pour le portrait réservé aux riches, puis les premiers comptes-rendus d’événements, au moment de la révolution industrielle en Europe.

1847-1850

L’année marque le début de l’industrialisation de la photographie. Se développe la photographie de nus érotiques voire pornographiques, puis l’intérêt pour les paysages orientaux ou les figures des monarques qui prennent placent dans les albums de famille. La photographie d’événement apparaît, puis la mise en image du patrimoine architectural français.

1855-1860

Naissent des images sur la guerre de Crimée (guerre entre l'Empire russe et une coalition entre l'Empire Ottoman, le Royaume Uni, le second Empire français et le royaume de Sardaigne). Apparaissent la photographie ethnographique, puis la photographie industrielle. De nombreux peintres sont photographes comme Degas, Toulouse Lautrec.

1870-1880

La photographie sert la science, la médecine puis l’identification judiciaire.

1880-1890

On s’intéresse à la décomposition du mouvement. Apparaît un premier mouvement artistique : le pictorialisme qui privilégie l’expression des sentiments plutôt qu’une vision nette de la réalité. Les photographes puisent leur inspiration dans les mouvements littéraires et picturaux tels que l’impressionnisme ; le symbolisme, le romantisme… Les paysages romantiques, bucoliques, ou vues de la ville imprégnée de modernité sont privilégiés, ainsi que les scènes familiales d’intérieur bourgeois. Les artistes les plus connus sont Kühn, Le Bègue, Eugène, Steichen, Emerson.
La photographie devient à la fin du siècle moins illustrative et s’affirme comme art à part entière, malgré les réticences des peintres.
2. Les liens entre photographie et littérature
Les relations entre photographie et littérature, dans la deuxième partie du 19e siècle se tissent autour d’enjeux d’ordre esthétique et social.

Photographie et mimesis (imitation de la réalité)
Au moment où le romancier se fait le peintre d’une réalité sociale et politique, la photographie élargit le champ de vision et apporte des instantanés de la réalité. On peut évidemment tisser un lien entre les mécanismes des descriptions réalistes qui donnent à voir et l’importance que prend la photographie, dans la saisie du réel.

Exemple :
Emile Zola
explore les possibilités de la photographie, en passant par le portrait, la photographie événementielle, la saisie de la ville s’ouvrant à la modernité… Il refuse les normes et poses académiques. Il recherche comme dans l’écriture, l’instantané et la saisie du réel, dans le vif d’un détail. Lorsqu’il photographie les paysages et scènes, c’est en voulant saisir physiquement une activité ou un jeu de lumière, un détail mis en valeur par un cadrage, ou un instantané tel une scène picturale. Son acuité visuelle est dans le prolongement de ses écrits comme par exemple, dans L’Oeuvre qui raconte la vie d’un artiste en quête d’une peinture qui assemble toutes les vues de Paris. La quête est davantage photographique comme une saisie de clichés successifs qui devraient embrasser l’ensemble de la ville. (En photographie, c’est ce qu’on appelle la chronophotographie : un ensemble de clichés successifs qui visent à décomposer un mouvement).

Zola exprime un fantasme de totalisation, en élargissant le panorama, fantasme que le peintre n’atteindra pas. Devant son échec artistique, le personnage se donnera la mort. Le drame du peintre Lantier tient à son incapacité à unifier les vues de la ville. Le visible ne rend pas tout et la réalité se perd.

L’échec de la photographie mimétique du réel
Comme le pressent Zola, Baudelaire prend position vis-à-vis de la photographie qui est une « illusion » de réalité. Il condamne les poses superficielles, la volonté de reproduire le réel, ce qui est fondamentalement contre son principe artistique. Il envisage alors une image plus impressionniste, qui traduit l’émotion, le spirituel.

Exemple :
Balzac
s’il éprouve quelques craintes face à la photographie réaliste rivalisant avec son projet de peinture de la comédie humaine, saisit vite la possibilité qu’offre la photographie de « fixer le spectre invisible de la réalité… ébaubi par la perfection avec laquelle agit la lumière. »

Les photographes, les impressionnistes et les écrivains
La photographie influence l’œuvre des impressionnistes et hommes de lettres dans le sens où la réalité prend une dimension autre, selon le cadrage ou point de vue, selon la luminosité ou le flou… Dans Le Peintre de la vie moderne, Baudelaire invite à trouver dans la modernité « le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art, dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable ». L’œuvre des impressionnistes frôle cette définition, comme le travail du photographe Nadar, qui donne de la profondeur à ses portraits en intensifiant le regard, en nouant de la lumière et du cadrage. Son style reste sobre et minimaliste, privilégiant l’expression : le regard sombre, intense. Selon Baudelaire, ce photographe élève la technique photographique à la dignité d’un art plastique.

Doc. 1. Portrait de Baudelaire par le photographe Nadar

Naît alors la volonté de certains photographes de défendre la légitimité artistique de la photographie. L'expression a pictorial art, (du photographe anglais Emerson) littéralement traduite par « un art de l'image » est conservée par les français appellant ce mouvement « pictorialisme ».
Le pictorialisme est la toute première « école de photographie artistique ». C'est également le premier mouvement international dont on considère les dates approximatives de 1889 jusqu’à la première guerre mondiale. Le photographe recherche une vision plus subjective, le refus de la réalité et la transcription de sensations. L’approche esthétisante de la réalité est sans doute proche de la poésie symboliste ou la peinture impressionniste dans l’exploitation des contours flous, des tonalités estompées avec des retouches sur le cliché…

Exemples :
La femme au porte-dessins de Demachy suit une composition tournante : le cliché est retouché pour lui donner du mouvement, saisir la femme dans un cercle infini : il est presque impossible de définir s’il s’agit d’un dessin, d’une gravure ou d’une photographie… Cela-dit, la retouche ajoute une épaisseur emblématique, celle d’un tourbillon qui enferme la jeune femme…

De même, Baudelaire, privilégie les images, il manifeste la volonté de rompre avec la tradition poétique, réaliste et romantique. Cette rupture est d'abord thématique puis d'ordre poétique. Tout d'abord, le poète se définit lui-même comme un artiste « surnaturaliste » (Salon de 1846), par opposition aux partisans de l'imitation de la nature dans l'art. La poésie résulte pour lui du travail de l'imagination. Celle-ci se nourrit volontiers d'un matériau insolite, bizarre, tel qu'en recèle le monde réel.
L'essentiel
L’art de la photographie s’impose à la fin du siècle et exerce une influence manifeste sur les arts picturaux et littéraires, et réciproquement.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.