Galilée (1564-1642) - Cours d'Histoire 5eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Galilée (1564-1642)

1. Un génie ?
a. Du culot et du talent
Galileo Galilei naquit à Pise, en Toscane, en Italie. Son père l'obligea à faire des études de médecine, qui ne le passionnèrent guère et dans lesquelles il ne s'investit pas. Il préféra passer son temps à réaliser des expériences techniques pour son propre plaisir. Il n'obtint pas son diplôme et décida de se consacrer aux mathématiques sous la houlette d'un ami de sa famille. 

Dans le domaine de la physique, il commença à faire quelques découvertes intéressantes. Il obtint une chaire de mathématiques à l'Université de Padoue en 1592 où il étudia la chute des corps, mettant en évidence que les corps qui tombent ont une vitesse croissante et non constante, contrairement à ce qu'Aristote avait affirmé.
 
Doc. 1. Portrait de Galilée

En 1609, ce drôle de savant, donna rendez-vous à des sénateurs vénitiens en haut du clocher de l'église Saint Marc, afin de leur démontrer les avantages de la lunette qu'il avait, affirmait-il, inventée. C'était un coup de bluff, des lunettes existaient déjà en Europe (cette invention arrivait tout droit d'Asie) et il avait seulement amélioré et rendu plus performante cette invention. Mais son stratagème fonctionna puisqu'on lui doubla son salaire d'enseignant à l'université et que l'on s'engagea à lui conserver son poste jusqu'à la fin de ses jours.

Doc.  2. Galilée faisant la démonstration de la lunette

Galilée ne fut pas seulement un savant doté d'une grande audace, il fut, avant tout, un homme de caractère et de génie. Grâce à sa lunette améliorée, il fut le premier à annoncer aux hommes plusieurs choses :
- Des mers, des montagnes et des cratères se trouvaient sur la lune, qui n'était donc pas lisse.
- Il y avait des étoiles dans la Voie Lactée, alors que jusque-là on pensait qu'il s'agissait d'un nuage.
- Jupiter était entouré « d'astres » (des satellites appelés aujourd'hui Lo, Europa, Ganimède et Callisto).
- Saturne avait des anneaux.

En 1610, avant de s'installer à Florence, Galilée publie Le Messager des étoiles, ouvrage dans lequel il relate ses observations. Il montre en particulier que la lune n'est pas lisse mais couverte de cratères et de montagnes. Il révèle aussi l'existence de quatre satellites de Jupiter qu'il nomme « satellites médicéens » par égard pour son protecteur, le grand-duc de Toscane Ferdinand 1er de Médicis.
b. Un génie jalousé et controversé
Galilée suscita de nombreuses jalousies et réussit à se faire de sérieux ennemis. Cet homme était très franc. Il n'hésitait pas à se moquer de ceux qui affirmaient des choses fausses à ses yeux et de la manière dont les professeurs de son époque enseignaient. Son ton pouvait être très ironique.

De plus, il eut l'audace de publier ses recherches en italien et non en latin, la langue réservée aux savants. Ce faisant, il suscita un flot de dénonciations auprès du pape (son ami) de la part de clercs qui  voyaient là la négation des Saintes Écritures.
2. L'affaire
a. L'affirmation de l'Héliocentrisme
Jusqu'au 16e siècle, tout le monde pensait comme Aristote (4e siècle avant J.-C.), Ptolémée (2e siècle avant J.-C.) et la Bible, que la terre était immobile au centre du monde et que l'univers était formé de cercles concentriques qui portaient les planètes et les étoiles.
En 1453, un savant polonais, Copernic, avait pourtant proposé une autre version des choses : il pensait que le soleil était au centre du monde et que la terre tournait autour de lui. Cette affirmation révolutionnaire choqua profondément l'Église qui mit ses textes à l'Index. Elle lui reprocha également de présenter comme indubitables ses thèses selon lesquelles la Terre et les planètes se placent sur des orbites autour du Soleil.

Cent ans plus tard, Galilée reprit les travaux de ce savant désavoué et confirma le système de l'héliocentrisme : le Soleil était au centre du système solaire, la Terre tournait autour du Soleil et non l'inverse et n'était pas le centre de l'Univers. Ce qui remettait profondément en cause l'idée jusque-là affirmée par l'Église que l'Homme était au centre de l'Univers.
b. Condamnation
Galilée fut une première fois condamné en 1616 par le tribunal de l'Inquisition qui lui interdit de diffuser ses thèses. Le pape Urbain VIII, son ami, lui permit cependant de comparer les cosmologies de Copernic et de Ptolémée et, en 1632, il publia des conclusions, favorables à Copernic, sous la forme d'un dialogue imaginaire entre trois amis : Dialogue sur les deux grands systèmes ptolémaïque et copernicien.

Ce texte lui valut d'être une seconde fois traduit devant la l'Inquisition  le 12 avril 1633. Il eut la vie sauve, mais dut renier ses affirmations (sous peine de torture) et passer sa vie en exil. Il fut banni dans le hameau d'Arcetri en Toscane, avec toujours l'interdiction de diffuser ses thèses et de recevoir quiconque sans autorisation de l'Inquisition et seulement en présence d'un religieux s'il s'agissait d'un savant. Ses œuvres furent mises à l'Index (interdites de publication par l'Église). Ses disciples Viviani et Toricelli vont heureusement poursuivre ses recherches.

 
Doc. 3. Galilée face à l'inquisition
c. Réhabilitation posthume
Galilée attendit le 20e siècle pour être réhabilité par le pape Jean-Paul II. Son discours, prononcé à l'Académie pontificale des sciences, annula solennellement les conclusions du tribunal de 1633 et réhabilita l'infortuné savant.
L'essentiel
Galilée ne fut pas un savant ordinaire. Passionné, têtu, courageux et brillant, il fait avancer les sciences et notamment l'astronomie. Devenu professeur d'université dans plusieurs villes d'Italie, il fit un certain nombre de découvertes importantes dans le domaine de l'astronomie.
Ses découvertes, le ton mordant avec lequel il remettait à leur place les hommes d'Église - et notamment les jésuites - qui le contredisaient, lui créèrent de nombreux ennemis qui se mirent à souhaiter sa perte. Aussi, lorsqu'en 1632, il publia son Dialogo dei massimi sistemi qui défendait l'héliocentrisme, il fut condamné par le tribunal de l'Inquisition, obligé de renier ses affirmations et de partir en exil dans un tout petit village. Ce n'est qu'en 1992 que le pape Jean-Paul II le réhabilita.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en géographie grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents