Distinguer et accorder les verbes en [é] - Maxicours

Distinguer et accorder les verbes en [é]

Objectifs
  • Distinguer les formes verbales en [é].
  • Accorder correctement les verbes en [é].
Points clés
  • Il faut utiliser la substitution par l'infinitif, le participe passé ou l'imparfait d'un verbe irrégulier (comme « prendre », « pris », « prenai– ») pour détecter si l'on doit écrire –er, –é– ou –ai–
  • Il faut ensuite vérifier l'accord avec le sujet ou avec le nom pour décider d'écrire –ais, –ait, –aient, –é, –és, –ée, –ées.
  • L'infinitif est invariable et s'écrit toujours –er.

Dans la langue française, on peut écrire ce que l'on entend de plusieurs manières.

Exemple :
Le son [s] peut s'écrire avec –s– (comme dans « sortir »), –ss– (comme dans « ressort »), –ç– (comme dans « ça »), –t– (comme dans « attention »).


La difficulté existe avec les verbes qui se terminent en [é] : lorsque l'on entend « chant[é] », il existe 9 manières de l'écrire : chanter, chanté, chantés, chantée, chantées, chantais, chantait, chantaient, chantez.
On trouve donc aussi bien des formes à l'infinitif, au participe passé, à l'imparfait ou au présent, de personnes ou de nombres différents.

Remarque :
Dans certaines régions françaises, l'imparfait se prononce [è] ; cela dépend de l'accent de celui qui parle.


L'écriture d'un verbe en [é] est donc difficile :

  1. Il faut d'abord choisir entre –er, –é, –ai– et –ez.
  2. Il faut ensuite décider d'accorder ou pas (–é ou –és ? –ais ou –ait ?).

Si la terminaison –ez n'existe qu'avec le sujet « vous », les autres cas sont souvent plus difficiles à écrire sans erreur.

1. Distinguer l'infinitif, le participe passé, l'imparfait
Dans une phrase, pour savoir si un verbe en [é] est à l'infinitif (–er), au participe passé (–é) ou à l'imparfait (–ai–), il faut essayer de le remplacer par un verbe irrégulier (ou 3e groupe) : on parle alors de substitution.


Plusieurs verbes peuvent être utilisés pour la substitution :

  • vendre, vendu, vendait
  • prendre, pris, prenait
  • pendre, pendu, pendait

Chacun peut choisir le verbe qui deviendra sa « référence » lorsqu'il effectuera une substitution.
Dans cette fiche, le verbe « prendre » sera utilisé.

Exemple 1 :
On veut écrire la phrase : Les enfants ont cherch[é] à ramass[é] les coquillages.

► Pour le premier verbe, on remplace « cherch[é] » par les 3 formes :
– Les enfants ont prendre (...).
– Les enfants ont pris (...).
– Les enfants ont prenait (...).
→ La seule forme possible est « Les enfants ont pris (...) ».
Il s'agit de la forme participe passé.
Le verbe est utilisé au passé composé avec l'auxiliaire « avoir », donc on n'accorde pas le participe passé avec le sujet.
On écrit donc : « Les enfants ont cherché (...) ».

► Pour le deuxième verbe, on utilise la même méthode, et on remplace « ramass[é] » par les 3 formes :
– Les enfants ont cherché à prendre des coquillages. 
– Les enfants ont cherché à pris des coquillages.
– Les enfants ont cherché à prenait des coquillages.
→ La seule forme possible est « Les enfants ont cherché à prendre des coquillages. ».
Il s'agit d'un infinitif.
On écrit donc : Les enfants ont cherché à ramasser des coquillages.

 

Exemple 2 :
On veut écrire la phrase : Le vieux monsieur racont[é] ses aventures pass[é].
On utilise la technique de la substitution pour chaque verbe.

Pour le premier verbe :
– Le vieux monsieur prendre ses aventures (...).
– Le vieux monsieur pris ses aventures (...).
– Le vieux monsieur prenait ses aventures (...).
→ La seule forme possible est « Le vieux monsieur prenait ses aventures (...) ».
Il s'agit de l'imparfait.
Comme le sujet « le vieux monsieur » est au singulier, il faut donc accorder le verbe à la 3e personne du singulier.
On écrit donc : « Le vieux monsieur racontait ses aventures (...) ».

► Pour le deuxième verbe :
– Le vieux monsieur racontait ses aventures prendre.
– Le vieux monsieur racontait ses aventures prises.
– Le vieux monsieur racontait ses aventures prenait.
→ La seule forme possible est « prises ».
Il s'agit du participe passé accordé au féminin pluriel.
Il est employé comme adjectif dans la phrase, et s'accorde donc au féminin pluriel avec le nom « aventures ».
On écrit donc : « Le vieux monsieur racontait ses aventures passées. ».
2. Écrire correctement un infinitif en [é]
Dans une phrase, si le mot en [é] peut être remplacé par le mot « prendre » sans que la phrase ne devienne incorrecte, alors il s'agit de la forme à l'infinitif en –er.


Dans ce cas, puisque l'infinitif est invariable, l'écriture est correcte dès que la terminaison –er est choisie.

Exemple 1 :
Elles vont plant[é] des choux derrière la maison. 
– Elles vont prendre des choux derrière la maison.
– Elles vont pris des choux derrière la maison.
– Elles vont prenait des choux derrière la maison.
→ La forme possible est « prendre », qui est à l'infinitif.
On écrit donc : Elles vont planter des choux derrière la maison.

 

Exemple 2 :
Ils veulent rapport[é] leurs livres à la bibliothèque.
– Ils veulent prendre leurs livres à la bibliothèque.
– Ils veulent pris leurs livres à la bibliothèque.
– Ils veulent prenait leurs livres à la bibliothèque.
→ La forme possible est « prendre », qui est à l'infinitif.
On écrit donc : Ils veulent rapporter leurs livres à la bibliothèque.
3. Écrire correctement un participe passé en [é]
Dans une phrase, si le mot en [é] peut être remplacé par le mot « pris » sans que la phrase ne devienne incorrecte, alors il s'agit de la forme participe passé en –é.


Puisque le participe passé peut s'accorder, il faut vérifier s'il est utilisé, dans la phrase, comme :

  • un participe passé employé dans un temps composé avec l'auxiliaire « être » : dans ce cas, on l'accorde en genre et en nombre avec le sujet ;
  • un participe passé employé dans un temps composé avec l'auxiliaire « avoir » : dans ce cas, il n'y a pas d'accord avec le sujet ;
  • un adjectif épithète : dans ce cas, on l'accorde en genre et en nombre avec le nom ;
  • un attribut du sujet : dans ce cas, on l'accorde en genre et en nombre avec le sujet.

Selon le mot avec lequel il doit s'accorder, on écrira le participe passé avec les terminaisons –é, –és, –ée ou –ées.

Exemples :
Les feuilles sont tombées. → auxiliaire « être », accord avec le sujet « les feuilles ».
– Les arbres ont résisté au froid. → auxiliaire « avoir », pas d'accord.
– La forêt enneigée est silencieuse. → épithète du nom féminin singulier « forêt ».
– Les arbres semblent pétrifiés par le givre. → attribut du sujet masculin pluriel « les arbres ».
4. Écrire correctement un imparfait
Dans une phrase, si le mot en [é] peut être remplacé par le mot « prenait » sans que la phrase ne devienne incorrecte, alors il s'agit de la forme imparfait en –ais, –ait ou –aient.


Puisque le verbe conjugué à l'imparfait doit s'accorder avec le sujet, il faut vérifier si le sujet est :

  • à la 1re (« je ») ou à la 2e personne du singulier (« tu ») et choisir la terminaison –ais ;
  • à la 3e personne du singulier (« il, elle, on ») et choisir la terminaison –ait ;
  • à la 3e personne du pluriel (« ils ou elles ») et choisir la terminaison –aient.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent