Comment mener collectivement une action solidaire ? - Cours d'EMC 5eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Comment mener collectivement une action solidaire ?

Prendre part à un projet d’action solidaire permet de prendre ses responsabilités au sein d’un groupe, de pratiquer l’échange d’idées et de travailler à leur mise en application concrète. Des démarches adéquates autour de thèmes adaptés à l’environnement des élèves doivent alors être menées.

1. La diversité des actions
a. Définir un projet
La première étape pour mener une action solidaire est de déterminer un objectif. Pour agir collectivement, il convient donc de se réunir entre personnes motivées et désireuses d’agir afin de présenter un projet d’action. Il faut ensuite déterminer à quelle échelle on souhaite agir : la commune, la région et pour quelle cause.

Il est important aussi de se renseigner sur les besoins réels, sur l’action d’associations déjà existantes. Cela permet de connaître les différents types d’interventions et d’actions possibles, tout en identifiant les thématiques qui semblent le plus avoir besoin d’une aide supplémentaire.

Trouver la réponse à ces interrogations permet ainsi de savoir s’il est intéressant de créer un projet nouveau ou s’il est plus préférable d’aider une association déjà en place.
b. S'organiser collectivement
Concevoir un projet ne s’improvise pas. Si la motivation est un facteur de départ indispensable, elle peut ne pas suffire pour mener efficacement à bien un projet. L’expérience, le témoignage, le soutien des autres peut alors être fondamental pour se poser les bonnes questions et monter un projet crédible qui a une chance de porter ses fruits.

Dans ce travail d’organisation, d’autant plus important que travailler en groupe, nécessite une certaine discipline et il est important d’attribuer des rôles précis à chacun.

2. Choisir des partenaires et des soutiens
a. Les différents acteurs
S’organiser collectivement signifie également trouver des partenaires, des soutiens auprès de toute personne ou association susceptible d’être intéressée par le projet. Pour trouver ces soutiens, encore faut-il savoir où les trouver et comment les identifier. Ils peuvent venir d’une organisation internationale, d’une ONG, d’un réseau national, sans oublier les associations locales.

D’autres acteurs importants sont susceptibles d’intervenir, que ce soit au sein du collège ou de la commune. Le chef d’établissement, les parents ou élèves délégués, les responsables du foyer, le conseiller général, le maire sont autant de personnes influentes dont le soutien, ou parfois même tout simplement l’autorisation, sont toujours préférables.
b. Obtenir des soutiens
L’aide apportée par ces acteurs peut être variée. Si l’autorisation préalable du chef d’établissement est nécessaire pour mener une action au sein du collège par exemple, un projet peut tout aussi bien avoir besoin d’une aide financière, matérielle (mise à disposition d’un local), d’accès à des informations, de partenariats…

Une fois identifiés le type de soutien nécessaire et la personne adéquate pour l’obtenir, il convient de formuler une demande. Cette étape nécessite réflexion pour rassembler des arguments ou des informations, expliquer le projet, la manière dont on entend le mettre à exécution, décrire les besoins que l’on a identifiés et, le plus important, convaincre l’interlocuteur d’agir à son tour en faveur du projet. Là encore, le soutien et l’aide d’adultes ou de personnes d’expérience est toujours utile pour la rédaction et la formulation de la demande qui peut prendre plusieurs formes : dossiers, exposés, panneaux, lettres…

3. Évaluer la portée de l'action
a. Communiquer et faire connaître
Une fois le projet clairement monté et les soutiens obtenus, l’étape suivante est le projet lui-même et la réalisation de documents permettant de le faire connaître, de communiquer pour sensibiliser son entourage sur le bien-fondé de l’action menée. Plus une cause est connue, plus elle a de chance d’être défendue.

Communiquer peut servir également à rassembler des fonds, organiser des collectes ou même développer chez d’autres, l’envie de participer au projet et de défendre à son tour l’action en question.
Il existe plusieurs moyens de communiquer et faire connaître son projet : réaliser des affiches et les exposer aux regards des autres, rédiger des articles, faire du porte à porte… À chaque projet correspond forcément un moyen privilégié de communication.
b. Analyser les résultats
La dernière étape d’un projet d’action solidaire est celle de l’analyse des résultats obtenus. Cette étape est souvent difficile à mener dans le cadre du collège car elle implique que l’action en question ait connu une durée de vie suffisante pour qu’un bilan soit pertinent.

Néanmoins, ce travail est nécessaire pour juger de la valeur de l’action, de ce qu’elle a réussi à accomplir et, enfin, de ce qu’elle doit encore accomplir avant de répondre à son objectif de départ. Ainsi, de même qu’il est nécessaire de fixer un objectif à une action solidaire, savoir si cet objectif a été rempli a tout autant son sens.

L'essentiel
Mener collectivement une action solidaire signifie qu’une action individuelle et personnelle est inscrite au sein d’une démarche collective, d’un groupe. Cela suppose à la fois de savoir quels sont les objectifs de ce groupe, mais aussi de connaître son propre rôle et ses responsabilités au sein de ce groupe. C’est pourquoi, à chaque étape, prendre ses responsabilités et la mesure de son engagement est nécessaire.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en géographie grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents