Comment les réseaux sociaux fonctionnent-ils ? - Maxicours

Comment les réseaux sociaux fonctionnent-ils ?

Cette question est au cœur de la problématique des groupes sociaux et de l’intégration des individus à la société.
1. Les réseaux sociaux relient les individus entre eux
a. Définition et exemples de structuration
Les réseaux sociaux peuvent être définis comme l’ensemble des relations que les individus et les groupes sociaux entretiennent les uns avec les autres. Ce sont donc les relations des individus.

On parle d’analyse de réseaux à partir du moment où l’on étudie au moins trois unités (individus), ils constituent une triade. C’est seulement à partir de cette unité que l’on peut, en effet, étudier les liens d’interdépendance qu’entretiennent les individus à l’intérieur d’un réseau.

Traditionnellement, il existe deux formes d’analyse de réseaux. Soit on se centre sur un individu ou un groupe et on regarde quelles sont ses relations, on parle alors d’étoile ; soit on prend également en compte les relations que les contacts de l’individu peuvent entretenir entre eux, on parle alors de zone.

Dans l’analyse de réseaux, on différencie les liens qu’entretiennent les individus selon leur degré d’intimité. Les liens forts relient un individu le plus souvent aux membres de sa parenté et à ses amis proches se caractérisent par une forte affectivité et des relations très fréquentes, tandis que les liens faibles sont des liens qui le relient à de simples connaissances ou encore à des relations de ses contacts personnels (ils sont beaucoup moins fréquents est très peu chargés d’affectivité).
b. Les réseaux forment la sociabilité
La sociabilité est un ensemble de relations qu’un individu entretient avec les autres et les formes que prennent ces relations. L’analyse des réseaux étudie bien plus la sociabilité réelle (réceptions à domicile, sorties, fréquentation des bals, cafés, pratique du sport,…) que la sociabilité virtuelle (sites tels que Facebook, Twitter, Copains d’avant,…). Malgré tout, la sociabilité virtuelle peut rejoindre les réseaux réels (en effet certains réseaux virtuels comme LinkedIn sont un moyen de se créer des relations dans le domaine professionnel).

Il faut noter que la sociabilité prend en compte des relations choisies tout comme des relations non choisies (échange avec un commerçant…). L’amitié va être définie comme les relations électives et affinitaires qu’entretient l’individu. On note alors de l’homophilie : les individus sont amis avec des personnes qui leur ressemblent socialement : même PCS, même religion, même âge, …. Les explications sont les mêmes que celles concernant l’homogamie (mariage entre personnes socialement proches) : fréquentation des mêmes lieux, mêmes centres d’intérêts, amis communs …
2. Les réseaux peuvent constituer une véritable ressource
a. Le capital social
Les relations d’un individu peuvent constituer pour lui une forme spécifique de ressources : le capital social. Ceci est d’autant plus vrai que les relations qu’il entretient détiennent un capital économique (ressources financières) et un capital culturel important (niveau de diplôme élevé, détention de biens culturels). Les relations constituent alors ce que l’on nomme le carnet d’adresses de l’individu et il est d’autant plus utile que les personnes qui y figurent sont influentes.

Ce n’est donc pas tellement la taille du réseau qui compte mais plutôt ce que l’individu peut en faire. L’influence du capital social est très marquée en ce qui concerne l’obtention d’un emploi. Il apparait ainsi qu’environ un tiers des emplois trouvés le sont grâce à des réseaux de relations.
b. La force des liens faibles
On aurait tendance à penser que ce sont surtout nos relations proches qui peuvent nous aider à trouver un emploi. En réalité, Granovetter a montré que ce sont surtout nos liens faibles qui peuvent nous aider pour obtenir un emploi. Il parle alors de « force des liens faibles ». En effet, les liens faibles nous permettent d’avoir accès à des informations auxquelles l’individu et son réseau de liens forts n’ont pas accès.

Ainsi, suite à son l’étude réalisée aux Etats-Unis, Granovetter, montre que sur 300 cadres, techniciens et gestionnaires ayant récemment changé d’emploi, 56% d’entre eux ont trouvé leur emploi grâce à une relation plus ou moins proche. Les liens forts ne jouent positivement que dans 16,7% des cas alors que dans respectivement 55,6% et 27,8% des cas l’individu a eu connaissance de l’emploi par une personne qu’il voit moins de deux fois par semaine ou une fois par an.
L'essentiel
Les relations entretenues par un individu et les liens qu’ont ces relations entre elles constituent un réseau social. Les relations sont plus ou moins intenses, fréquentes et choisies. Ce sont des liens faibles ou des liens forts.
On étudie la fréquence et le types de relations entretenues afin de mettre en évidence la sociabilité mais aussi les réseaux amicaux de l’individu. Ces derniers se caractérisent par l’homophilie.
Les liens entretenus par l’individu constituent le capital social qui peut être particulièrement utile pour trouver un emploi surtout si ces relations détiennent un haut niveau de capital économique et culturel. Il y a une « force des liens faibles » dans ce domaine.

Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.