• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Français

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Français. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Français, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Français / Terminale L
Le roman de Tristan et Iseut, Béroul  
  • 1. Place de Tristan et Iseut dans la...
  • 2. Genèse et construction du roman
  • 3. Deux personnages légendaires
    • a. Tristan
    • b. Iseut
  • 4. Pérennité d'un amour légendaire

Objectif : identifier les caractéristiques de la littérature courtoise dans une œuvre de référence, Tristan et Iseut.
1. Place de Tristan et Iseut dans la littérature médiévale
La deuxième moitié du XIIe siècle marque l'avènement du roman dans la littérature médiévale. Le terme roman désigne en général la langue vulgaire, par opposition au latin. Mais à partir de 1150, le terme désigne aussi des adaptations en ancien français de textes latins. Chrétien de Troyes utilise d'ailleurs le terme tel quel au début du Chevalier de la Charrette lorsqu'il parle d' « entreprendre un roman » ; il parle bien ici d'un « récit composé en français ».

Auparavant, les romans étaient en fait des textes écrits en couplets d'octosyllabes ; mais avec les romans courtois, la forme narrative en vers va coexister avec une forme en prose. Le roman est destiné à la lecture, contrairement à la chanson de geste et à la poésie lyrique qui avaient une vocation orale, et surtout chantée. Le roman marque donc un changement important dans la littérature et le statut du texte écrit.

Les premiers grands romans sont des adaptations de trois mythes grecs : il s'agit du Roman de Thèbes (inspiré de La Thébaïde de Stace : on y retrouve l'histoire d' Œdipe, les luttes fratricides d'Etéocle et Polynice...), l'Enéas (inspiré de l'Enéide de Virgile : y sont contées les amours d'Enée pour Lavinia et Didon...) et enfin Le Roman de Troie (le récit débute avec l'expédition des Argonautes, puis développe les amours de Médée et Jason, et reprend les épisodes de la guerre de Troie jusqu'à la mort d'Ulysse).

Enfin, Le Roman d'Alexandre est un récit constitué de remaniements successifs de différentes sources. On y retrouve l'enfance d'Alexandre, ses conquêtes, l'expédition contre Darius et les Perses. Ici, à travers le héros mythique se distinguent déjà les caractéristiques du futur chevalier preux et courtois qui doit prouver sa valeur sur le plan des exploits guerriers mais aussi sur le plan de l'amour.

2. Genèse et construction du roman
Cette légende va susciter plusieurs versions, mais certaines ont disparu, comme Le Conte del Roi Marc et d'Iseut la Blonde cité par Chrétien de Troyes au début de Cligès. Il ne nous reste que des fragments des versions complètes composées par Thomas et par Béroul.
Ces versions elles-mêmes reposent sur des sources multiples : plusieurs récits, des histoires véhiculées par les troubadours, des documents iconographiques...

L'histoire de Tristan a par ailleurs des homologues en Irlande (la saga de Diarmaid et Grainne), et l'on retrouve beaucoup de similitudes dans des légendes celtes, des textes gallois et même avec un texte persan, Wis et Ramin.

C'est sur la version de Béroul (3000 vers environ) que s'appuie cette fiche. Le texte de Béroul se découpe en 19 épisodes correspondant aux moments clés de l'histoire des deux amants.

— Les enfances de Tristan : Le Roi de Cornouailles, Marc, donne en mariage sa sœur Blanchefleur au Roi de Loonois, Rivalen ; elle met au monde un fils, Tristan, mais meurt très vite de désespoir, croyant son mari mort au combat. Tristan est recueilli et élevé par le maréchal Rohalt ; mais devenu adulte, il veut rejoindre le Roi Marc.

— Le Morholt d'Irlande : Tristan va s'illustrer par un premier exploit en tuant le Morholt d'Irlande, chevalier très puissant venu réclamer un sacrifice de 300 garçons et 300 filles âgés de 15 ans au roi Marc. Par cet exploit, il délivre le peuple de Cornouailles condamné à payer ce lourd tribut, et suscite la reconnaissance éternelle du Roi ; mais il s'attire aussi la méfiance des barons, jaloux de cette confiance.

— La quête de la belle aux cheveux d'or : On prie le roi Marc de prendre femme mais celui-ci n'a pas envie de se marier sans amour ; pour repousser l'échéance, il déclare qu'il épousera celle dont le cheveu d'or lui a été apporté à sa fenêtre par une hirondelle. Mais Tristan reconnaît là la chevelure d'Iseut la blonde qu'il a rencontrée alors qu'il pensait mourir des blessures du combat contre le Morholt. Celle-ci, du lignage du Morholt, avait soigné le bel étranger sans savoir qu'il avait causé la mort du chevalier. Or, une bête immonde semait la terreur en Irlande et le Roi avait proclamé qu'il donnerait en mariage sa fille Iseut à celui qui pourrait vaincre le monstre. Tristan va vaincre la bête et réclamer Iseut pour la ramener au Roi Marc. Mais celle-ci aurait préféré épouser le jeune homme !

— Le Philtre : La mère d'Iseut avait préparé un philtre d'amour que la fidèle Brangien, au service de la princesse, devait faire boire aux jeunes époux le soir de leurs noces. Par erreur, durant le voyage qui amène Iseut à Marc, le philtre va être versé à Tristan et Iseut. Dès lors, leur destinée est sellée.

— Brangien livrée aux serfs : Brangien est donc au courant des amours de Tristan et Iseut. Cette dernière craint d'être un jour trahie et ordonne à des serfs d'emmener Brangien en forêt et de la tuer. Mais ils vont renoncer à tuer l'innocente, et heureusement, car Iseut change d'avis en réalisant l'ordre terrible qu'elle a donné ! Elle retrouve avec bonheur sa fidèle servante.

— Le grand pin : Les barons

...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !