Dom Juan : les résumés - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Dom Juan : les résumés

Dom Juan de Molière
Les résumés

Acte I : l’exposition
Scène 1
Sganarelle, valet de Dom Juan, explique à Gusman, valet de Done Elvire, les raisons pour lesquelles son maître a abandonné sa maîtresse : c’est un libertin, un impie, un « grand seigneur méchant homme ».
Scène 2
Dom Juan entre en scène. Il explique à Sganarelle qu’il a quitté Done Elvire parce qu’il a une autre femme en tête ; répondant à son valet qui avoue ne point aimer ses méthodes, c’est-à-dire « d’aimer de tous côtés », Dom Juan fait l’éloge de l’inconstance. Sganarelle le met en garde contre le jugement du Ciel qui ne saurait tolérer que l’on se joue, comme il le fait, du sacrement du mariage : « c’est une méchante raillerie que de se railler du Ciel, […] les libertins ne font jamais une bonne fin ». Dom Juan répond qu’il faut songer « seulement à ce qui peut nous donner du plaisir » et annonce son projet à son valet : il veut enlever une jeune fiancée lors d’une balade en barque… C’est à ce moment là qu’arrive Done Elvire.
Scène 3
Done Elvire exige des explications de Dom Juan. Celui-ci, qui aurait bien laissé à Sganarelle le soin de le justifier, affirme à Elvire qu’il est parti à cause d’ « un pur motif de conscience » : il avait des scrupules de l’avoir enlevée du couvent et pensait que son mariage « n’était qu’un adultère déguisé [et] qu’il [leur] attirerait quelque disgrâce d’en haut ». Done Elvire, indignée, coupe la parole à Dom Juan et lance : « Le Ciel te punira, perfide, de l’outrage que tu me fais ».
Acte II : un séducteur à l’œuvre
Scène 1
Charlotte, une jeune et jolie paysanne, est en conversation avec Pierrot, un paysan amoureux d’elle et qui souhaite l’épouser. Pierrot lui raconte que la veille, au bord de la mer, il a sauvé avec le « gros Lucas », « queuque gros gros Monsieur » de la noyade et qu’ils l’ont amené chez Mathurine. Charlotte demande des détails à Pierrot sur celui dont on dit qu’il « est bien pû mieux fait que les autres » et affirme vouloir aller « voir un peu ça ». Pierrot lui dit alors son amour et sa jalousie et lui fait promettre de faire un effort pour l’aimer davantage. C’est à ce moment-là qu’arrivent Dom Juan et Sganarelle…
Scène 2
Dom Juan avoue à son valet avoir été charmé par Mathurine. Au moment où il dit cela, il aperçoit Charlotte ; il se lance alors dans une entreprise de séduction à laquelle elle ne résiste que peu : il lui promet le mariage…
Scène 3
Survient Pierrot qui tente de repousser Dom Juan : une course autour de Charlotte s’engage et c’est Sganarelle, jusque là simple spectateur de ce ballet comique de rivaux, qui reçoit le soufflet que Dom Juan, grand seigneur, destinait au pauvre Pierrot !
Scène 4
Arrive Mathurine. Celle-ci demande à Dom Juan s’il parle aussi d’amour à Charlotte. Dom Juan réussit à se tirer d’une situation embarrassante : dans un jeu efficace d’apartés, il assure Mathurine et Charlotte de son fidèle amour !
Scène 5
La Ramée, un spadassin, interrompt le discours amoureux pour prévenir Dom Juan d’un danger imminent : douze hommes à cheval le cherchent. Dom Juan fait ses adieux aux deux paysannes et s’enfuit en se déguisant.
Acte III : un homme en fuite
Scène 1
On retrouve Dom Juan « en habit de campagne » et Sganarelle « en médecin » qui cheminent en forêt. Alors que Sganarelle vante les effets de la médecine, Dom Juan la critique en affirmant qu’elle est « une des grandes erreurs qui soient parmi les hommes » et que l’art des médecins n’est que « pure grimace ». Et Sganarelle de répondre : « Comment, Monsieur, vous êtes aussi impie en médecine ? » et de chercher à savoir ce à quoi croit Dom Juan. Celui-ci affirme brutalement qu’il « [croit] que deux et deux sont quatre […] et que quatre et quatre sont huit ». A cette profession de foi matérialiste, Sganarelle tente de répondre que le monde est une œuvre divine mais tombe de cheval, ce qui met un terme à un raisonnement que Dom Juan jugeait bancal !
Scène 2
Croyant s’être égarés, Dom Juan et Sganarelle interpellent un homme. Celui-ci, un pauvre, demande au maître l’aumône : en remerciement de sa générosité, il lui promet de prier pour lui. Dom Juan lui dit qu’il ferait mieux de prier pour ne plus être si pauvre et affirme qu’il « [lui donnera] un louis d’or, pourvu qu’[il veuille] jurer ». Le pauvre refuse. Dom Juan le lui donne tout de même « pour amour de l’humanité » et l’abandonne pour aller au secours d’un homme attaqué par trois voleurs.
Scène 3
Cet homme est Don Carlos : il remercie Dom Juan et lui explique qu’il est, avec ses frères, à la cherche d’un individu : « [ils cherchent] à venger […] une sœur séduite et enlevée d’un couvent : et […] de cette offense est un Dom Juan Tenorio, fils de Dom Louis Tenorio ». Dom Juan affirme être un de ses amis et promet de les aider à le retrouver.
Scène 4
Don Alonse, un des frères de Don Carlos, arrive et reconnaît Dom Juan ! Il veut venger sa sœur et le tuer. Mais il est arrêté par Don Carlos qui se dit redevable de celui qui lui a sauvé la vie. Don Carlos fait différer la vengeance et promettre à Dom Juan que leur offense sera réparée par « des moyens doux » ou par des moyens « violents » et « sanglants ».
Scène 5
Dom Juan retrouve Sganarelle, qui, poltron, s’était enfui lors de l’affrontement. Il explique à son valet qu’il ne retournera pas auprès de Done Elvire : « [il] aime la liberté en amour ». Il aperçoit alors le tombeau d’un Commandeur qu’il tua en duel. Il s’approche du mausolée et admire la Statue qui l’orne. Il fait demander par Sganarelle à cette Statue si elle lui fera l’honneur de venir souper avec lui. A la grande frayeur de Sganarelle, la Statue baisse par deux fois la tête en signe d’acceptation. « Allons, sortons d’ici », dit Dom Juan.
Acte IV : un homme traqué
Scène 1
Sganarelle affirme à Dom Juan que ce mouvement de tête de la Statue est un signe du Ciel afin que celui-ci réforme sa conduite… Dom Juan fait taire Sganarelle en le menaçant de le « rouer de mille coups » et demande que le souper soit préparé le plus vite possible.
Scène 2
La Violette, laquais de Dom Juan, annonce l’arrivée de Monsieur Dimanche, un marchand qui vient réclamer son dû à Dom Juan. Ce dernier annonce son programme : « J’ai le secret de renvoyer [les créanciers] satisfaits sans leur donner un double (= un sou)».
Scène 3
Dom Juan en l’invitant à s’asseoir et en prenant des nouvelles de sa famille, cherche à réduire au silence Monsieur Dimanche : en l’interrompant sans cesse et en le flattant, Dom Juan montre sa supériorité et ridiculise le pauvre marchand qui ressort sans un sou et sans même avoir pu formuler sa demande…
Scène 4
La Violette annonce alors l’arrivée de Dom Louis, le père de Dom Juan. Celui-ci vient faire des remontrances à son fils : il s’emporte contre les actions indignes de Dom Juan et le déshonneur dans lequel il plonge sa noble famille. Dom Juan pendant cette longue tirade reste silencieux puis manifeste son mépris envers ce discours moralisateur. Dom Louis traite son fils d’ « insolent » et sort en le menaçant ainsi : « Je saurai […] mettre un terme à tes dérèglements, prévenir le courroux du Ciel, et laver par ta punition la honte de t’avoir fait naître ».
Scène 5
Sganarelle, témoin de la scène, dit à Dom Juan que celui-ci a tort de ne pas prendre en compte les sages propos de son père. Mais devant l’air menaçant d’un Dom Juan excédé, le valet se reprend et affirme le contraire.
Scène 6
Alors que Dom Juan s’impatiente de son repas, survient Done Elvire, voilée. Celle-ci lui apprend la nouvelle de sa future retraite religieuse ; elle lui demande aussi de corriger sa vie et d’éviter le courroux du Ciel par un prompt repentir. Dom Juan laisse parler Elvire et lui répond en lui disant le plaisir qu’il éprouvera si elle pouvait rester le soir même…
Scène 7
Dom Juan se met enfin à table ! Mais des coups frappés à la porte se font entendre… C’est la Statue du Commandeur.
Scène 8
Alors que Dom Juan invite la Statue à s’installer pour souper, celle-ci l’interrompt et le met au défi de venir le lendemain souper avec elle. Dom Juan accepte.
Acte V : le dénouement ou le châtiment de Dom Juan
Scène 1
Dom Juan face à Dom Louis joue l’hypocrite et annonce à son père qu’il a décidé de réformer sa conduite, de « réparer […] le scandale de [ses] actions passées » pour « obtenir du Ciel une pleine rémission ». Dom Louis s’enchante de cette nouvelle.

Scène 2

Sganarelle ayant assisté silencieux au dialogue félicite son maître de sa nouvelle conversion, certain que la merveille de la statue « mouvante et parlante » soit cause du repentir de son maître. Dom Juan avoue à Sganarelle que cette conversion n’est qu’hypocrisie : «l’hypocrisie est un vice privilégié, qui, de sa main, ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d’une impunité souveraine ». Sganarelle est scandalisé et affirme à son maître : « Il ne vous manquait plus que d’être hypocrite pour vous achever en tout point, et voilà le comble des abominations » et conclut à la fin d’un long et grotesque raisonnement que « par conséquent, [il sera] damné à tous les diables ».
Scène 3
Dom Carlos, le frère de Done Elvire, arrive pour réclamer le règlement de son affaire : Dom Juan est-il d’accord pour confirmer que Done Elvire est sa femme ? Dom Juan esquive la question et affirme qu’il vient de décider de quitter « tous les attachements du monde » et qu’il se retire dans un couvent : « ce n’est point moi qui veux me battre : le Ciel m’en défend la pensée », déclare-t-il hypocritement…
Scène 4
Sganarelle multiplie les reproches et les mises en garde auprès de son maître. Et Dom Juan de répondre que si le Ciel veut donner son avis sur sa conduite, il doit parler un peu plus clairement.
Scène 5
Un Spectre, « en femme voilée », apparaît alors et annonce à Dom Juan qu’il doit immédiatement se repentir, sinon il sera châtié. Dom Juan fait l’incrédule et alors que le Spectre « change de figure et représente le Temps avec sa faux à la main », il s’entête dans son refus du repentir.
Scène 6
La Statue arrive, invite Dom Juan à lui donner la main pour le suivre au souper et lui reproche son « endurcissement au pêché ». Dom Juan est alors rongé par des flammes qui le brûlent et Sganarelle, tout en affirmant que par cette vengeance tout le monde est content, réclame ses gages.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents