Les termes évaluatifs : péjoratifs et mélioratifs - Maxicours

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

#entraideCovid19

Les termes évaluatifs : péjoratifs et mélioratifs

Objectif
Savoir reconnaitre et utiliser les termes évaluatifs.
La plupart du temps, les mots que l’on emploie ne sont pas neutres. Ils sont, par leur sens même, valorisants ou dévalorisants.

On parle d'expression méliorative lorsque l’énonciateur présente favorablement ce qu’il dit.
On parle d'expression péjorative quand l'énonciateur s’exprime défavorablement.
Ce choix d’expression subjective, volontaire ou non, produit un effet sur celui qui reçoit le message.

Lorsque l'énonciateur cherche à rester objectif, sans donner un avis, on dit qu'il utilise un registre neutre.
1. Les termes mélioratifs (ou laudatifs)
Pour exprimer un point de vue positif, on peut utiliser :
  • un lexique valorisant
  • un langage familier
  • certains préfixes et suffixes.
a. Le lexique valorisant
Le vocabulaire (ou lexique) valorisant est constitué :
  • de noms ;
    Exemples : une merveille, la beauté
  • de verbes ;
    Exemples : briller, aimer, plaire, réussir
  • d'adjectifs qualificatifs.
    Exemples : célèbre, grandiose, cordial, sympathique, magnifique, etc.
Exemples :
– Ce film est un véritable chef-d’œuvre ! →  emploi d'un nom valorisant
– J’ai lu son dernier roman : il est admirable ! → emploi d'un adjectif valorisant
– La navigatrice a brillé lors de la dernière course. → emploi d'un verbe valorisant
b. Le langage familier
Le niveau de langage familier a tendance à multiplier les expressions valorisantes (« Super ! », « C’est la classe ! », etc.).

Il peut même utiliser un terme à l'opposé  de son sens originel.
Par exemple, l'adverbe « trop » indique un dépassement considéré comme excessif ; il est devenu l’expression d’une qualité dans le langage courant (« C’est trop beau ! »).
c. Les préfixes et suffixes
Certains préfixes et suffixes donnent une valeur méliorative aux radicaux auxquels ils s’ajoutent :
  • le suffixe –issime ;
    Exemples : richissime, élégantissime, célébrissime
  • les préfixes archi–, extra
    Exemples : extraordinaire, archimillionnaire.
2. Les termes péjoratifs ou dépréciatifs
Pour exprimer un point de vue négatif, on peut utiliser :
  • un vocabulaire (ou lexique) dévalorisant ;
  • certains suffixes ;
  • la connotation des mots.
a. Le vocabulaire dévalorisant ou péjoratif
Le vocabulaire (ou lexique) dévalorisant est constitué :
  • de noms.
    Exemples : dégoût, déchéance ;
  • de verbes.
    Exemples : mépriser, exaspérer, déplaire ;
  • d'adjectifs qualificatifs.
    Exemples : idiot, médiocre, malsain, méprisable, infect, etc.
Exemples :
Le bateau n’est plus qu’une épave flottante. → emploi d'un nom dévalorisant
Ce repas était d’un ennui mortel. → emploi d'un adjectif dévalorisant
Je hais les films fantastiques. → emploi d'un verbe dévalorisant

b. Les sufixes et préfixes
Certains suffixes permettent de construire des termes péjoratifs.
Les mots obtenus sont souvent d’un niveau de langue courant ou familier et peuvent être :
  • des adjectifs en –ard (criard, faiblard), en –asse (tiédasse, fadasse), en –âtre (bellâtre, verdâtre) ;
  • des noms en –aille (ferraille, mangeaille), en –ard (chauffard, flemmard), en –asse (vinasse, filasse), en –aud (lourdaud) ;
  • des verbes en –asser (rêvasser, trainasser), en –oter (siffloter, traficoter), en –ailler (rimailler, criailler).
Exemples :
Une mousse verdâtre entourait les bouteilles.
Il avait le teint grisâtre, une allure débraillée et trainassait devant le magasin.
c. La connotation des mots
La valeur péjorative et méliorative peut aussi être liée aux connotations des mots.
Ainsi, on parlera d'« une épave » plutôt que d'une voiture, d'« un taudis » plutôt que d'une maison, etc.
3. Le registre neutre
On utilise un lexique neutre pour rester objectif, pour ne pas donner de jugement. On utilisera ainsi plutôt « maison » que « baraque », « parler » que « bafouiller » et « vert » au lieu de « verdâtre ».

Exemples :
– Ce prodigieux écrivain américain crée ses œuvres merveilleuses en français.
– Cet écrivain américain écrit ses romans en français.
→ On passe d'une expression méliorative à une expression neutre.
L'essentiel
En s’exprimant favorablement avec des termes mélioratifs ou défavorablement avec des termes péjoratifs, l’énonciateur s’engage, porte un jugement, une appréciation subjective. De cette manière, il peut faire comprendre ses sentiments. Il s'agit d'un procédé de modalisation du discours.

Pour rester objectif et ne pas porter de jugement, l'énonciateur doit adopter un registre neutre en utilisant un vocabulaire neutre.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.