Les modalisateurs : vocabulaire valorisant ou dévalorisant - Cours de Français avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les modalisateurs : vocabulaire valorisant ou dévalorisant

Objectif
Reconnaitre des modalisateurs, percevoir et exprimer un jugement par le choix des mots.
Un modalisateur est un mot qui traduit l'appréciation du locuteur sur son propre énoncé. Les modalisateurs sont les mots qui traduisent la marque du jugement du locuteur.

Le modalisateur permet ainsi de marquer le jugement, le doute, l’admiration ou la révolte, etc.

Les modalisateurs peuvent être :
  • des indices d'opinion, de jugement (verbes, adverbes) ;
  • des marques affectives (termes impliquant une émotion ou un sentiment) ;
  • des termes évaluatifs (vocabulaire valorisant/dévalorisant, comparatif/superlatif, etc.) ;
  • le temps choisi.
1. Le vocabulaire valorisant ou mélioratif
Pour exprimer un jugement positif sur un être ou une chose, on choisit  :
  • des verbes d’appréciation qui sous-entendent un jugement positif ;
    Exemples : aimer, adorer, admirer, contempler, préférer, choisir, etc. 
  • des adverbes marquant un jugement de valeur positif ;
    Exemples : bien, délicieusement, magnifiquement, parfaitement, superbement, etc.
  • des noms valorisants pour désigner un être ou une chose (choisis dans la liste des synonymes) ;
    Exemples : « Une demeure » est plus valorisant que « une cabane ».
  • des adjectifs mélioratifs donnant une impression positive ;
    Exemples : « Des couleurs éblouissantes » est plus valorisant que « des couleurs criardes. »
  • des préfixes et suffixes ayant une valeur méliorative.
    Exemples : extraordinaire, célébrissime, archiconnue.
2. Le vocabulaire dévalorisant ou péjoratif
Pour exprimer un jugement négatif sur un être ou une chose, on choisit :
  • des verbes d’appréciation qui sous-entendent un jugement péjoratif ;
    Exemples :
    détester, haïr, redouter, craindre
  • des adverbes marquant un jugement de valeur négatif ;
    Exemples :
    mal, malencontreusement, malheureusement, affreusement
  • des noms dévalorisants pour désigner un être ou une chose ;
    Exemple :
    « Une masure » est dévalorisant par rapport à « une maison »
  • des adjectifs péjoratifs donnant une impression négative ;
    Exemple :
    « Des remarques dérisoires » est dévalorisant par rapport à « d’infimes remarques. »
  • des préfixes et suffixes ayant une valeur péjorative.
    Exemples :
    jaunâtre, fadasse, noiraud, vieillot, etc.

L’introduction du doute
de la part du locuteur est une manière de sous-entendre un jugement de valeur négatif avec l'emploi du conditionnel, l’utilisation de la tournure impersonnelle (« il parait que ») et l'utilisation de pronoms indéfinis comme « certains » ou « d’aucuns ».
Exemple :
« La star aurait cédé une somme importante à une association caritative. »
L’information est mise en doute de deux manière : par l'emploi du conditionnel et par l'emploi du verbe « céder », qui a une connotation moins positive que le verbe « faire un don ».
L'essentiel
Selon son point de vue (positif ou négatif), le locuteur choisit un vocabulaire qui est soit mélioratif (ou valorisant), soit péjoratif (ou dévalorisant).

Il est également possible de rester neutre, sans laisser parler sa subjectivité.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents