Fiche de cours

La contraction de texte

Lycée   >   Seconde, Premiere, Premiere techno   >   Français   >   La contraction de texte

  • Fiche de cours
  • Quiz et exercices
  • Vidéos et podcasts
Objectif
  • Reformuler une argumentation de manière précise.
  • Respecter l’énonciation, la thèse, la composition et le mouvement du texte à contracter.
Points clés
  • Commencer par analyser le texte, en repérant sa composition : arguments, exemples, lexique, connecteurs.
  • Reformuler les idées de l’auteur avec ses propres mots.
  • Respecter le nombre de mots imposé.
Pour bien comprendre
  • Maitriser la notion d’énonciation
  • Savoir repérer les différents types d’arguments et la composition d’un texte

 

La contraction de texte est l’un des deux exercices proposés à l’écrit du baccalauréat technologique.

Il s’agit ici de résumer un texte argumentatif, en respectant la thèse défendue par celui-ci et le nombre imposé de mots.

1. Première étape : lecture et analyse du texte argumentatif à contracter
a. Deux premières lectures

La lecture attentive du texte et du paratexte est primordiale : elle permet déjà d’avoir une idée de la thèse défendue, du courant de pensée dans lequel s’inscrit l’auteur, etc.

Exemple
En repérant dès le début de l’exercice l’époque de publication du texte, on peut déjà avoir une idée de l’orientation de la thèse défendue. Un texte du XXIe siècle ne proposera pas nécessairement la même vision de l’Homme qu’un texte datant de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Après deux premières lectures attentives du texte, il faut repérer la thèse défendue et la noter au brouillon.

b. Repérer les arguments et les exemples

Les différents paragraphes peuvent être d’une grande aide : on peut résumer brièvement, à côté de chacun d'eux, l’idée qui y est développée.

Les connecteurs logiques sont aussi de précieux indices du développement d’un propos. Il faut donc les repérer et les entourer par exemple d’une couleur particulière en fonction de la relation logique qu’ils illustrent (cause, but, etc.)

Le lexique est également à étudier : est-il neutre, péjoratif ou mélioratif ? Quels sont les éventuels champs lexicaux développés ? Les termes utilisés sont-ils spécialisés ou génériques ? Y a-t-il des répétitions, des synonymes ?

L’énonciation du texte d’origine doit être repérée et respectée : si l’auteur dit « je », cela doit apparaître dans la contraction.

Méthode
En soulignant les arguments d’une couleur et les exemples d’une autre, on s’assure de rendre le texte plus lisible : la contraction commence, car on écartera les exemples du texte source dans la version finale de la contraction.
c. Hiérarchisation des informations

Après cette étape de repérage, il convient de hiérarchiser les différents arguments : certains sont incontournables, d’autres sont secondaires.

Pour ce faire, on peut se poser la question suivante : cet argument est-il indispensable à la progression du propos, ou bien peut-il être mis de côté sans que le texte perde de sa cohérence ?

2. Deuxième étape : le plan de la contraction et la reformulation des idées

Une fois l’analyse du texte source terminée et son organisation logique repérée, vient le plan de la contraction.

Au brouillon, on établit les différents paragraphes qui correspondront aux différentes idées directrices.

Il faut donc suivre l’ordre du texte source, sa progression logique, en gardant les arguments jugés incontournables et en laissant de côté les exemples.

Remarque
Il n’est pas obligatoire de garder le même nombre de paragraphes que le texte source, dans la mesure où aucune étape logique du raisonnement n’est oubliée.

Le plan établi, on peut passer à la reformulation des idées. Cette étape est primordiale, car elle montre que le texte a été compris.

On peut, pour s’aider, faire au brouillon une liste de synonymes correspondants aux termes employés par l’auteur.

Remarque
On veillera surtout à ne pas reprendre exactement les propos de l’auteur sous la forme :
« l’auteur dit que + citation du texte ».
3. Dernière étape : la rédaction et la relecture

Idéalement, la rédaction se fait d'abord au brouillon.

Remarque
Un entrainement régulier pendant l'année permet de maitriser la technique de cet exercice pour avoir le temps, le jour de l’épreuve, de rédiger d’abord au brouillon.

En suivant le plan et les reformulations proposées, on rédige la contraction de texte en veillant à ne pas dépasser le nombre de mots imposé.

Méthode
On peut supprimer certains termes logiques grâce à la ponctuation.
C’est à cette étape que l’on doit se servir de la liste des synonymes établie pendant la préparation.

Les connecteurs logiques doivent permettre de faire avancer logiquement le propos en économisant les mots.

Enfin, le nombre de mots doit apparaitre à la fin de la contraction. Cette contrainte est à ne pas négliger, car elle fait partie intégrante de l’exercice.

Remarque
Une tolérance de + ou - 10 % par rapport au nombre de mots imposé est observée ; pour une contraction de 200 mots, on peut proposer entre 180 et 220 mots.

Évalue ce cours !

 

Des quiz et exercices pour mieux assimiler sa leçon

La plateforme de soutien scolaire en ligne myMaxicours propose des quiz et exercices en accompagnement de chaque fiche de cours. Les exercices permettent de vérifier si la leçon est bien comprise ou s’il reste encore des notions à revoir.

S’abonner

 

Des exercices variés pour ne pas s’ennuyer

Les exercices se déclinent sous toutes leurs formes sur myMaxicours ! Selon la matière et la classe étudiées, retrouvez des dictées, des mots à relier ou encore des phrases à compléter, mais aussi des textes à trous et bien d’autres formats !

Dans les classes de primaire, l’accent est mis sur des exercices illustrés très ludiques pour motiver les plus jeunes.

S’abonner

 

Des quiz pour une évaluation en direct

Les quiz et exercices permettent d’avoir un retour immédiat sur la bonne compréhension du cours. Une fois toutes les réponses communiquées, le résultat s’affiche à l’écran et permet à l’élève de se situer immédiatement.

myMaxicours offre des solutions efficaces de révision grâce aux fiches de cours et aux exercices associés. L’élève se rassure pour le prochain examen en testant ses connaissances au préalable.

S’abonner

Des vidéos et des podcasts pour apprendre différemment

Certains élèves ont une mémoire visuelle quand d’autres ont plutôt une mémoire auditive. myMaxicours s’adapte à tous les enfants et adolescents pour leur proposer un apprentissage serein et efficace.

Découvrez de nombreuses vidéos et podcasts en complément des fiches de cours et des exercices pour une année scolaire au top !

S’abonner

 

Des podcasts pour les révisions

La plateforme de soutien scolaire en ligne myMaxicours propose des podcasts de révision pour toutes les classes à examen : troisième, première et terminale.

Les ados peuvent écouter les différents cours afin de mieux les mémoriser en préparation de leurs examens. Des fiches de cours de différentes matières sont disponibles en podcasts ainsi qu’une préparation au grand oral avec de nombreux conseils pratiques.

S’abonner

 

Des vidéos de cours pour comprendre en image

Des vidéos de cours illustrent les notions principales à retenir et complètent les fiches de cours. De quoi réviser sa prochaine évaluation ou son prochain examen en toute confiance !

S’abonner

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Français

Le discours

Français

Écrire un compte rendu

Français

Écrire un récit d'invention

Français

L'interrogation directe

Français

L'interrogation indirecte

Français

L'interrogation totale

Français

L'interrogation partielle

Français

La nature et la fonction des mots interrogatifs

Français

L'interrogation dans le discours rapporté

Français

L'exclamation dans le discours rapporté