L'aéroport de Roissy : un hub transnational - Maxicours

L'aéroport de Roissy : un hub transnational

Objectifs
  • Comprendre en quoi Roissy constitue un hub intégré à la mondialisation.
Points clés
  • L’aéroport Paris-Charles de Gaulle est le premier hub du pays et l’une des plateformes multimodales les plus importantes à l’échelle de la planète.
  • Il constitue un carrefour essentiel à l’échelle nationale et locale et un pôle d’activité qui participe activement à la création de richesses en Ile-de-France.
  • Le site est fortement impacté par la crise sanitaire et les acteurs comme ADP ou Air France, ayant prévu des aménagements, sont actuellement dans l’expectative.
Pour bien comprendre
  • Géographie (2ndePro) : Transports, communication et réseaux : des facteurs d'accélération de la mondialisation

Inauguré en 1974 pour répondre à la croissance des flux aériens, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle constitue une plateforme multimodale de première importance sur le territoire. Face à la saturation de l'aéroport d'Orly, Roissy-CDG devient le hub le plus fréquenté et constitue une porte d'entrée internationale sur le territoire.

Ce vaste ensemble constitue également un pôle d'activités économiques majeur dont le développement pose des problèmes à l'échelle locale.

1. Une plateforme multimodale connectée aux autres réseaux de communication
a. Un hub à l'échelle mondiale

L'aéroport de Roissy constitue, avec Londres, Francfort et Amsterdam, une des plus importantes places aéroportuaires de transport en Europe. Il s’agit d’un hub.

Le hub : ce terme anglais désigne un moyeu, c'est-à-dire la partie centrale d'une roue vers laquelle convergent les rayons. Ainsi, l'aéroport est un point de concentration des flux aériens avant d'être redistribués ailleurs sur le territoire, par divers modes de transport (RER, métro, bus, voiture, train…).

Plus de 75 % des vols longs courriers au départ d'Europe sont concentrés sur ce type de plateforme.

Roissy-CDG est un nœud de communication essentiel à l'échelle européenne et internationale :

  • C’est la 2e plateforme européenne après l’aéroport de Londres-Heathrow.
  • Il occupe la 9e place mondiale avec 76 millions de passagers en 2019.
Remarque
La plateforme est le hub de la compagnie Air France depuis 1996. Le réseau de cette compagnie et de KLM offre la possibilité de 225 destinations et chaque jour Air France établit environ 830 vols dont 70 longs courriers.

Tous les continents sont desservis et tous les aéroports des grandes métropoles internationales sont directement reliés à Roissy-CDG.

b. Une liaison à l'échelle locale et nationale

Plateforme connectée au réseau mondial, l'aéroport Roissy-CDG est aussi parfaitement en liaison à l'échelle de la région parisienne et du territoire national : 

  • les six terminaux sont à proximité des autoroutes A1 et A3 qui assurent les liaisons nord-sud et de l'A104 qui relie l'est de la banlieue parisienne ;
  • le réseau ferroviaire s'organise autour de la gare TGV qui met directement en relation l'aéroport avec le nord du pays et de l'Europe (Lille, Londres et Bruxelles) ainsi que les grandes villes de l'ouest et du sud : Lyon, Marseille, Nantes et Bordeaux ;
  • le réseau est complété par une liaison RER ainsi que par un métro interne, le CDG-Val. Celui-ci, inauguré en avril 2007, permet la liaison entre les différents terminaux ;
  • enfin, des liaisons à l'échelle nationale s'établissent avec les lignes aériennes intérieures qui relient la plupart des grandes métropoles du pays et complètent ainsi les réseaux autoroutiers et ferroviaires.
2. Un pôle d'emplois et d'activités en plein développement
a. Roissy, un pôle d'activités économiques majeur

Les flux de passagers et de marchandises transitant par cette plateforme aéroportuaire génèrent une intense activité économique.

Environ 90 000 salariés travaillent sur le site, dans tous les secteurs liés à l'aéroport. Près de la moitié de ces salariés travaillent en lien direct avec le transport aérien, les autres se partagent entre l'activité de fret, le commerce, l'hôtellerie-restauration, la sécurité et les services publics.

Remarque
Le parc hôtelier de Roissy représente 8000 chambres, soit le second pôle hôtelier d’Ile-de-France.

En dehors du pôle d'activités de Roissy-CDG, il faut ajouter les emplois liés aux entreprises d'Ile-de-France, qui sont directement liées à l'aéroport : cela représente 20 à 30 000 emplois.

Remarque
Depuis 2013, le site dispose du Centre commercial Aéroville, d’une surface de 8 hectares, comprenant une grande surface, de multiples boutiques, un cinéma multiplexe de 12 salles ou encore une salle de sport et une garderie.

Ainsi, l'activité directe ou en lien avec Roissy-CDG correspond à 10 % du PIB de la région Ile-de-France.

b. Un site économique majeur provoquant des conflits d’usage et des questionnements sur son impact écologique

Deux types de difficultés sont liés à l'augmentation du trafic et des activités à Roissy : 

Un problème de circulation et d'accessibilité

Ce problème est lié à la hausse continue de la fréquentation de l'aéroport depuis plusieurs années. Le déplacement en automobile pour accéder à la plateforme est complexe. Le coût du parking est élevé et surtout, le trajet est soumis au risque d'embouteillage avec une circulation autoroutière fréquemment saturée.

Sur les autoroutes A1 et A3, le temps de parcours entre le centre de Paris et Roissy peut varier entre une demi-heure et plus de deux heures.

La création d'une ligne de métro rapide entre le centre de Paris et l'aéroport est à l'étude, mais rien ne se fera avant 2025.

Un problème d'ordre environnemental

Les décollages et les atterrissages d'avions, la circulation à proximité de Roissy-CDG sont source de pollution. Selon Airparif, qui surveille la qualité de l'air en Ile-de-France, l'aéroport polluerait autant que le boulevard périphérique de Paris, axe routier le plus fréquenté du pays.

Les nuisances sont également sonores et nécessitent pour les particuliers habitant à proximité des pistes de lourds investissements pour l'insonorisation de leurs logements.

La qualité de vie s'en trouve également altérée et de nombreux collectifs s'organisent pour réclamer une réglementation des flux plus soucieuse des habitants.

c. Une activité qui nécessite des projets de développement, mis en attente par la crise sanitaire

L'augmentation du trafic, le développement des activités économiques sur le site de l'aéroport nécessitent de constants aménagements et projets. Les aménagements concernent en premier lieu la capacité d'accueil des voyageurs.

Cependant, la crise sanitaire liée au COVID-19 a remis en cause certains de ces projets. Le chiffre de 30 000 emplois menacés a été avancé dans la presse en mars 2021.

En effet, le gestionnaire ADP (Aéroports de Paris), qui gère également l’aéroport d’Orly, a annoncé la suppression de 11 % de ses effectifs. Air France, autre pilier de la plateforme, a annoncé en juillet 2020 des suppressions de postes d’ici la fin de l’année 2022.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a avancé le chiffre d’une baisse de trafic aérien de 66 % sur l'année 2020. Selon ses experts, le trafic aérien mondial retrouvera son niveau de 2019 au minimum en 2024.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent