J.J. Rousseau (1712-1778) - Maxicours

J.J. Rousseau (1712-1778)

1. Les années de jeunesse
a. Son enfance
Jean-Jacques Rousseau naît en 1712 à Genève. Sa mère meurt en lui donnant le jour, et son père, modeste horloger protestant, le confie à son oncle puis au pasteur Lambercier à Bossey pour mener à bien son éducation. En 1727, il commence à travailler chez un greffier puis chez un graveur. Mais cet état ne lui convient pas et il fuit Genève en 1728 ; il a alors 16 ans.
b. Une jeunesse vagabonde
Commence alors une période de vagabondages. Après sa fuite, il est recueilli par madame de Warens à Annecy qui le pousse à aller à Turin afin de se convertir.
Après son baptême, il devient valet mais est chassé pour le vol d'un simple ruban. Il retourne alors auprès de madame de Warens et poursuit son instruction, notamment musicale.
En 1732, sa protectrice devient sa maîtresse. C'est pour lui une période de bonheur vite interrompue par ses nombreux voyages et par la présence d'un rival.
En 1740, déçu et amer, Rousseau quitte définitivement madame de Warens et le paradis perdu des Charmettes.
2. La conquête de la gloire
a. Son entrée dans le monde des philosophes
Précepteur à Lyon (1740), professeur de musique à Paris (1742), il devient secrétaire de la riche et brillante madame Dupin puis de l'ambassadeur de France à Venise. De retour à Paris, il s'installe avec Thérèse Levasseur, servante d'auberge dont il aura cinq enfants, tous abandonnés aux Enfants-Trouvés.

C'est à cette époque, vers 1744, qu'il se lie avec le milieu des philosophes. Très proche de Diderot, il rédige alors des articles sur la musique pour l'Encyclopédie que son ami co-dirige avec d'Alembert.
Il crée aussi un opéra, Les Muses galantes (1745) qui lui vaut quelque succès, puis un autre, Le Devin du village (1752).
Mais bientôt il se fait connaître comme penseur et non plus comme musicien.

Rousseau en 1749 rédige le Discours sur les sciences et les arts qui répond à une question mise au concours par l'Académie de Dijon : « Le progrès [ou le rétablissement] des sciences et des arts a-t-il contribué à corrompre ou à épurer les moeurs ? ». Cet essai lui vaut le prix de l'académie et annonce l'idée forte de son oeuvre : l'homme doit son malheur à la civilisation qui l'a corrompu, le progrès étant une source de maux.

b. Ruptures et brouilles
Nombreux sont les penseurs, comme Voltaire, qui n'adhèrent pas à la thèse développée dans ce premier discours et qui la condamnent à nouveau en 1755.
Rousseau en effet répond à une nouveau débat lancé par l'Académie de Dijon : à la question « Quelle est l'origine de l'inégalité des conditions parmi les hommes ; et si elle est autorisée par la loi naturelle », le philosophe répond par le Discours sur l'origine de l'inégalité, qui peint de manière utopique et idyllique l'état de nature.

La rupture avec les philosophes intervient lorsque Rousseau, qui n'a pas oublié ses origines genevoises, répond de manière virulente à d'Alembert, auteur de l'article critique sur « Genève » dans L'Encyclopédie.
Sa Lettre à d'Alembert sur les spectacles (1758), plaidoyer pour sa ville natale et analyse critique du théâtre, consacre la rupture et la brouille entre Rousseau et ses amis philosophes comme Diderot. Il se retrouve alors seul contre tous.

3. Scandales et retour sur soi
a. Ses oeuvres condamnées
Rousseau devient un écrivain indésirable. En 1760, malgré son immense succès, La Nouvelle Héloïse - roman épistolaire qui à travers la description d'une petite société idéale fait l'éloge de la vertu - est condamné par les autorités genevoises.

En 1762, ses essais, Emile ou De l'éducation et Du Contrat social, déplaisent vivement au tout puissant Parlement de Paris. Du Contrat social est une synthèse des idées politiques de Rousseau : selon lui, la source de toute légitimité réside dans le peuple et dans l'expression de la volonté générale et donc « tout gouvernement légitime est républicain » (livre II, chapitre 6).
Cette oeuvre, qui inspirera la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, est complétée par un essai qui envisage un autre fondement de son projet de société, l'éducation. Son Emile formule les principes de l'éducation d'un être sociable et cependant naturel. Mais ses deux essais dérangent et les développements sur la religion naturelle entraînent la condamnation des ouvrages.
Rousseau est alors obligé de fuir en Suisse : mais à Genève, à Berne, à Neuchâtel, il est très mal accueilli. Il trouve refuge en Angleterre (1766) chez le philosophe Hume mais il se brouille vite avec son alter ego et revient à Paris.

b. Son oeuvre autobiographique
Rousseau, chassé de partout, nourrit un sentiment de méfiance extrême qui devient vite délire de persécution. Pour déjouer ce qu'il croit être un complot monté contre lui, par Voltaire notamment, il entreprend une vaste oeuvre de justification : Les Confessions.
Entre 1767 et 1770, il rédige cette autobiographie à travers laquelle il veut apparaître tel qu'il a été « dans toute la vérité de sa nature ».

Seul, retiré à la campagne, Rousseau revit dans les Rêveries du promeneur solitaire (1776-1778) le temps de son bonheur et poursuit son projet obsédant de justification dans ses Dialogues ou Rousseau juge Jean-Jacques (1776).

La mort le fauche en 1778 à Ermenonville, son dernier refuge. En 1794, pour rendre hommage à l'auteur Du Contrat social considéré par les révolutionnaires comme un véritable guide politique et social, la Convention décide de transférer les cendres de Rousseau au Panthéon où il rejoint son ennemi de toujours, Voltaire, mort quelques mois avant lui.

L'essentiel

Rousseau est un homme en marge du mouvement des philosophes des Lumières. Indépendant, solitaire, critiqué et condamné, il n'en reste pas moins l'auteur d'une oeuvre politique et sociale originale et audacieuse, et d'une célèbre autobiographie.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.