Honoré de Balzac - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Honoré de Balzac

1. Les débuts d'un génie
Honoré de Balzac est une figure emblématique de la littérature de la première moitié du XIXe siècle. Issu de la petite bourgeoisie, il est né à Tours en 1799 ; il s'éteint en 1850, épuisé par son labeur.

Après avoir suivi sans enthousiasme des études juridiques, il débute dans les lettres en 1819, avec une tragédie en vers aujourd'hui oubliée, intitulée Cromwell. Il aiguise sa plume pendant une dizaine d'années en publiant, sous un pseudonyme, des œuvres qui se rapprochent des genres romanesques traditionnels : romans noirs ou sentimentaux, historiques ou fantastiques.

Mais c'est en 1829 qu'il prend ses distances vis-à-vis de ses devanciers romanciers en écrivant Les Chouans ou la Bretagne en 1799 (intitulé à l'origine Le Dernier Chouan) : ce premier roman, qu'il signe de son nom, le révèle au public et innove parce qu'il mêle arrière-plan historique et étude sociale. C'est la première pierre de l'édifice littéraire que sera La Comédie humaine (1830-1848).

2. La naissance de La Comédie humaine
Pendant dix ans, Balzac va écrire une dizaine de romans. Les uns ont une orientation philosophique car ils cherchent à expliquer une destinée : La Peau de chagrin (1831), Louis Lambert (1832) et La Recherche de l'absolu (1834) content la quête d'un idéal esthétique, mystique ou scientifique. Les autres offrent, comme une sorte de contre-point, une analyse détaillée et une description minutieuse d'un milieu et des mœurs : il en est ainsi des Scènes de la vie privée (1830-1832) et d'Eugénie Grandet (1833).

Mais c'est après la rédaction d'Eugénie Grandet et du Père Goriot (1834-1835) que l'œuvre de Balzac prend toute son ampleur et son unité grâce au principe du retour des personnages ; en effet, des héros apparus dans des romans antérieurs reviennent, ce qui permet de les voir sous divers éclairages et de les suivre dans leur destinée : c'est le moyen pour lui de « relier ses compositions l'une à l'autre de manière à coordonner une histoire complète » (« Avant-propos » de La Comédie humaine).

Ainsi, à la volonté de faire une étude sociale et philosophique s'ajoute celle de créer tout un monde fictif comportant plus de deux mille personnages. C'est la grande idée de Balzac et ce qui donne la cohérence à ce qu'il intitule, en 1841, La Comédie humaine.

3. Les œuvres de La Comédie humaine
Balzac propose, à travers La Comédie humaine, un roman digne de « plaire à la fois au poète, au philosophe et aux masses » (« Avant-propos » de La Comédie humaine).
Cette œuvre titanesque s'organise autour de trois axes : Etudes de mœurs au XIXe siècle – ;- dont le but est une analyse détaillée des milieux sociaux -, Etudes philosophiques - chargées de mettre au jour les raisons d'une destinée particulière -, et Etudes analytiques - qui creusent certains principes régissant la société.
a. Etudes des mœurs
  • Scènes de la vie privée

    Mémoires de deux jeunes mariées (1841-1842).
    Le Colonel Chabert (1832).
    Gobseck (1830).
    Le Père Goriot (1834-1835).

  • Scènes de la vie de province

    Le Lys dans la vallée (1835-1836).
    Eugénie Grandet (1833).
    La Rabouilleuse (1841-1842).
    La Vieille Fille (1836).
    Illusions perdues (1837-1843).

  • Scènes de la vie parisienne

    Histoire des treize (1834-1835).
    Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau (1837).
    La Maison Nucingen (1838).
    Splendeurs et Misères des courtisanes (1838-1847).
    La Cousine Bette (1846).
    Le Cousin Pons (1847).

  • Scènes de la vie politique

    Une ténébreuse affaire (1841).

  • Scènes de la vie militaire

    Les Chouans ou la Bretagne en 1799 (1829).

  • Scènes de la vie de campagne

    Les Paysans (inachevé, 1844 et posth., 1855).
    Le Médecin de campagne (1833).
    Le Curé de village (1839-1841).

b. Etudes philosophiques
La Peau de chagrin (1831).
Balthazar Claës ou la Recherche de l'absolu (1834).
Louis Lambert (1832).
c. Etude analytique
Physiologie du mariage ou Méditations de philosophie éclectique sur le bonheur et le malheur conjugal, publiées par un jeune célibataire (1829 et 1834).
4. Balzac, un auteur réaliste
a. Les principes d'une œuvre réaliste
Balzac, dans son « Avant-propos » de La Comédie humaine, explique son entreprise romanesque : « Il a donc existé, il existera donc de tout temps des Espèces Sociales comme il y a des Espèces Zoologiques. » Il veut y faire une étude des « Espèces Sociales ».
Ainsi, dans ses romans, il offre le tableau de la vie parisienne et provinciale de la Révolution française à la monarchie de Juillet, en scrutant les divers milieux sociaux de l'époque. Il se dit lui-même le « secrétaire » de la « Société française » dans la mesure où il cherche à « faire concurrence à l'Etat Civil », en inventant un monde fictif, fort de plus de deux mille personnages appartenant à toutes les classes sociales de l'époque.
b. L'historien et le critique des mœurs
Le réalisme balzacien repose sur la saisie de l'époque. Le matériel, le quotidien, les faits sociaux deviennent sujets et moteurs de l'intrigue : le romanesque offre alors une peinture fidèle de l'actualité ; c'est en cela qu'il apparaît comme un historien de son époque.

Mais l'œuvre de Balzac ne se réduit pas à une simple copie du réel : il donne une explication des phénomènes sociaux qu'il décrit, et défend certaines valeurs comme le catholicisme - apte à réfréner les tendances dépravées de l'homme - ou la monarchie - seul régime capable, selon lui, de diriger les masses populaires.

c. Les thèmes de La Comédie humaine
Balzac, dans La Comédie humaine, offre la peinture d'une société dans laquelle il faut lutter : il montre le drame de personnages qui n'y ont plus leur place - c'est le cas du colonel Chabert -, de roturiers méprisés par le monde aristocratique qu'ils convoitent - comme Lucien de Rubempré dans Illusions perdues -, d'aristocrates déclassés - comme Raphaël dans La Peau de chagrin. Il montre aussi que l'argent est ce qui fait mouvoir le monde au XIXe siècle et que toute passion est destructrice.
Le monde qu'il donne à lire est celui où riment échec et réussite, ascension et décadence.
L'essentiel

Honoré de Balzac est l'auteur d'une des plus grandes œuvres du XIXe siècle : La Comédie humaine (1830-1848). Ce cycle romanesque est une peinture minutieuse de la société de son époque et s'inscrit dans le courant réaliste qui triomphe dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents