Distinguer croyance et opinion - Maxicours

Distinguer croyance et opinion

1. Une distinction progressive
Héritées de la Révolution française, la liberté de croyance et la liberté d’opinion sont intimement liées. On peut en effet lire dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par loi ».

À une époque où la religion est encore très présente (les cloches rythment la journée des paysans, et les sacrements comme le mariage ou le baptême ponctuent la vie des individus), permettre à chacun de croire ou de ne pas croire est déjà une étape importante.

La distinction entre la liberté de croyance et la liberté d'opinion s’accentue avec l’adoption progressive du principe de laïcité. Ce principe fait encore plus la distinction entre :
  • la sphère privée, où chacun peut suivre la religion de son choix : il s'agit de la croyance ;
  • la sphère publique, comme l’école, où le principe de neutralité s'applique. La priorité est donnée à l’échange d’arguments : il s'agit de l'opinion.
2. Une distinction encadrée par la loi
Cette distinction entre sphère privée et sphère publique, à l’origine même de la notion de laïcité, est encadrée par la loi pour permettre son bon fonctionnement.

En 1881, un ensemble de lois (toujours d’actualité) encadre la liberté de la presse puisque désormais « tout journal ou écrit périodique peut être publié, sans autorisation préalable ».
Chacun peut donc s’exprimer librement, c’est-à-dire exprimer une opinion, même religieuse, dans la sphère publique. Il faut cependant faire attention à certains abus, comme la diffamation ou l’appel à la haine par exemple.

Depuis le vote en 1905 de la loi de séparation des Églises et de l’État, l'État ne « salarie ni ne subventionne aucun culte », c’est-à-dire que la gestion du culte religieux appartient désormais à la sphère privée. Depuis 2004, à l’école, aucun signe religieux ostensible ne doit être visible afin de garantir le principe de neutralité.

La distinction entre ce qui doit relever du privé ou du public s’est donc peu à peu accentuée. C’est un ensemble juridique élaboré au fil du temps qui permet aujourd'hui à chacun de pratiquer sa religion (croyance) tout en pouvant parler librement (opinion).
L'essentiel
La distinction entre liberté de croyance et liberté d’opinion, toutes deux héritées de la Révolution française, permet de mieux comprendre la laïcité.

L’État laïque relègue en effet les croyances dans la sphère privée, tout en autorisant chacun à s’exprimer librement, dans les cadres fixés par la loi.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent