Choisir entre l'indicatif et le subjonctif : les différences entre le français et l'espagnol - Cours d'Espagnol avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Choisir entre l'indicatif et le subjonctif : les différences entre le français et l'espagnol 

Objectif : En espagnol comme en français, l'indicatif est le mode du réel, des actions qui sont, ont été, ou seront réalisées, alors que le subjonctif est le mode de l'irréel, c'est-à-dire du non encore réalisé, de l'hypothétique.
1. L'expression de la défense

La défense (l'ordre négatif) s'exprime en espagnol avec : no + subjonctif présent, alors qu'en français, l'ordre s'exprime toujours avec l'impératif.

Ex. : ¡No me cuentes mentiras!
        Ne me raconte pas de mensonges (on utilise l'impératif en français).

2. Le regret

¡Quién! +subjonctif imparfait : à la première personne, cela exprime le regret de celui qui parle.

    Ex. : ¡Quién fuera joven!
            Si seulement j'étais jeune !

¡Ojalá! + subjonctif imparfait ou plus-que-parfait : à toutes les personnes.

    Ex. : ¡Ojalá me lo hubieras dicho!
            Si seulement tu me l'avais dit !

Dans ces exemples, le regret porte sur des faits non réalisés, ce qui explique l'emploi du subjonctif en espagnol, là où le français utilise l'indicatif.

3. Le souhait

Ce qui est souhaité n'est pas encore réalisé, donc on utilise le subjonctif.

Que + subjonctif présent 

    Ex.
 : ¡Que aproveche, señor! Bon appétit, monsieur !
            ¡Que siga bien! Bonne continuation !

Ojalá + subjonctif présent 

    Ex. : ¡Ojalá gane! Pourvu qu'il gagne !

Ojalá + subjonctif imparfait : l'objet du souhait apparaît comme moins réalisable.

    Ex. : ¡Ojalá aprobaras las oposiciones!
            Ah ! si tu réussissais tes examens !

4. La restriction

Selon le degré de réalité du fait envisagé, on utilisera soit le subjonctif, soit l'indicatif.

aunque + subjonctif 

    Ex. : Aunque me cueste un ojo de la cara, pienso comprármelo.
            Même si cela me coûte les yeux de la tête, je vais me l'acheter. 
            (il n'est pas sûr que cela me coûte si cher.)

aunque + indicatif

    Ex. : Aunque le gusta mucho caminar, ya no puede más.
            Bien qu'il aime beaucoup marcher, il n'en peut plus. 
            (il est sûr qu'il aime marcher.)

5. Le futur rendu par le subjonctif présent

Dans une proposition circonstancielle ou relative, la perspective d'un futur rend le fait éventuel : on utilise alors le subjonctif.

o  Dans une subordonnée au futur introduite par une conjonction de temps

    Ex. : Cuando sea mayor, ganaré mucho dinero.
            Quand je serai grand, je gagnerai beaucoup d'argent.
            Espérame aquí mientras vaya al banco.
            Attends-moi ici pendant que je vais à la banque.
            En cuanto llegue al hotel, cenará.
            Dès qu'il arrivera à l'hôtel, il dînera.
            Tan pronto como llegue al hotel,cenará.
            Aussitôt qu'il arrivera à l'hôtel, il dînera.
            Lo comprenderás todo conforme vaya pasando el tiempo.
            Tu comprendras tout à mesure que le temps passera.
    
o  Dans une subordonnée au futur introduite par une conjonction de manière

    Ex. : Haz como quieras.
            Fais comme tu voudras.

o  Dans une subordonnée au futur introduite par une conjonction de lieu
   
    Ex. : Te llevaré a donde te apetezca.
            Je t'emmènerai où tu voudras.

o  Dans une subordonnée relative au futur

    Ex. : Harás lo que yo te diga.
            Tu feras ce que je te dirai.
            El que entre el último cerrará la puerta. 
            Celui qui entrera le dernier fermera la porte.
            Quien se atreva se arrepentirá.
            Celui qui osera s'en repentira.

6. Après les verbes de prière, de conseil, de recommandation 

Contrairement au français qui utilise un infinitif après ces verbes, l'espagnol lui, utilise le subjonctif.

Ex. : Te pido que me contestes en seguida.
        Je te demande de me répondre tout de suite.
        Le ruego a usted que se venga a pasar una temporada en casa.
        Je vous priede venir passer quelques jours à la maison.

Attention à bien respecter la concordance des temps !

Ex. : Le ordenó que callara.
        Il lui ordonna de se taire.

7. Expression du doute et de la probabilité

Selon le degré de probabilité envisagé, on utilisera soit le subjonctif, soit l'indicatif, après tal vez, acaso, puede que.

o  Avec le subjonctif :

Ex. : Tal vez no pueda volver a tiempo. 
        Il ne pourra peut-être pas revenir à temps.
        Quizás tuvieran suerte.
        Peut-être ont-ils eu de la chance.

o  Avec l'indicatif :

Ces mêmes adverbes, placés en tête de phrase, traduisent un doute atténué, et sont suivis de l'indicatif.

Ex. : ¿No crees, tal vez, lo que te estoy diciendo?
        Tu ne crois peut-être pas ce que je te dis ?

8. Traduction de la phrase conditionnelle

o  Si l'action est difficilement réalisable

On met le conditionnel présent dans la principale et si + imparfait du subjonctif dans la subordonnée.

Ex. : Si tuviera tiempo, iría más a menudo al cine.
        Si j'avais du temps, j'irais plus souvent au cinéma.

o  Si l'action n'a pas été réalisée

On met le conditionnel passé dans la principale, et si + plus-que-parfait du subjonctif dans la subordonnée.

Ex. : Si hubiera tenido tiempo, habría ido al cine.
        Si j'avais eu du temps, je serais allé au cinéma.

9. Autre construction : la traduction de « comme si »

Como si + imparfait ou plus-que-parfait du subjonctif.

Ex. : Se porta como si estuviera de vacaciones.
        Il se comporte comme s'il était en vacances.
        Se portaba como si hubiera estado de vacaciones.
        
Il se comportait comme s'il avait été en vacances.

L'essentiel

On emploie en espagnol le subjonctif présent pour traduire un fait non réalisé :
   o  Pour exprimer la défense.
   o  Pour exprimer une restriction.
   o  Pour traduire le futur dans la subordonnée. 
   o  Pour traduire « de + infinitif » après des verbes d'ordre, de prière, de conseil, de
       recommandation (si la phrase est au présent). 
   o  Pour traduire le doute après quizás, tal vez, acaso.

On emploie en espagnol le subjonctif imparfait pour traduire un fait non réalisable :
   o  Pour exprimer le regret
   o  Dans une subordonnée conditionnelle introduite par si
   o  Dans une subordonnée introduite par como si  

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents