Affirmer son point de vue dans l'argumentation - Cours de Français avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Affirmer son point de vue dans l'argumentation

Objectif
Savoir comment affirmer son point de vue dans l’argumentation
Un sujet de réflexion invite à exprimer une opinion, un point de vue sur un thème sous la forme d’un texte argumentatif.
Affirmer son point de vue consiste à exprimer une thèse, à l’aide d’arguments et d’exemples, pour convaincre des destinataires (parfois les défenseurs de la thèse opposée) à prendre parti.
1. Les caractéristiques du discours argumentatif
a. Choix de la thèse
La thèse est une opinion pouvant être discutée.

Il est important de bien définir :
  • Quelle est la thèse, c'est-à-dire quelle est l’opinion soutenue par l’énonciateur ;
  • Qui la soutient, à quel titre on la soutient. Cela peut être indiqué par les pronoms « je », « nous » ou « on » ;
  • Qui en est le destinataire (enfant, adulte, ennemi, inconnus, etc.).
b. Choix des arguments
Pour qu’une argumentation soit efficace, il est nécessaire de choisir les arguments qui justifient et expliquent la thèse et de les présenter de façon logique et cohérente.

Ces arguments peuvent être de toute nature (historique, moral, technique, juridique, statistique, culturel, religieux, scientifique…). Ils donnent souvent des indices sur la personnalité ou la fonction de celui qui soutient la thèse et sont choisis en fonction du destinataire.

Les arguments peuvent :
  • venir directement du raisonnement ;
  • être empruntés à un personnage célèbre dont l’autorité est reconnue ;
  • provenir de l’expérience et de l’observation.
De plus, un exemple bien choisi peut aussi être un argument.
c. Choix de la progression
La façon d’organiser les arguments est variable.

On trouve 3 types de progression :

1. Progression linéaire : elle permet de suivre le raisonnement.
2. Progression à thème constant : elle met en valeur un thème par la répétition et organise l’argumentation à partir de ce thème.
3. Progression à thème éclaté : elle établit une hiérarchie entre une thèse et les arguments qui la défendent.

Dans un texte argumentatif, les progressions thématiques alternent et s’entrecroisent.
d. Choix de la stratégie
La stratégie argumentative correspond à tous les moyens employés pour donner du poids à la thèse défendue.

On peut faire appel :
  • à la raison : convaincre par des affirmations reliées entre elles par des liens logiques, par enchainement des arguments ;
  • aux sentiments : persuader en se servant du registre pathétique pour émouvoir et toucher la sensibilité ou l’imagination, ou du registre ironique pour faire rire de la thèse adverse (sarcasme, caricature) ;
  • aux exemples, liés à un argument pour le rendre plus clair et concret, donc plus convaincant. Ils peuvent être tirés de la vie quotidienne, de l’actualité, de l’Histoire, de la littérature, etc. ;
  • aux citations, dont la force dépend de la renommée ou de la compétence de leurs auteurs ;
  • à la thèse adverse. Il peut être astucieux d’adopter une partie de la thèse adverse pour mieux la réfuter.
2. Les outils grammaticaux et lexicaux
Les outils grammaticaux qu'il est possible d'utiliser pour affirmer son point de vue dans une argumentation sont :
  • Les connecteurs logiques : ainsi, donc, d’abord, mais, en revanche, etc. Ils articulent les arguments entre eux et soulignent les différentes étapes du raisonnement en le rendant plus clair et plus convaincant. Il arrive que les connecteurs soient implicites ;
  • Les compléments circonstanciels de cause, de conséquence, de but, d'opposition, de comparaison, etc. ;
  • Le présent de vérité générale. Il donne un caractère général au raisonnement ;
  • Des pronoms et déterminants indéfinis : on, chacun, tout, la plupart, etc. ;
  • Des adverbes et locutions adverbiales : en général, toujours, parfois, etc. ;
  • Des pronoms personnels ou des déterminants possessifs de la 1re personne ;
  • Des marques de 2e personne pour s’adresser directement à son interlocuteur et être plus persuasif ;
  • Des types de phrases variés : phrases injonctives (à l’impératif), interrogatives pour lesquelles on n’attend pas de réponse (question oratoire) ;

Les éléments lexicaux utiles dans une argumentation sont aussi :
  • Des expressions qui signalent un point de vue personnel : personnellement, en ce qui me concerne, pour ma part, quant à moi, selon moi… ;
  • Des termes mélioratifs et péjoratifs ;
  • Des figures de style pour mettre en valeur une idée (antithèse, emphase, question oratoire, périphrase…) ;
  • Tous les procédés de modalisation qui permettent à l’énonciateur de nuancer ses propos ;
  • Le lexique de l’argumentation : les verbes d’opinion comme justifier, présenter, admettre, rétorquer, reconnaitre, prouver, convaincre, persuader, répliquer…
L'essentiel
Le point de vue que l’énonciateur affirme dans une argumentation s’appelle la thèse. Pour soutenir un point de vue, une opinion, l’énonciateur utilise des arguments. Ce sont des faits ou des idées qui prouvent qu’il a raison.

Pour illustrer ou éclairer ses arguments, il emploie parfois des exemples personnels, historiques… Ils permettent de rendre l’argumentation plus concrète.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents