Les subordonnées circonstancielles de comparaison (les comparatives) - Cours de Français avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les subordonnées circonstancielles de comparaison (les comparatives)

Objectifs :
Reconnaître les subordonnées comparatives et savoir les construire.
1. Définition
La subordonnée de comparaison, aussi appelée comparative, est une proposition qui assume la fonction de complément circonstanciel de comparaison du verbe principal dont elle dépend.

Elle établit avec la principale un rapport de comparaison en quantité ou en qualité : ressemblance ou différence, égalité ou inégalité, proportion.

Exemple :
Il a agi
comme l'on s'y attendait.
2. Les outils subordonnants
La subordonnée comparative est une proposition conjonctive introduite par une conjonction ou une locution conjonctive de subordination :

comme, de même que, ainsi que, autant que, de la même façon que, plutôt que, autrement que, plus que, moins que, non moins que, d'autant plus que, d'autant moins que, comme si, tel que.
3. Le mode et le temps
Le verbe de la subordonnée comparative se conjugue :
à l'indicatif, le plus souvent ;

Exemple
:
Elle travaille plus qu'on ne l'imagine.


Remarque :
Certaines subordonnées marquant la différence comportent un ne explétif sans valeur négative.

La subordonnée introduite par comme si ou de même que si se met à l'imparfait ou au plus-que-parfait : elle exprime une comparaison hypothétique.

Exemple :
Cet intérimaire a dirigé cette entreprise, comme s'il en avait été le vrai patron.

au conditionnel, si la comparaison est présentée comme hypothétique ;

Exemple
:
Il travaille autant que le ferait son père.


au subjonctif, après autant que et pour autant que.

Exemple
:
Pour autant qu'il m'en souvienne, il devait arriver à 8 heures.
4. Difficultés
Comme, conjonction de subordination, peut aussi introduire une subordonnée causale ou temporelle ; seul le sens de la phrase permet de le distinguer.

Exemple :
Il est arrivé comme je sortais. (CC de temps)
Comme j'avais très peur, il m'a rassuré. (CC de cause)

Certaines subordonnées comparatives peuvent être elliptiques : le verbe (s'il s'agit du verbe être ou du même que celui de la principale) est omis.

Exemple :
Il travaille
comme un forcené (= comme travaille un forcené).
L'essentiel
La proposition subordonnée conjonctive circonstancielle de comparaison établit un rapport de ressemblance ou de différence en qualité ou quantité avec le fait de la principale dont elle dépend.

Introduite par une conjonction ou une locution conjonctive de subordination, elle est en général à l'indicatif, parfois au conditionnel pour souligner une hypothèse, ou au subjonctif après (pour) autant que.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents