Tartuffe : lecture méthodique I (analyse) - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Tartuffe : lecture méthodique I (analyse)

Acte I scène 1

Problématique

Une scène d’exposition a une double fonction : elle doit donner les renseignements destinés à la compréhension de la pièce tout en suscitant l’intérêt du lecteur. Molière parvient, ici, à remplir ces deux impératifs en mettant en scène une dispute familiale dans une ambiance comique.
Comment Molière parvient-il à exposer les faits tout en suscitant l’intérêt du lecteur-spectateur ?

1. Les informations apprises
a. Les personnages
Chaque personnage est présenté à travers les reproches que leur adresse Madame Pernelle. Nous apprenons que Dorine est la suivante de Mariane, qu’elle parle trop « un peu trop forte en gueule ». Damis, son petit-fils est mis à distance par sa grand-mère qui l’appelle « le fils de mon fils » et elle lui fait grief de son impulsivité « Vous êtes un sot » ce que le reste de la pièce confirmera. Marianne est qualifiée de « doucette » ce qui sous-entend une certaine douceur. Elle fait à Elmire le double reproche d’être coquette et dépensière, en comparaison de la première épouse d’Orgon. Elle termine par Cléante à qui elle reproche d’être un raisonneur qui donne à tous de mauvaises manières de vivre.
Le sujet qui oppose les deux clans est le personnage de Tartuffe. Pour Madame Pernelle, c’est « un homme de bien qu’il faut que l’on écoute ». Dorine nous informe que Tartuffe était « un  gueux », un homme qui critique tout « On ne peut rien faire qu’on ne fasse des crimes » et qui dirige la maison en « maître » ce que confirme Damis. On apprend également par la bouche de Dorine que Tartuffe est un homme hypocrite « Tout son fait, croyez-moi, n’est rien qu’hypocrisie » et qu’il porte un intérêt certain à Elmire « Je crois que de madame il est, ma foi, jaloux ».

b. L’espace
L’action se passe dans la maison d’Orgon et l’on peut noter cinq répétitions de l’adverbe « céans ». Cette insistance s’explique par le fait que la maison d’Orgon que Tartuffe veut s’approprier est l’enjeu matériel de la pièce.

c. L’action
Il n’y a pas d’action véritable mais un conflit au sujet de Tartuffe et de deux modes de vie opposés. Cléante soutient qu’une vie mondaine n’est pas le signe d’un dérèglement, il suffit de ne pas prêter attention aux médisances des voisins, vers 101.
Madame Pernelle désire une vie austère et pieuse.
2. Le comique de la scène
a. Le comique de répétition
Madame Pernelle coupe la parole à tous ceux qui veulent parler. Il est amusant de voir que chacun essaie de gagner du terrain par rapport à son prédécesseur. Dorine place un mot tout comme Damis. Mariane parvient à en dire deux et Cléante trois.

b. Le comique de mot
Madame Pernelle, fort pieuse et dévote s’emporte. Sous l’emprise de la colère, elle adopte un registre de langue familier voire vulgaire. Elle jure « Jour de Dieu ». Elle insulte sa servante qui n’a rien fait en la traitant de « gaupe ». Face à Dorine, elle adopte un langage familier et grossier en lui disant « vous êtes un peu trop forte en gueule ».
c. Le comique de geste
La scène s’ouvre sur une poursuite, chacun suit à grand peine la vieille femme qui veut partir. Une mise en scène pourrait mettre en relief ce mouvement incessant d’une vieille femme acariâtre que pourtant chacun tente de calmer, en vain.
Dépitée, elle s’en prend à sa servante alors que Flipotte est innocente. Cette gifle montre la rage de Madame Pernelle d’être ridiculisée.
d. Le comique de caractère
De plus, sa dévotion et son vieil âge ne sont pas synonymes de sagesse puisqu’elle s’emporte. Cette femme qui défend la dévotion et l’austérité fait de nombreux écarts de langage inappropriés avec la conduite qu’elle prône. A la fin, elle perd toute maîtrise d’une situation dont elle était pourtant à l’origine. Elle part sous le rire moqueur de Cléante.

Conclusion

Molière a créé une scène d’exposition vivante et très originale sous la forme d’une dispute familiale. C’est le seul exemple de ce genre dans tout le théâtre français.
Néanmoins, il prend soin de maintenir l’intérêt du lecteur en insufflant à cette scène de nombreux procédés comiques pour éviter de la rendre statique et ennuyeuse.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents