Lutte contre l'érosion et les catastrophes naturelles - Maxicours

Lutte contre l'érosion et les catastrophes naturelles

Objectifs
Les catastrophes naturelles ou aléas géologiques ont toujours existé. Mais depuis quelques décennies, des pratiques agricoles intensives et une urbanisation croissante provoquent ou augmentent les risques d’aléas.
Pourquoi ? Comment faire pour les éviter ?
1. Les aléas géologiques
a. Les risques d'érosion
L’érosion correspond à la dégradation et à la transformation du relief par tout agent externe, c’est-à-dire par les phénomènes d’origines climatiques (ruisselement, glaciers, alternance du gel et du dégel, vent) et les interventions humaines. En effet, par l’exploitation des ressources géologiques, l’Homme modifie la stabilité du sol et du sous-sol. Les agents climatiques agissants ensuite, peuvent aggraver considérablement ces modifications, soit par une déstabilisation progressive du terrain, qui fini par être emporté soudainement lorsqu’il est arrivé à son point de rupture, soit très rapidement lors de phénomènes météorologiques inhabituels telles de fortes pluies.

En Europe, les zones d’érosion par l'eau se situent principalement dans la région méditerranéenne et dans les régions à terre noire de la République de Moldova, de la Fédération de Russie et de l'Ukraine.
b. Repérage des aléas géologiques sur une carte
Les aléas géologiques anciens ainsi que les zones à risques d’aléas sont répertoriés sur des cartes. Celles-ci sont mises à jour régulièrement et à la disposition des citoyens. Elles permettent d’établir la réglementation des zones de construction, de planifier les aménagements préventifs et d’informer les habitants et les futurs habitants des risques encourus dans ces zones.
Par exemple : des glissements de terrain ont été identifiés dans la région du Saguenay/Lac Saint-Jean. Ce sont les conséquences de l’impact de pluies diluviennes sur la stabilité des versants argileux de la rivière Saguenay.

2. Végétaux fixateurs du sol et risques d'érosion
a. Le rôle des végétaux contre l'érosion
La présence de végétaux peut limiter considérablement les phénomènes de ruissellements. Lorsque les végétaux sont absents, par exemple dans les zones très urbanisées (autoroutes, routes, trottoirs, maisons, surfaces importantes recouvertes de matériaux étanches), aucun obstacle ne peut freiner le ruissellement des eaux de pluies. De même, dans les zones déboisées en vue d’établir des cultures, les sols sont exposés à une forte érosion. Lors de précipitations, les éléments du sol sont facilement emportés par l’eau qui se rassemble progressivement, creuse des sillons, des ravines et des ravins dans les paysages, notamment en zones montagneuses, arrachant au passage les racines des végétaux fragiles.
Une végétation suffisamment dense protège efficacement le sol contre l’impact de la pluie. Les haies et les bosquets arbustifs jouent un rôle important dans cette régulation.
Les feuillages et les branches arrêtent les gouttes qui mettent plus de temps à parvenir dans les cours d’eau. De plus le feuillage produit un effet brise-vent qui ralentit l’évaporation de l’eau et limite le déplacement des particules transportées par l’air.
Les feuilles et branches qui tombent sur le sol l’enrichissent d’humus par décomposition des matières organiques.
Son système racinaire rend le sol plus perméable et permet l’infiltration des eaux jusqu’aux nappes phréatiques, permettant ainsi le stockage de l’eau. Il permet aussi la fixation des sels minéraux et des particules du sol et freine ou empêche le phénomène d’érosion par ruissellement en réduisant la vitesse d’écoulement des eaux de surface.

b. Les végétaux fixateurs du sol
Un exemple connu d’utilisation des végétaux dans la fixation des sols est l’implantation de pins, puis d’oyats, sur les landes et les dunes de la côte d’Argent en Aquitaine. Depuis 1713 des tentatives incessantes de fixations des dunes par des plantations de pins maritimes se succèdent.


Après avoir planté des pins maritimes à l’intérieur des terres pour fixer les sables et assécher les zones marécageuses, des palissades ont été placées en bord de littoral pour arrêter les sables poussés par le vent vers l’intérieur des terres. Une dune littorale fut ainsi créée puis plantée d’oyats pour fixer le sol. Les oyats ont la capacité de fixer les grains de sable à leur pied en y développant leurs racines, puis de croître sur ce nouveau sol en le stabilisant. C’est la raison pour laquelle il faut respecter les sentiers réservés aux piétons, afin de ne pas casser ce sol fragile sous le poids des pas.
La dune est fragile. Elle est constamment surveillée par l’Office National des Forêts. Les agents replantent immédiatement des oyats, recouvrent de brandes ou réinstallent des palissades en cas de dégradation ponctuelle de la dune afin d’arrêter tous les phénomènes d’érosion dès leur apparition. Malgré cette vigilance, l’Océan progresse de 1 à 2 mètres par an sur la dune.
c. Exemple d'accident naturel lié à l'érosion
Le 14 juin 2007, des coulées de laves torrentielles ont dévalé les pentes des Hautes-Alpes près de Chorges, en coupant la nationale 94 reliant Gap à Briançon.
Les laves torrentielles sont des écoulements observés sur des pentes très fortes, mêlant l’eau des pluies torrentielles à des matériaux de toutes les tailles arrachés soudainement à la montagne (boues, sable, graviers, galets, blocs rocheux). Elles sont imprévisibles et sont capables de rehausser le lit du torrent de un à deux mètres en une seule coulée. Dans ce cas-ci l’Homme n’est pas en cause et les versants montagneux sont recouverts d’une importante végétation.

L'essentiel
En modifiant son environnement géologique, l’Homme influe sur l’évolution des paysages.
Il peut prévenir certaines catastrophes naturelles en limitant l’érosion. L’implantation judicieuse de végétaux, le renforcement des rives, la construction d’édifices de prévention, la réglementation des zones accessibles par les promeneurs, sont autant de moyens de lutte contre les risques de catastrophes.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.