Les nouveaux liens de travail - Maxicours

Les nouveaux liens de travail

Objectifs
  • Identifier les nouveaux liens de travail.
  • Comprendre l’autoentrepreneuriat.
Points clés
  • L’autoentrepreneuriat est un statut qui permet à une personne physique d’exercer une activité professionnelle sans lien de subordination.
  • Le travail à distance est une organisation particulière de travail qui consiste à exercer une activité salariée en dehors des locaux de l’entreprise, en utilisant les technologies de l’information et de la communication.
  • Une plateforme collaborative est un outil numérique qui permet de faire collaborer plusieurs salariés autour d’un même projet ou de mettre en relation les clients et les fournisseurs de services.
Pour bien comprendre
  • L’entrepreneur
  • Les technologies de l’information et de la communication

Le monde actuel nécessite des organisations du travail plus souples et plus évolutives, qui permettent d’anticiper des changements environnementaux parfois brutaux.

1. Quels sont les facteurs qui expliquent les nouveaux liens de travail ?

Plusieurs facteurs expliquent la nécessité pour les organisations de repenser certaines activités et de créer de nouveaux liens de travail.

On assiste ainsi à un déplacement des frontières mondiales, avec :

  • une concurrence mondiale exacerbée car les pays émergents deviennent des économies avancées ;
    Exemple
    Le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine sont à l’origine de plus de 50 % de la croissance économique mondiale sur les dix dernières années.
  • le big data qui se démocratise, ce qui facilite le travail collaboratif partout dans le monde ;
    Le big data est un volume très important de données traitées par des programmes informatiques.
    Exemple
    Microreact.org permet aux chercheurs du monde entier de partager leurs informations au sujet des dernières épidémies.
  • l’élévation globale du niveau d’éducation, ce qui permet une plus grande mobilité des salariés dans le monde.
    Exemple
    Beaucoup de jeunes français s’exilent actuellement au Canada ou aux USA.

On peut également prévoir un ralentissement de la croissance économique mondiale dans les années à venir, ce qui va induire :

  • des emplois peu rémunérés, ce qui est dû au fort taux de chômage dans les pays développés ;
  • ou des emplois à temps partiel, ce qui pousse alors les salariés à cumuler deux activités pour atteindre un revenu décent, avec deux employeurs différents ou en cumulant une activité salariée et une activité en tant qu’autoentrepreneur.
2. Comment les nouveaux liens de travail se mettent-ils en place ?
a. L'autoentreprenariat

Face au ralentissement de la croissance économique, nombreux sont les salariés qui sont obligés de cumuler deux emplois ou de créer leur propre emploi.

L’autoentreprenariat permet ainsi aux personnes qui ont choisi ce statut de bénéficier d’un complément de revenu, à condition de ne pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires global annuel :

  • 170 000 euros HT (hors taxes) pour une activité commerciale ;
  • 70 000 euros HT pour une activité de prestations de services ou une activité artisanale.
L’entrepreneur est une personne qui est disposée à prendre des risques financiers pour réaliser son activité professionnelle.
L’autoentrepreneur est un entrepreneur individuel qui décide de créer sa microentreprise. Ce statut juridique est possible à condition de ne pas dépasser un certain seuil de CA HT.
Exemples d’activités pour un autoentrepreneur
  • Activités commerciales : coach sportif, agent de sécurité
  • Activités de prestation de services : formateur, architecte
  • Activités artisanales : coiffeur, fleuriste, réparateur informatique
b. Les plateformes collaboratives
Les plateformes collaboratives mettent à la disposition des personnes qui travaillent (salariés ou autoentrepreneurs) des ressources et des outils, ce qui facilite le travail en équipe et à distance.
Exemples de ressources et d’outils
Logiciels, bases de données, espaces de travail avec réalité augmentée, etc.

Les plateformes collaboratives permettent également de mettre en relation les clients et les fournisseurs.

Que le travailleur soit salarié ou autoentrepreneur, son statut évolue vers un rôle très flexible : il apporte son savoir ou son savoir-faire à de multiples entités demandeuses, lesquelles le rémunèrent en fonction des objectifs à atteindre.

C’est donc la réalisation de l’objectif qui détermine la rémunération, avec un retour à des modes de rémunération révolus : le paiement à la pièce ou à la tâche. Ce système induit une forte compétitivité entre les travailleurs.

Exemple
L’entreprise Uber a développé une application, laquelle permet à des clients qui désirent se déplacer d’être mis en relation avec des chauffeurs disponibles. Les chauffeurs sont des autoentrepreneurs, qui ne sont rémunérés qu’en fonction des courses accomplies, sans contrat de travail.

Des pressions externes s’exercent depuis longtemps pour contraindre Uber à devenir l’employeur de ces chauffeurs, comme à Londres ou au Danemark, en Italie, en Hongrie et dans certaines villes allemandes.
c. Le travail à distance : le télétravail

Le développement de l’accès à l’internet à haut débit a permis de nouvelles formes d’organisation du travail, avec notamment la mise en place de solutions de travail à distance : le télétravail est un exemple de travail à distance.

Autres exemples de travail à distance
Le nomadisme, les commerciaux chez leurs clients, les consultants dans les sociétés de services en ingénierie informatique (SSII), etc.

Le télétravail est encadré par la loi du 23 mars 2012.

Le télétravail est une modalité de travail où un salarié exécute son travail de manière volontaire hors des locaux de son entreprise et en utilisant les technologies de l’information et de la communication.

Ce nouveau lien de travail entre employeur et salarié(s) efface les notions de lieu de travail et de temps de travail, à tel point que le législateur a été obligé d’intervenir pour protéger les droits du salarié. En dehors de son temps de travail, le salarié bénéficie ainsi du droit à la déconnexion (instauré par la loi Travail du 8 août 2016). Cette nouvelle disposition du Code du travail a été mise en place en janvier 2017.

Remarque
En 2018, le taux de personnes qui pratiquent le télétravail est de l’ordre de 25 % d’après une étude du groupe de protection sociale français Malakoff Médéric.

Cette réalité regroupe pourtant des pratiques variées, qui vont du télétravail en cas de grève des transports ou pour garder un enfant malade, à une pratique plus régulière.

Le télétravail, s’il offre des avantages en termes de confort pour les salariés (notamment au niveau du temps de transport), peut cependant comporter des risques, comme :

  • la perte du lien social ;
  • des difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée, ce qui peut aboutir à un épuisement professionnel (Burn Out).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent