L'opinion publique - Maxicours

L'opinion publique

Objectifs
  • Comprendre que l’émergence de l’opinion publique est indissociable de l’avènement de la démocratie.
  • Comprendre que d’abord monopole des catégories « éclairées », l’opinion publique est désormais entendue comme celle du plus grand nombre.
Points clés
  • L’opinion publique correspond à l’ensemble des idées et de manières de penser partagées par les citoyens au sujet des enjeux politiques, des dirigeants, des institutions et des évènements.
  • La démocratie un mode de fonctionnement du pouvoir politique dans lequel les décisions sont prises pour répondre aux désirs de l'opinion publique, censés correspondre à ceux de la majorité des citoyens. La démocratie d’opinion a tendance à recourir aux sondages pour orienter les choix politiques.
  • La communication politique correspond à l’ensemble des techniques de communication permettant de favoriser le soutien de l’opinion publique lors de l’exercice ou de la conquête du pouvoir
Pour bien comprendre

La démocratie est une forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple.

1. L’évolution de l’opinion publique
L’opinion publique désigne d’abord, au XVIIIe siècle, avant la Révolution française, l’opinion d’une fraction limitée de la population, celle que l’on retrouve notamment dans les salons et cafés. Elle est alors produite par la discussion entre des esprits « éclairés » sur les bonnes décisions à prendre pour le pays.

La grande majorité de la population en est exclue, d’autant que celle-ci n’a alors pas la possibilité de s’exprimer politiquement par le vote et que le taux d’analphabétisme est très élevé. À ce moment-là, l’opinion publique ne désigne pas l’opinion du public mais celle qui est rendue publique, l’opinion de ceux qui peuvent se faire entendre.

Avec le développement de la démocratie représentative, de nouveaux modes d’expression de l’opinion publique apparaissent :

  • les élus, à commencer par les députés : ils sont censés exprimer l’opinion publique (cette fois l’opinion du plus grand nombre) car ils sont élus par le peuple, ils sont leurs porte-parole ;
  • la presse, qui obtient sa liberté en 1881 ;
  • les manifestations, autorisées dans la Déclaration des Droits de l’Homme de 1799.

On peut analyser avec le temps l’évolution de l’expression de l’opinion avec l’évolution des droits des citoyens et l’avènement de la démocratie.

Suite à la Révolution, en 1791 le suffrage est censitaire et indirect : le droit de vote est restreint aux citoyens « actifs », c’est-à-dire aux hommes de plus de 25 ans payant le cens, un impôt direct égal à la valeur de trois journées de travail.

En 1799, le suffrage devient universel mais masculin et limité : le droit de vote est soumis à une condition d’âge (21 ans révolus) et de résidence (un an sur le territoire).

En 1815, avec la restauration de la monarchie, le suffrage redevient censitaire : seuls les hommes de 30 ans payant une contribution directe de trois cents francs ont le droit de vote.

En 1848, suite à la Révolution de février, le suffrage devient universel masculin et le vote secret.

Enfin, c’est en 1944 que les femmes obtiennent le droit de voter et le suffrage devient réellement universel.

Ainsi, avec l’extension du droit de vote, la légitimité du pouvoir dépend de l’adhésion du plus grand nombre. Les élu(e)s vont donc davantage chercher à connaître l’opinion de la majorité et celle-ci va guider leur action.

2. L'opinion publique aujourd’hui
L’opinion publique, de nos jours, est définie comme l’ensemble des idées et des manières de penser partagées par les citoyens au sujet des enjeux politiques, des dirigeants, des institutions et des évènements.

De plus, la scolarisation (donc l’alphabétisation) et le développement des médias, ont favorisé l’expression du plus grand nombre.

Selon Jürgen Habermas (1929-), il se produit un phénomène de « désintégration de la sphère publique bourgeoise » qui est liée à l’intervention croissante de l’État dans tous les domaines de la vie sociale, ainsi qu’au développement de la technocratie et de la bureaucratie. La conséquence principale est la dépolitisation des masses : l’opinion publique est neutralisée, elle perd son sens polémique, elle ne fait qu’exprimer, de manière non réfléchie et non critique, un ensemble d’attitudes politiques transparaissant à travers les sondages et les médias de masse.

Le recours au sondage apporte une nouvelle légitimité qui appuie et justifie la compétence des journalistes, des politologues et des sondeurs : la connaissance de l’opinion. Elle est opposable aux politiciens qui ne peuvent pas ne pas en tenir compte et qui se trouvent, ainsi, dans une position subordonnée. Elle assoit également le rôle des conseillers en communication qui deviennent une ressource indispensable à tout acteur politique.

Ainsi, l’opinion publique représente aujourd’hui celle du plus grand nombre et sert au plus grand nombre.

 

 

En conclusion, l’opinion publique a évolué (avec la démocratie et les différentes révolutions) pour exprimer aujourd’hui une opinion de masse, celle du peuple, mais est cependant influencée par les médias et les sondages.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité