L'Homme réagit face aux risques sismiques et volcaniques - Cours de SVT avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'Homme réagit face aux risques sismiques et volcaniques

Objectif
Chaque année, de nombreux séismes se produisent dans le monde et certains peuvent être à l’origine de catastrophes et faire un grand nombre de victimes.
Malgré les risques que peuvent représenter les éruptions volcaniques, des populations se sont installées au pied de nombreux volcans, notamment car les sols y sont très fertiles.
► Comment protéger les populations face aux risques sismiques et volcaniques ?
► Comment prévoir et prévenir ces risques ?
1. Prévision et prévention des risques
La prévision est la détermination à l'avance d'un risque par un ensemble d'outils. faire une prévision, c'est être capable de dire avec certitude ce qui va arriver.
La prévention est l'ensemble des mesures prises pour limiter des dangers à venir.

L’Homme réagit face aux risques en réalisant :

• une prévision des éruptions volcaniques efficace fondée sur la surveillance et la connaissance du fonctionnement de chaque volcan ainsi que par l’information et l’éducation des populations ;
• une prévention sismique basée sur l’information des populations (zones à risques à éviter, constructions parasismiques, conduites à tenir avant, pendant et après les séismes). La prévision à court terme des séismes est impossible actuellement.

Des plans d’aménagement du territoire tenant compte de ces risques sont mis en place ainsi que des plans de secours et des plans d’évacuation des populations.
2. La prévision des éruptions volcaniques
Pour prévoir le type et la fréquence des éruptions volcaniques à venir, les géologues se servent des données historiques des éruptions d’un volcan. Connaître les volcans leur permet également de délimiter les zones menacées autour d’un volcan.

La prévision des éruptions est essentiellement basée sur la surveillance des volcans afin de permettre une prévention efficace du risque volcanique.
a. La surveillance des volcans
Cette surveillance des volcans correspond à un ensemble d’instruments de mesure disposés sur les flancs du volcan et l’étude des signes précurseurs d’une éruption. Ces signes annonciateurs de l’éruption sont liés à la remontée du magma dans la cheminée et son rapprochement de la surface : séismes, fissuration, gonflement du volcan, émission de gaz.

Voici quelques exemples d’appareils de surveillance ainsi que de leur rôle :

Appareil de mesure Rôle Observation avant et pendant l'éruption
Sismomètre (ou sismographe) (4) Mesure de l'activité sismique Augmentation du nombre de séismes
Thermomètre, spectromètre (2) Analyse des gaz (température, composition) Modification des propriétés des gaz émis
Magnétomètre (3) Champ magnétique Variation du champ magnétique
Extensomètre (1), distancemètre, GPS (réseau de satellites), caméra, inclinomètre Mouvements du sol, gonflement du volcan Vibrations, écartement des fissures, augmentation de l'altitude du volcan, augmentation de la distance entre des repères posés sur le volcan, augmentation de la pente entre 2 repères


Doc. 1 : Exemples d'appareils de surveillance de l'activité volcanique
b. Des mesures de prévention - gérer une éruption volcanique (effusive, explosive)
Surveiller en permanence l’activité d’un volcan tel que le Piton de la Fournaise à la Réunion ou la Soufrière en Guadeloupe permet de réduire les risques en informant les populations de la conduite à tenir en cas d’éruption.

Les scientifiques doivent travailler en étroite collaboration avec les pouvoirs publics pour établir des plans d’alerte, de secours et d’évacuation prenant en compte les différents scénarios éruptifs possibles. Des antennes médicalisées spécialisées doivent également être prêtes à intervenir.

À la Réunion, lorsque le risque volcanique du Piton de la Fournaise est imminent, le préfet déclenche le PSS (Plan de Secours Spécialisé) : information de la population, organisation des secours, gestion des accès au site en éruption.

Dans certains pays, des aménagements tels que des digues anti-lave, des barrages ou des creusements de tranchées pour contenir la lave sont entrepris afin de réduire les dégâts dus à une éventuelle éruption. Ces aménagements permettent essentiellement de gérer les coulées de lave d’une éruption effusive. Dans le cas d’une éruption explosive, les autorités ne peuvent effectuer de tels aménagements et décident l’évacuation des populations.
 

Les mesures de prévention passent également par la préparation des populations sur les comportements à adopter en cas d'éruption (écouter la radio, se mettre à l'abri...).

 Se mettre à l'abri dans un bâtiment solide. Ne pas fuir.  Pour vous protéger des retombées volcaniques.
 Écouter la radio.  Pour connaître les consignes à suivre
 Rassembler l'indispensable : papiers d'identité, eau potable, couverture, médicaments.  En prévision d'une évacuation
 N'évacuer les les lieux que sur ordre des autorités.  Vous iriez au devant du danger
 Ne passer aucun appel.  
 
Doc. 2 : Mesures de prévention en cas d'éruption
3. L'Homme face aux risques sismiques
a. Étudier le risque sismique
Tout comme les zones à risque volcanique, les régions à risque sismique sont étroitement surveillées bien que la prévision à court terme soit impossible à l’heure actuelle. On ne peut, en effet, déterminer une date précise pour un séisme car les signes précurseurs sont difficilement détectables (déformation de la surface du sol, micro-séismes...).
De plus, vu qu’un séisme résulte de la libération soudaine d’une énergie accumulée en profondeur, on ne peut savoir avec précision quand il aura lieu.

Malgré tout, les zones à risque sont connues et sont surveillées par satellites (ou GPS) et grâce aux sismomètres. Les stations GPS enregistrent l’éloignement ou le rapprochement des terrains situés de part et d’autre de failles et les sismomètres captent les vibrations du sol.

Dans les zones à risque, les scientifiques ont cartographié l’emplacement des failles et étudié l’historique des séismes, ce qui permet alors de prendre des mesures de prévention et d’aménagement du territoire tels que des constructions à normes parasismiques ou la limitation de l’occupation de ces zones.


 Tous les deux étages, une structure rigide empêche les immeubles de s'effondrer.
 Des plaques caoutchoutées évitent que les bâtiments s'entrechoquent.
 Les pressions exercées lors d'une secousse sont réparties à l'aide d'un fluide.
 Les fondations reposent sur des blocs de caoutchouc séparés par des plaques d'acier.
 
Doc. 4 : Schémas d'une construction parasismique.

 
 
Doc. 5 : Tour Taipei 101 à Taïwan, exemple de bâtiment parasismique
b. Des mesures de prévention pour limiter le risque sismique (avant, pendant, après le séisme)
En France, les PPR (Plan de Prévention des Risques naturels) ont été mis en place par la loi Barnier du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l'environnement et son décret d'application du 5 octobre 1995.
Un PPR est un document réalisé par les services de l'Etat et élaboré sous la responsabilité du préfet de la région. Il est à l'origine de la réglementation de l'utilisation des sols, en fonction des risques naturels auxquels ils sont soumis. Il se doit : d'identifier les risques prévisibles constituant une menace pour la population ; de délimiter les zones exposées à ces risques où présentant des enjeux importants ; de déterminer les mesures de construction applicables tant aux particuliers qu'aux collectivités.
Il ne concerne que les risques naturels (et non technologiques) et a remplacé tous les documents qui préexistaient. Il délimite les zones du territoire exposées aux risques naturels. Il prévoit également les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde à mettre en œuvre par les propriétaires et les collectivités locales ou les établissements publics.

Dans les régions à risque, les populations sont « préparées » régulièrement au cours d’exercices organisés par exemple dans les établissements scolaires.

Des brochures montrant les conduites à tenir dans les zones à risque sismique (avant, pendant et après l’événement) sont distribuées aux populations. Ces affiches permettent d’informer les populations sur les consignes de sécurité à respecter.  

L'essentiel
Dans les zones à risques volcanique ou sismique, les mesures de prévention prises par l’Homme passent avant tout par la surveillance de ces régions, la réglementation des normes et des zones de construction et surtout l’information et l’éducation des populations sur les consignes et les conduites à suivre au moment opportun.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents