Comment mesurer la richesse nationale ? - Maxicours

Comment mesurer la richesse nationale ?

Cette question est cruciale pour évaluer les performances d’une économie nationale et la comparer aux autres. Mais est-il possible de comptabiliser fidèlement toutes les richesses ?
1. La croissance économique et sa mesure
a. Qu'est-ce que la croissance économique ?
La croissance économique peut être définie comme un accroissement quantitatif des richesses produites pendant une période assez longue. Cet accroissement est mesuré par un indicateur de dimension, en général par la variation du produit intérieur brut (PIB) à l'échelle nationale.

Le revenu par tête représente l’évolution du niveau de vie des habitants d’un pays. Il est obtenu en divisant le produit intérieur par le nombre d’habitants. Il peut donc rester stable malgré une forte croissance économique si la population augmente dans les mêmes proportions.

La croissance économique a été particulièrement forte au cours du 19e siècle grâce à la révolution industrielle puis de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’au milieu des années 1970, période appelée « Trente Glorieuses ».

Le terme crise économique est moins précis, il peut désigner une période de croissance plus faible que précédemment (récession) ou alors de baisse des richesses produites comme ce fût le cas en France en 1993 ou plus récemment en 2009 (cela devient une dépression lorsque cette situation perdure).
b. La croissance est évaluée par le Produit Intérieur Brut (PIB)
Le PIB mesure donc les variations de la richesse produite sur un territoire donné.

Ce sont donc les agents économiques qui produisent sur le territoire qui seront pris en compte quelle que soit la nationalité d’origine. Ainsi, lorsque Toyota (entreprise japonaise) vient produire ses voitures en France cela est comptabilisé dans le PIB français.

Le PIB évalue d’abord la production marchande en faisant la somme de toutes les valeurs ajoutées des entreprises (et non pas les chiffres d’affaires car les consommations intermédiaires seraient alors comptabilisées plusieurs fois). Cette mesure ne pose aucun problème car elle est monétaire.
Par contre la production non marchande (gratuite) n’est pas monétaire, les richesses créées par les administrations ou certaines associations sont donc comptabilisées par la somme des coûts de fonctionnement (salaires des fonctionnaires, coût des infrastructures, achat de consommations intermédiaires…).

On ajoute aussi à tout cela des montants de loyers fictifs pour les ménages propriétaires de leur logement (pour éviter de voir le PIB baisser si plus de français deviennent propriétaires et ne paient plus de loyers) ainsi qu’une évaluation de la production agricole autoconsommée (jardin potager à usage personnel) mais cela reste marginal dans la somme totale.
2. Les limites de l'évaluation de la richesse nationale
a. Le PIB n'est qu'un indicateur quantitatif
Tout d’abord, le PIB mesure la somme des richesses mais pas leur répartition, un pays riche comme les États-Unis par exemple compte beaucoup plus de pauvres que la France où le PIB par habitant est pourtant moins élevé.

De plus le PIB évalue les richesses monétaires et non pas le bien-être de la population. Par exemple, si le nombre d’accidents de la route augmente en France, la richesse créée sera supérieure car il faudra réparer les voitures, soigner les blesser… C’est particulièrement vrai pour la pollution, un pays en pleine croissance comme la Chine pollue son atmosphère et son environnement de manière quelques fois irréversible. Mais cela n’impacte pas négativement le PIB (au contraire l’activité de dépollution peut le faire augmenter).

L’utilisation des richesses aussi n’est pas prise en compte, vont-elles servir à créer des écoles, des hôpitaux ou au contraire à acheter des armes pour faire la guerre à un pays voisin ?

Toutefois, il faut noter que les pays riches (avec un fort PIB) sont les plus développés (en matière d’infrastructures de santé, d’éducation…) ce qui améliore grandement les conditions de vie de la population.

Doc.1.  Pays développé avec un PIB élevé Doc.2. Pays peu développé avec un PIB faible

b. Le PIB ne mesure pas toutes les richesses
Certaines richesses échappent à la comptabilité nationale comme :

• Les activités illicites (trafics, contrebande…)
• Le travail dissimulé (non déclaré pour ne pas payer de cotisations sociales ou d’impôts).
• Le travail domestique (jardinage, bricolage…), de ce fait si une personne épouse sa femme de ménage, le PIB baissera car il n’aura plus à payer cette activité comme auparavant.
• Le bénévolat (alors que la même activité, si elle est rémunérée, est comptabilisée).

Toutes ces activités forment l’économie informelle. Si on ne prend en compte que les activités illicites ou non déclarées on appelle cela l’économie souterraine.

Un coefficient est affecté au PIB de chaque pays pour tenter d’évaluer ces activités (ce coefficient est différent d’un pays à l’autre selon les estimations) mais cela reste bien entendu imprécis.
L'essentiel
La croissance économique mesure donc l’évolution de la richesse nationale.
Celle-ci est mesurée par le PIB qui comptabilise la production marchande et non marchande.

Mais cet indicateur n’est pas parfait, il ne comptabilise pas toutes les activités (l’économie informelle) et ne donne pas d’indication sur le bien-être ou la répartition des richesses au sein d’un pays. 
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.