Cohérence temporelle et concordance des temps - Maxicours

Cohérence temporelle et concordance des temps

Objectif
  • Savoir respecter la cohérence temporelle et la concordance des temps selon les textes.
Points clés
  • La cohérence temporelle représente l'équilibre indispensable entre les temps des verbes à l'intérieur d'un texte. 
  • La concordance des temps représente l'équilibre entre les temps de conjugaison à l'intérieur d'une phrase complexe.
  • Ces deux principes sont fondamentaux pour l'organisation des phrases et des textes, et pour les rendre compréhensibles par celui qui lit ou écoute.
1. La cohérence temporelle
La cohérence temporelle représente l'utilisation correcte des temps verbaux dans un texte, de manière à ce que l'organisation de ce texte reste logique.


La cohérence temporelle dépend donc du genre de texte qui est produit et du fait qui y est raconté.

a. Le texte pour narrer (le récit)

Un récit est généralement écrit au passé.
On utilise trois temps principaux :

  • le passé simple ;
  • l'imparfait ;
  • le plus-que-parfait.


► Le passé simple permet de raconter des actions ou évènements principaux : c'est la partie narrative du texte. On parle aussi d'actions de premier plan.

Exemple :
Il sauta au-dessus du mur et courut vers la cabane.


► L'imparfait permet de faire des descriptions (de personnages, de lieux), d'indiquer des actions habituelles (qui font partie de la vie quotidienne du personnage) ou des actions longues en arrière-plan de l'action principale.

Exemple :
Il mangeait son dessert lorsque le téléphone sonna.
→ L'action de manger est longue et représente seulement la description du contexte (l'arrière-plan).
→ L'évènement (l'action courte) est la sonnerie du téléphone (au passé simple).

L'imparfait permet donc de rédiger la partie descriptive du texte.

Exemples :
A. La forêt était pleine d'arbres étranges et d'animaux mystérieux. → description
B. Tous les matins, il se rasait la barbe. → habitude
C. Pendant qu'il mangeait, le téléphone sonna. → contexte + verbe d'événement au passé simple


► Le plus-que-parfait sert à exprimer une action qui s'est déroulée avant une autre action dans le passé.

Exemple :
Yacine quitta le parc. Auparavant, il était resté assis plus d'une heure à réfléchir.
→ Le plus-que-parfait « était resté » permet de décrire une action qui a eu lieu avant que Yacine ne quitte le parc.
Remarque :
Dans un récit au passé, le conditionnel permet d'exprimer une action future dans le passé.
Exemple :
Il ne savait pas encore que sa décision serait positive.
b. Le texte pour relater (le récit de vie)
Le récit de vie sert à raconter des évènements réels qui ont eu lieu dans le passé. Il s'agit généralement d'un passé proche, comme on en trouve dans le fait divers. 
On utilise principalement le présent, le passé composé, l'imparfait, le plus-que-parfait, le futur simple, le conditionnel présent.


► Le présent permet de raconter des actions en cours au moment où l'on en parle.

► Le passé composé permet de raconter des actions passées et terminées, qui ont un prolongement dans le présent.

► L'imparfait permet de décrire des actions, ou de parler d'actions habituelles ou en cours dans le passé.

► Le plus-que-parfait exprime une action qui s'est déroulée avant une autre action dans le passé.

► Le futur et le conditionnel sont utilisés pour leur valeur habituelle : des évènements à venir (futur simple), ou des évènements hypothétiques (conditionnel présent).

Exemples :
1. Les autorités interrogent actuellement plusieurs personnes. (évènement en cours – présent)
2. Les caméras de surveillance les ont filmés à 4 heures du matin. (action passée, terminée – passé composé)
3. Ils se dirigeaient vers l'usine. (action de second plan, en cours dans le passé – imparfait).
4. Il s'agirait de quatre hommes. (information incertaine – conditionnel)
5. Une conférence de presse aura lieu dans l'après-midi. (évènement prévu dans le futur – futur)

 

c. Le texte pour informer
Les textes pour informer (de type documentaire) peuvent être écrits au présent de vérité générale ou au passé (passé composé et imparfait).

Pour choisir les temps du passé, les mêmes règles s'appliquent alors :

  • le passé composé indique un évènement terminé ;
  • l'imparfait indique la description ou les actions habituelles.
Exemples :
Si l'on imagine un texte documentaire sur les dinosaures, on a deux possibilités pour l'écrire :

A. Le présent de vérité générale :
« Les dinosaures vivent sur Terre pendant des millions d'années. La grande majorité d'entre eux se nourrit d'herbe. »
→ Les dinosaures sont décrits comme si on les voyait devant soi.

B. Le passé :
« Les dinosaures ont vécu sur Terre pendant des millions d'années. La grande majorité d'entre eux se nourrissait d'herbe. »
→ La 1re information est terminée (les dinosaures ont disparu – passé composé) alors que la 2e exprime une habitude, une action répétée. (ils mangeaient tous les jours de l'herbe – imparfait)
d. Le texte pour donner une règle
Les textes injonctifs (recette, notice technique, règle du jeu) sont écrits avec une succession de verbes à l'impératif ou à l'infinitif.


La cohérence temporelle revient alors à conserver la logique de l'impératif ou de l'infinitif tout au long du texte.

Exemples :
A. Mettez 2 pincées de poivre, ajoutez la sauce. Faites cuire pendant 30 minutes au four.
B. Mettre 2 pincées de poivre, ajouter la sauce. Faire cuire pendant 30 minutes au four.

 

2. La concordance des temps
La concordance des temps consiste à respecter les règles de construction grammaticale liées à l'utilisation des temps verbaux.

À l'intérieur d'une phrase complexe (qui contient donc plusieurs verbes), il faut être particulier vigilant sur la concordance des temps.

Ces règles permettent de lier le temps du verbe de la proposition principale et le temps du verbe de la proposition subordonnée.

La concordance des temps est différente selon que le verbe de la subordonnée exprime une action ou un fait qui a lieu avant, en même temps ou après ce qui est exprimé par le verbe de la principale.

a. L'antériorité (avant)

L'antériorité est exprimée par un verbe conjugué :

  • au passé composé si le verbe de la principale est au présent ;
  • au plus-que-parfait si le verbe de la principale est au passé.
Exemples :
A. Il n'est (présent) pas d'accord avec ce que son patron lui a proposé (passé composé).
B. Il n'était (imparfait) pas d'accord avec ce que son patron lui avait proposé (plus-que-parfait).
b. La simultanéité (en même temps)

La simultanéité est exprimée par un verbe conjugué :

  • au présent si le verbe de la principale est au présent ;
  • à l'imparfait si le verbe de la principale est au passé.
Exemples :
A. Il n'est (présent) pas d'accord avec ce que son patron lui propose (présent).
B. Il n'était (imparfait) pas d'accord avec ce que son patron lui proposait (imparfait).
c. La postériorité (après)

La postériorité est exprimée par un verbe conjugué au présent du subjonctif, quel que soit le temps du verbe de la proposition principale.
Au moment de l'action du verbe de la principale, ce qui vient après n'est pas encore réel : c'est pourquoi on utilise le subjonctif.

Exemples :
A. Je sors avant qu'il ne pleuve.
→ Il ne pleut pas encore : on met donc au subjonctif.
B. Il est sorti avant qu'il ne pleuve.
→ Il ne pleuvait pas encore : on met donc au subjonctif.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. En savoir plus sur notre politique de confidentialité