• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / 2de
Les causes de la Révolution  
  • 1. Un profond malaise politique et...
    • a. La crise de la monarchie
    • b. Les tensions sociales à la...
  • 2. Les causes immédiates : une...
    • a. Une triple crise
    • b. La révolte nobiliaire

1. Un profond malaise politique et social
a. La crise de la monarchie
– Les critiques des Lumières
Les philosophes des Lumières, sans être républicains ni démocrates (sauf Rousseau), rejettent la monarchie absolue. Dans leurs œuvres, ils dénoncent les excès du long règne autoritaire de Louis XIV et affirment leur préférence pour une monarchie contrôlée à la manière de l'Angleterre. Les philosophes s'accordent pour réclamer que la souveraineté soit accordée au peuple. Ces idées se répandent chez les élites cultivées.

– La profonde crise financière
L'Etat monarchique souffre d'une grave faiblesse : il semble incapable de résoudre le problème financier qui se pose tout au long du XVIIIe siècle. La France est très endettée, et cette situation empire sous le règne de Louis XVI, du fait de la participation à la guerre d'Indépendance des Etats-Unis. La solution passe par une réforme du système des impôts, mais les privilégiés ne l'acceptent pas.

– L'opposition des Parlements
Depuis plusieurs années, le pouvoir monarchique doit faire face à l'opposition des Parlements, et notamment de celui de Paris. Simple cour de justice à l'origine, le Parlement de Paris est composé de nobles qui aimeraient disposer de réels pouvoirs politiques comme en Angleterre. Ils sont chargés d'enregistrer les édits (c'est-à-dire les décisions) du roi, mais ils n'hésitent pas à s'opposer au roi et à refuser l'enregistrement de ces édits.

Sous Louis XV, le Parlement de Paris se révolte en 1770 et se met en grève ; ce coup de force est réprimé par le roi et son ministre Maupeou, qui suppriment les Parlements. Mais le nouveau roi Louis XVI revient sur cette décision et rétablit le Parlement de Paris. Or, il n'a pas la même autorité que son aïeul et le conflit tourne à l'avantage du Parlement dans les années 1787-1788.
b. Les tensions sociales à la fin du XVIIIe siècle
– Une société figée
La société française du XVIIIe siècle est divisée en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers état. Le clergé et la noblesse ne représentent que 2 % de la population, mais ils détiennent les richesses et possèdent des privilèges honorifiques, judiciaires et surtout fiscaux : ils échappent au paiement de la plupart des impôts. Cette situation est critiquée par les philosophes des Lumières ; elle est de plus en plus mal vécue par le tiers état, qui
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !