Les différentes formes de vaccins - Maxicours

Les différentes formes de vaccins

Objectif
  • Comprendre comment les différents vaccins permettent de protéger efficacement contre certaines maladies.
Points clés
  • Il existe deux catégories de vaccins : les vaccins préventifs et thérapeutiques ;
  • Parmi les vaccins préventifs, il existe différents vaccins :
    • les vaccins vivants atténués,
    • les vaccins inactivés,
    • les antigènes vaccinaux purifiés,
    • les vaccins à ADN, qui ne sont pas encore utilisés chez l’Homme.
Pour bien comprendre
  • La réponse immunitaire innée
  • La réponse immunitaire à médiation cellulaire
  • La réponse immunitaire à médiation humorale
  • La mémoire immunitaire et les interactions du système immunitaire avec les différentes parties du corps

La vaccination consiste à protéger un individu contre une maladie en stimulant son système immunitaire, c’est la réponse immunogène, et plus particulièrement la réponse immunitaire adaptative. Les vaccins ont deux types d’objectifs :

  • Les vaccins préventifs (ou prophylactiques) permettent de prévenir l’apparition d’une maladie d’origine infectieuse.
  • Les vaccins thérapeutiques permettent quant à eux d’aider un patient à lutter contre une maladie en cours, comme un cancer. Par exemple, le cancer du col de l’utérus peut être combattu par le vaccin contre le papillomavirus.

Les campagnes de vaccinations constituent un instrument essentiel de la santé publique, car elles permettent le contrôle voire l’éradication de certaines infections contagieuses.

ll existe quatre type de vaccins :

  • les vaccins vivants atténués,
  • les vaccins inactivés,
  • les antigènes vaccinaux purifiés,
  • les vaccins à ADN.
1. Les vaccins vivants atténués

Les vaccins vivants atténués consistent à introduire un agent pathogène atténué de type viral ou bactérien dans l’organisme. Ce type de vaccin va permettre la création d’une protection immunitaire proche de celle qui est créée suite à une infection naturelle. Elle stimule à la fois les réponses immunitaires innée et adaptative.

Souvent, une seule injection est suffisante.

Les vaccins vivants atténués comportent un faible risque d’induire une maladie infectieuse vaccinale. Cependant, il est contre-indiqué aux personnes immunodéprimés et aux femmes enceintes d’avoir recours à ce type de vaccination.

Exemples de vaccins vivants atténués  :
Vaccin à cible bactérienne :
  • BCG

Vaccins à cible virale :
  • dengue,
  • fièvre jaune,
  • rougeole, oreillons, rubéole,
  • rotavirus,
  • vaccin oral contre la poliomyélite,
  • varicelle,
  • zona.
2. Les vaccins inactivés

Les vaccins inactivés sont des vaccins qui contiennent des pathogènes inactifs. Ils ne présentent aucun risque infectieux. L’agent pathogène est rendu inactif par des procédés physique (la chaleur) et chimique (le formol). L’utilisation d’adjuvant peut être nécessaire afin de stimuler une réponse immunitaire.

Définition : Un adjuvant est une substance augmentant le pouvoir immunogène des antigènes présents dans le vaccin.

Pour obtenir une immunisation suffisante avec un vaccin inactivé, plusieurs injections sont nécessaires. Il faut en effet stimuler la mémoire immunitaire (vaccins avec rappels) pour maintenir un stock de cellules mémoires.

Exemples de vaccins inactivés :
  • grippe,
  • rage ,
  • poliomyélite,
  • coqueluche,
  • leptospirose,
  • encéphalite à tiques.
3. Les antigènes vaccinaux purifiés

Les antigènes vaccinaux purifiés sont des molécules (entières ou partielles) surexprimées par le pathogène :

  • des particules virales fractionnées,
  • des anatoxines (toxines naturelles détoxifiées),
  • des polysaccharides (antigènes capsulaires),
  • des protéines bactériennes ou virales membranaires.

La réponse à ce type de vaccin passe majoritairement par la médiation humorale, avec la production en grande quantité d’anticorps par les lymphocytes B.

Exemples de vaccins anti :
  • tétanos (anatoxine),
  • diphtérie (anatoxine),
  • coqueluche acellulaire,
  • haemophilus (polysaccharide adsorbé et conjugué),
  • méningocoque (polysaccharide seul ou conjugué),
  • pneumocoque (polysaccharide seul ou conjugué),
  • typhoïde (polysaccharide),
  • hépatite A,
  • grippe,
  • encéphalite japonaise.
4. Les vaccins à ADN

Une nouvelle génération de vaccin, qui n’a pas encore été utilisée chez les humains, voit le jour : les vaccins à ADN. Le principe est simple : on injecte chez le patient un plasmide contenant un gène viral ou bactérien.

Ce gène est ensuite incorporé à certaines cellules, puis transcrit et traduit. Les protéines synthétisées présentent un antigène qui va stimuler une réponse immunitaire adaptée.

La réaction provoquée par un vaccin à ADN est la même que celle d’un virus vivant ou atténués, mais sans les risques de virulence.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent