L'intérêt des campagnes de vaccination - Maxicours

L'intérêt des campagnes de vaccination

Objectif
  • Comprendre l’intérêt individuel et collectif des campagnes de vaccination.
Points clés
  • La vaccination permet d’agrandir son phénotype immunitaire individuel.
  • Une bonne couverture vaccinale peut permettre l’éradication de maladies.
  • Des campagnes de santé publique obligatoires sont menées en France, avec notamment l’obligation de faire aux jeunes enfants 11 vaccins avant leurs deux ans.
  • La vaccination permet de se protéger soi, mais aussi de protéger son entourage.
Pour bien comprendre
  • La réponse immunitaire innée
  • La réponse immunitaire à médiation humorale
  • La réponse immunitaire à médiation cellulaire
  • La mémoire immunitaire
  • Les différentes formes de vaccins

La vaccination permet de protéger un individu contre une maladie en stimulant son système immunitaire.

  • Les vaccins préventifs consistent à prévenir l’apparition d’une maladie d’origine infectieuse.
  • Les vaccins thérapeutiques aident un patient à lutter contre une maladie en cours, par exemple un cancer, c'est l'immunothérapie.

Les campagnes de vaccination touchent exclusivement les vaccins préventifs.

1. L'évolution du phénotype immunitaire

La vaccination apporte un bénéfice individuel.

Au cours de sa vie, un individu va rencontrer plusieurs pathogènes de façon naturelle ou artificielle (via la vaccination). À chacune de ces rencontres, une réponse immunitaire va être déclenchée par son organisme, ce qui va permettre la production de lymphocytes et plasmocytes mémoires. Le panel de cellules mémoires et le nombre de types d'antigènes reconnus ne font que croître avec l'âge. C'est ce que l'on appelle le phénotype immunitaire.

Ce phénotype mémoire est une protection qui limitera les risques d'infection lors d'une seconde rencontre avec un pathogène. La vaccination est donc un moyen de se créer un phénotype immunitaire plus étendu.

2. La protection des populations

La vaccination est aussi bénéfique sur un plan collectif. Les campagnes de vaccination réduisent le nombre de personnes infectées par une maladie, ce qui contribue à la diminution du risque de dissémination de la maladie. Dans le cas de certaines maladies, des porteurs sains, des individus infectés par un pathogène mais qui ne présentent pas de signes cliniques de la maladie, sont responsables de la dissémination de la maladie. Ils contaminent sans le savoir leur entourage, et exposent à la maladie tout particulièrement les personnes les plus à risque de complications (enfants, femmes enceintes, personnes âgées).

D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les vaccinations sauvent la vie de 2 millions de personnes chaque année dans le monde. Des campagnes internationales ont permis la maîtrise, voire l’éradication de certaines maladies, comme la variole.

Seul le maintien d’une bonne couverture vaccinale, c’est-à-dire un taux élevé de personnes vaccinées dans la population, va permettre de tenir éloignées ces maladies et d’en protéger les personnes ne pouvant pas être vaccinées elles-mêmes pour des raisons médicales (immunodéficience, allergies…) ou physiologiques.

Exemples :
Les campagnes internationales de vaccination ont permis :
  • une baisse de 99 % des cas de poliomyélite entre 1988 et 2003,
  • une baisse de 40 % des cas de rougeole entre 1999 et 2003.

En France, l’incidence des oreillons est passée de 859 à 9 cas pour 100 000 habitants entre 1986 et 2013.

3. Le carnet de vaccination obligatoire

Dans cette logique de vaccination collective, une évolution du carnet de vaccination a été voulu.

Depuis 2018, la vaccination préventive obligatoire est passée de 3 à 11 vaccins en France.

En plus du DTPolio, qui était déjà obligatoire, les enfants de moins de 2 ans devront se faire vacciner selon un calendrier vaccinal établi par le ministère de la santé contre :

  • la diphtérie ;
  • le tétanos ;
  • la poliomyélite ;
  • la coqueluche ;
  • l’Haemophilus influenzae B (HiB) ;
  • l’hépatite B ;
  • le méningocoque C ;
  • le pneumocoque ;
  • la rougeole ;
  • les oreillons ;
  • la rubéole.
“La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis de la Haute autorité de santé. Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales « générales » et des recommandations vaccinales « particulières » propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.”
Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal
 
Exemple :
Certains vaccins préventifs ont pour but de limiter le risque de développer un cancer. Il est important de limiter son exposition à certains agents pathogènes, et la vaccination contre les infections virales est un moyen efficace pour réduire les risques d’infection.
Par exemple, voici deux types de cancers liés à des infections virales qui peuvent être évitées grâce à la vaccination :
  • le cancer du col de l’utérus avec le papillomavirus, dont le vaccin est proposé aux adolescentes (vers 14 ans avant le premier rapport sexuel) ;
  • le cancer du foie, qui peut-être provoqué par le virus de l’hépatite B.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité