Les combats pour l'égalité - Maxicours

Les combats pour l'égalité

Objectif
  • Connaître les différentes mesures qui ont permis de lutter contre les inégalités hommes-femmes.
  • Connaître les mesures qui ont permis de lutter contre les discriminations à l'encontre des personnes homosexuelles.
Points clés
  • En France, malgré la progression des droits des femmes au XXe siècle, les inégalités hommes-femmes persistent et la lutte pour la parité est encore à poursuivre.
  • Le PACS, et surtout le mariage pour tous, aboutissent à la reconnaissance légale des couples homosexuels.
  • Le mariage pour tous, en donnant aux couples homosexuels la possibilité d’adopter, pose les questions de la PMA et de la GPA.
1. La parité
a. Des inégalités hommes-femmes persistantes

Malgré la progression des droits des femmes au XXe siècle, les inégalités hommes-femmes persistent dans les années 1990. En 1991, pour la 1re fois, une femme, Edith Cresson, devient Première Ministre, mais la vie polititque est encore largement dominée par les hommes. Les inégalités sont encore très nettes dans le monde de l'entreprise. En effet, les grandes entreprises sont très majoritairement dirigées par des hommes et, pour un même poste, le salaire d'une femme est souvent inférieur à celui d'un homme. À compétences égales, une femme progresse généralement moins vite au sein de l’entreprise et atteint des postes moins importants qu’un homme : on parle de « plafonds de verre ».

Les questions des violences faites aux femmes et du harcèlement sexuel ressurgissent fréquemment. La loi de 1992 qui reconnaît le harcèlement sexuel ne règle pas la question, qui ressurgit avec le mouvement #Metoo lancé aux États-Unis en 2017.

b. Vers la parité

Pour bousculer l'inertie des partis politiques sur la question de la parité, le principe de parité hommes-femmes pour les mandats électoraux et les fonctions électives est inscrit dans la Constitution en 1999.

En 2000, les parlementaires votent la loi obligeant les partis politiques à présenter autant de femmes que d'hommes aux élections. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault en 2012 est le premier à comporter autant de femmes que d'hommes. Les inégalités hommes-femmes se réduisent mais les mentalités évoluent lentement et la parité n'est toujours pas complètement atteinte.

2. Du PACS au mariage pour tous

La lutte contre les discriminations à l'encontre des personnes homosexuelles s'affirme depuis les années 1980, particulièrement depuis l’arrivée du SIDA en France et leur stigmatisation.

En France, la 1re Gay Pride a eu lieu en 1977 (7 ans après la 1re Gay Pride, New-yorkaise). Elle est rebapitsée en 2001 « Marche des Fiertés ».

Le mouvement LGBT revendique en particulier la reconnaissance légale des couples homosexuels, ce que les conservateurs considèrent comme une menace pour la famille. Le PACS, créé en 1999, est la 1re étape vers la reconnaissance légale d'un couple de même sexe, même s'il est accessible pour tous les couples, hétérosexuels ou homosexuels.

La question ressurgit lors de la présidentielle de 2012. François Hollande promet le mariage pour tous. Le projet de loi, porté par Christiane Taubira, ministre de la Justice, suscite un débat houleux au sein de la société et une forte réaction du mouvement « La Manif pour tous ». La loi est finalement votée en mai 2013 : deux personnes de même sexe ont désormais le droit de se marier. Le 1er mariage homosexuel a lieu le 29 mai à la mairie de Montpellier, entre deux hommes. Ces lois de 1999 et de 2013 imposent des modifications de certains articles du Code civil.

PACS : Pacte civil de solidarité, contrat conclu entre 2 personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune.
LGBT : acronyme désignant le mouvement défendant la cause des Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transexuels. Le mouvement s’élargit et l’acronyme est devenu LGBTQIA+ : queer, intersex, asexuel et + pour les autres.

 

3. L’homoparentalité

En accédant au mariage, les couples homosexuels ont désormais le droit d’adopter des enfants. Mais dans les faits, l’adoption d’un enfant par un couple homosexuel reste difficile. En 2020, l’Assemblée nationale vote la loi bioéthique qui ouvre la PMA, jusque-là permise exclusivement aux couples hétérosexuels ayant des problèmes d’infertilité, aux femmes homosexuelles et aux femmes seules. Cette même loi interdit la GPA, pour éviter une marchandisation du corps de la femme.

PMA : procréation médicalement assistée, ensemble de pratiques où la médecine intervient dans la procréation.
GPA : gestation pour autrui, qui consiste à faire appel à une « mère porteuse », donc à faire porter l’enfant par une femme avant d’obtenir le bébé. Le plus souvent, la mère porteuse est payée.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent