Le passé simple - Maxicours

Le passé simple

Objectifs

• Connaitre la construction du passé simple de l'indicatif pour les verbes réguliers
• Connaitre la construction du passé simple de l'indicatif pour les verbes irréguliers
• Savoir conjuguer les auxiliaires « être » et « avoir » au passé simple de l'indicatif
• Savoir reconnaitre un verbe conjugué au passé simple de l'indicatif

Points clés
  • Le passé simple fait partie des temps simples de l'indicatif.
  • Avec l'imparfait, le passé simple est l'un des principaux temps du récit. Il est utilisé pour les enchainements d'actions principales, essentiellement à la 3e personne du singulier ou du pluriel.
  • À la 3e personne, les verbes ont des terminaisons en : –a, –it, –ut, –int au singulier ; –èrent, –irent, –urent, –inrent au pluriel.
1. Définition
Le passé simple sert à exprimer des actions situées dans le passé, sans lien avec le présent.
C’est l'un des principaux temps du récit. Il sert à exprimer les actions principales, qu’on appelle aussi les actions de premier plan. Ces actions se succèdent et font avancer l’histoire (ce sont les évènements).
Exemple :
La jeune fille se leva de bonne heure, s’habilla sans faire de bruit et se dirigea vers le château.

 

Le passé simple décrit des actions soudaines, contrairement à l’imparfait qui décrit des actions qui se répètent, qui durent.
Exemple :
Elle marchait (imparfait) depuis une bonne heure lorsque soudain, elle s’arrêta (passé simple).


Le passé simple ne s’emploie quasiment plus qu’à l’écrit, aux 3e personnes du singulier (il, elle, on) et du pluriel (ils, elles).

2. Caractéristiques : la construction du passé simple

Un verbe conjugué au passé simple de l'indicatif est toujours construit de la manière suivante :

radical + marque de temps + marque de personne


Pour le passé simple, les marques de temps dépendent de la terminaison de l'infinitif :

  • pour les verbes réguliers en –er, la lettre –a– est la marque de temps ;
  • pour les verbes réguliers en –ir, la lettre –i– est la marque de temps ;
  • pour les verbes irréguliers, la marque de temps est le plus souvent –i– ou –u–.


Tous les verbes au passé simple ont les marques de personne suivantes :

  • 3e personne du singulier : –t ;
  • 3e personne du pluriel : –rent.
Remarque :
Seuls les verbes réguliers en –er se terminent par –a à la 3e personne du singulier.


Les verbes réguliers en –er ou –ir ont le même radical qu'au présent.
Pour les verbes irréguliers, il faut regarder verbe par verbe.

a. Les verbes réguliers en -er (ou 1er groupe)

Les verbes réguliers en –er ont le même radical au présent et au passé simple.
Ils se conjuguent avec la voyelle –a– (sauf à la 3e personne du pluriel), ce qui donne les terminaisons :

  • 3e personne du singulier : –a ;
  • 3e personne du pluriel : –èrent.


On note que la 3e personne du singulier ne prend pas de –t final.

Exemples :
– il, elle, on aima
– ils, elles aimèrent
Remarque :
Le verbe « aller » est irrégulier mais il se conjugue au passé simple sur le même modèle :
– il, elle, on alla ;
– ils, elles allèrent.
b. Les verbes réguliers en -ir (ou 2e groupe)
Les verbes réguliers en –ir ont le même radical au présent et au passé simple (il suffit de retirer la terminaison –ir au verbe à l'infinitif.)
Ils se conjuguent avec la voyelle –i–, ce qui donne les terminaisons :
  • 3e personne du singulier : –it ;
  • 3e personne du pluriel : –irent.
Exemples :
– il, elle, on finit
– ils, elles finirent
Remarque :
Au singulier, la conjugaison au passé simple est la même qu'au présent. C'est le texte (écrit au présent ou au passé) qui permet de savoir s'il s'agit d'un présent ou d'un passé simple.
c. Les verbes irréguliers (ou 3e groupe)

Les verbes irréguliers peuvent se conjuguer avec trois lettres différentes :

  • –i : descendre, peindre, battre, mettre, couvrir, cueillir, dire, voir, etc. ;
    Exemples :
    – il, elle, on mit
    – ils, elles mirent
  • –u : savoir, pouvoir, vouloir, plaire, connaitre, croire, boire, vivre, lire, etc. ;
    Exemples :
    – il, elle, on sut
    – ils, elles surent
  • –in : tenir, venir et leurs composés.
    Exemples :
    – il, elle, on tint
    – ils, elles tinrent

 

d. Les auxiliaires « être » et « avoir »

Les auxiliaires « être » et « avoir » se conjuguent avec la voyelle –u et changent complètement de radical :

  • être : il, elle, on fut / ils, elles furent
  • avoir : il, elle, on eut / ils, elles eurent.


Les formes des verbes « être » et « avoir » au passé simple sont surprenantes à cause du radical (f– pour « être », e–  pour « avoir ») mais les terminaisons sont les mêmes que pour les autres verbes en –u–.

3. Comment reconnaitre un verbe conjugué au passé simple de l'indicatif ?

Lorsque l'on a identifié le verbe conjugué dans la phrase, il faut identifier son temps de conjugaison. Dans le cas du passé simple, on peut s'aider de plusieurs propriétés :

  • au singulier, les terminaisons en –a–, –u– ou –in– sont caractéristiques. De même, pour les verbes irréguliers, les terminaisons en –i– sont caractéristiques (je descendis, je mis) ;
  • au pluriel, la marque de personne –rent est aussi caractéristique et ne peut pas être confondue.
Remarque :
Au singulier, les verbes réguliers en –ir se conjuguent de la même manière au présent et au passé simple (« il finit »).
Il faut donc faire attention à ne pas confondre les deux temps.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent