La République - Cours d'Histoire 6eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La République

Repère :

509 av. J.-C. : Rome devient une République.

1. La naissance d'un nouveau régime
a. La chute de la royauté
En 509 avant J.-C., les Romains se révoltent et rejettent la royauté (le pouvoir aux mains d'un seul homme, le roi), en chassant Tarquin le superbe, le dernier roi étrusque. La cité prend ainsi son indépendance et une nouvelle forme de gouvernement, la République, y est instaurée. Le retour à la royauté est désormais inconcevable pour les Romains.
b. Deux groupes se disputent le pouvoir : les Patriciens et les Plébéiens
La société romaine se compose de deux groupes de citoyens : les patriciens et les plébéiens. Ils se différencient par leur niveau de richesse : les patriciens sont de riches aristocrates, propriétaires terriens, alors que les plébéiens, arrivés plus tard dans la cité, sont généralement de pauvres artisans, commerçants ou paysans.

Seuls les patriciens, au début de la République, peuvent être élus magistrats et donc diriger la cité. Mais les plébéiens veulent aussi se faire entendre et réclament l'égalité politique et civile ainsi que l'accès aux charges publiques.

Pour faire pression, les plébéiens refusent de combattre dans l'armée. Étant souvent en guerre contre ses voisins, Rome finit par leur accorder, au 4e siècle avant J.-C., ce qu'ils demandent. Toutefois le vote des patriciens reste le plus important et seuls les plus riches des plébéiens peuvent accéder aux magistratures.
2. Le fonctionnement de la République
a. « La chose publique »
Le mot République vient du latin Res publica, qui signifie la chose publique. Cela veut dire que le pouvoir politique est la chose du peuple. C'est le peuple qui exerce le pouvoir. Ainsi, le gouvernement appartient-il aux citoyens.

Les citoyens ont effectivement un rôle politique : réunis dans deux assemblées, appelées comices centuriates et comices tributes, ils élisent les magistrats pour un an et votent les lois que ces derniers leur proposent.

Cependant, tous les habitants de Rome ne sont pas citoyens : les femmes, les enfants, les étrangers et les esclaves sont exclus de la citoyenneté romaine. Ils ne participent pas à la vie politique de la cité. Ce n'est donc pas le peuple dans son ensemble qui exerce le pouvoir. Et parmi les citoyens, ce sont les plus riches qui accaparent ce pouvoir et qui font tout pour tirer avantage des lois et du fonctionnement du système. Donc la démocratie romaine est bien incomplète.
b. Les magistrats
Les magistrats sont des citoyens élus par les deux assemblées du peuple. Ils sont chargés de gouverner Rome et de proposer des lois.

Dans « la carrière des honneurs », les magistrats sont répartis de la façon suivante :
- 2 censeurs détiennent le plus haut titre que l'on puisse obtenir.
- 2 consuls président le Sénat et commandent l'armée.
- 2 prêteurs rendent la justice.
- 4 édiles administrent Rome en s'occupant de son ravitaillement et de la police.
- 8 questeurs se chargent des finances.
- Les tribuns de la Plèbe peuvent s'opposer aux décisions prises par les autres magistrats.

Chaque poste est occupé par au moins deux magistrats. Cela permet à la fois une meilleure répartition du travail et d'éviter qu'un homme prenne plus de pouvoir et soit tenté de rétablir la royauté.

En cas de crise grave et seulement dans ce cas, les deux consuls peuvent nommer un magistrat extraordinaire, le dictateur, qui détient tous les pouvoirs pendant six mois.

Dictateur : ce mot n'avait pas le même sens qu'aujourd'hui. Il voulait dire que cette personne, le dictateur, était celui qui détenait le pouvoir en attendant de rétablir l'ordre. C'est une mission qui lui était administrée pour une courte durée.
c. Le Sénat
L'Assemblée la plus importante de la cité, le sénat, est composé de 300 anciens magistrats, tous patriciens, nommés à vie par les censeurs.

Le Sénat décide de la guerre ou de la paix. En outre, il contrôle les finances et la religion. Il donne également son avis sur les lois proposées par les magistrats et exerce ainsi un pouvoir de surveillance. Enfin, il fait appliquer les lois, il détient donc le pouvoir exécutif.

Le Sénat ne fait qu'un avec le peuple, comme en témoigne la devise de la République, Senatus Populus  que Romanus (SPQR) qui signifie « au nom du sénat et du peuple romain ». Les deux décident toujours ensemble.

Les organes du pouvoir dans la République romaine

L'essentiel
Après avoir renversé le pouvoir monarchique et autoritaire du roi étrusque Tarquin le Superbe, les Romains fondent un nouveau régime politique : la République.

Dans les premiers temps de ce régime, les plus riches des citoyens romains, les Patriciens, s'accaparent le pouvoir. Mais les Plébeiens, citoyens romains pauvres, veulent le partager. Ces derniers obtiennent gain de cause au 4e siècle, après avoir exercé maintes pressions.

Le fonctionnement de la République repose sur trois éléments : les citoyens dans les comices (assemblées) votent les lois que proposent les magistrats et le Sénat, la plus importante des institutions romaines qui exerce essentiellement des fonctions de contrôle et détient l'exécutif.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents