La Première Guerre mondiale - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La Première Guerre mondiale

En 1914, l'Europe domine le monde mais connaît de graves tensions : nationalismes, course aux armements, impérialismes, opposition de coalitions (Triple-Entente, Triple-Alliance). Le 28 juin, l'attentat de Sarajevo est l'étincelle qui met le feu aux poudres : le jeu des alliances entraîne la guerre en août 1914.
1. Les quatre phases de la Grande Guerre
a. 1914 : la guerre de mouvement
Les Allemands lancent des offensives basées sur une stratégie de « guerre éclair » : ils attaquent la France par la Belgique, qui est neutre, mais ils sont arrêtés lors de la bataille de la Marne (septembre 1914) ; à l'est, les Allemands et les Autrichiens font reculer les Russes.
b. 1915-1916 : la guerre de position
Les grandes offensives n'étant pas décisives, les armées s'enterrent dans des tranchées qui se font face. Chacune essaie de percer le front adverse (bataille de Verdun, qui dure de février à décembre 1916 et fait 300 000 morts). L'Italie rejoint l'Entente. La guerre, dont on pensait qu'elle serait courte, s'étend et dure.





c. 1917 : le tournant de la guerre
A l'ouest, les Etats-Unis, au nom de la liberté du commerce, entrent en guerre aux côtés de l'Entente (avril 1917).
A l'est, la guerre précipite les révolutions russes et le retrait de la Russie de la guerre (décembre 1917).
Des mutineries éclatent.
d. 1918 : la reprise de la guerre de mouvement
Etouffés et isolés, les Allemands et Autrichiens tentent une grande offensive : dotés d'armes nouvelles (chars) et de la présence américaine, les Alliés mènent une contre-offensive. Battues et épuisées, l'Autriche et l'Allemagne demandent l'armistice, signé à Rethondes le 11 novembre 1918.
2. La Grande Guerre : une guerre totale
a. Au front : combattre et survivre
Les soldats, en particulier pendant la guerre de tranchées, meurent en masse sous les obus, les gaz ou la baïonnette. Ils souffrent de la faim, de la soif, de la boue et des rats. C'est pourquoi en 1917, des mutineries éclatent.
b. A l'arrière : mobiliser toutes les ressources
L'Etat dirige l'économie. Il faut avant tout fabriquer des armes et continuer à ravitailler le pays. Aux champs comme à l'usine, les femmes doivent remplacer les hommes. Pour financer la guerre, l'Etat emprunte à l'étranger, à la population et fabrique de la monnaie, ce qui rend difficile le quotidien des populations (inflation).
c. Au front et à l'arrière : mobiliser les esprits
Dans les pays belligérants, l'Etat veut contrôler ce que pense l'opinion publique. Dirigé par des gouvernements autoritaires (comme celui de Clemenceau), il encadre l'opinion en utilisant la censure (contrôle postal) et la propagande. Au nom de l'Union sacrée, il réprime les grèves dans l'industrie.
3. Le bilan humain et économique
La guerre a été la cause de la mort de 9 à 10 millions de personnes, surtout des Européens, et d'autant de blessés, gazés, mutilés. Elle a entraîné un déficit des naissances créant une classe creuse, encore visible aujourd'hui sur les pyramides des âges.

Le retour à la vie civile est difficile pour les anciens combattants qui se regroupent dans des associations pacifistes ou nationalistes, alors que les femmes revendiquent plus de liberté et le droit de vote.

Les destructions ont touché essentiellement les fronts, notamment l'Est de la France. Il faut reconstruire les usines et les mines, les villages détruits et déminer les champs de bataille.

Ajoutées au coût de la guerre, les reconstructions entraînent des problèmes financiers que les vainqueurs voudront faire payer aux vaincus.
4. Une vague révolutionnaire à l'est
En Russie, les pertes humaines, les défaites militaires et la pénurie provoquent des émeutes en février 1917 qui entraînent la chute du tsar. Mais la guerre continue et un gouvernement provisoire est mis en place. Les bolcheviks, dirigés par Lénine, s'organisent en soviets (conseils), ils renversent le gouvernement provisoire le 25 octobre 1917, prennent le pouvoir et créent un Etat communiste.

Les bolcheviks étatisent alors l'économie et signent, le 15 décembre, la paix de Brest-Litovsk avec l'Allemagne. L'opposition au nouveau régime se transforme en guerre civile (1918-1921) aggravée par l'intervention de puissances étrangères qui veulent aussi empêcher la propagation révolutionnaire qui couve en Allemagne et en Hongrie. L'Armée rouge est créée.
5. Le règlement de la paix
a. La conférence de Paris prépare les traités de paix
Les vainqueurs ont deux conceptions opposées du règlement de la paix :
• La France (Clemenceau) et l'Italie cherchent à protéger leur territoire et à voir les dommages subits réparés.
• Le Royaume-Uni et les Etats-Unis proposent un accord présenté  par le président américain Wilson, développé en « quatorse points » et fondé sur la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes.
 Les conditions finalement imposées aux pays vaincus sont un compromis entre les deux conceptions.

Un traité est signé avec chacun d'eux :
• Traité de Versailles avec l'Allemagne,
• Traité de Saint-Germain-en-Laye le 10 septembre 1920 avec l'Autriche
• Traité du Trianon du 4 juin 1920, qui règle le sort de la Hongrie.
b. Le traité de Versailles règle le sort de l'Allemagne
Le traité de Versailles est signé le 28 juin 1919. L'Allemagne est jugée responsable du déclenchement de la guerre et doit en subir les conséquences.

• Elle est contrainte de payer des réparations (132 milliards de marks-or) pour les dégâts causés par la guerre, de limiter son armement et son armée (100 000 hommes) et de démilitariser complètement la Rhénanie.
L'Alsace-Lorraine doit être rendue à la France.
• La Prusse orientale est séparée du reste du territoire par le corridor de Dantzig.

L'Allemagne considère ce traité comme un diktat.
c. L'Europe centrale bouleversée
De nouveaux Etats sont créés aux dépens de la Russie, de l'Allemagne et surtout de l'Autriche-Hongrie qui disparaît. Ils regroupent les minorités nationales :
• Slaves en Tchécoslovaquie et en Yougoslavie, sur les dépouilles de l'Empire austro-hongrois ;
• Baltes en Estonie, Lettonie et Lituanie sur l'Empire russe ;
• La Pologne est reconstituée à partir de territoires pris à l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et la Russie ;
• les Autrichiens, les Hongrois et les Turcs conservent chacun un Etat limité à leur territoire national.


L'Europe à la fin de la Première Guerre mondiale

d. La SDN
Le traité de Versailles crée une Société des Nations (SDN) chargée de régler les relations internationales et d'éviter les guerres. Mais ses pouvoirs sont limités par l'absence des Etats-Unis et de moyens pour faire respecter ses décisions.
L'essentiel

Partie d'Europe, la guerre devient mondiale et s'enlise dans les tranchées. Malgré la fermeture du front est, l'intervention américaine permet la victoire alliée. La Grande Guerre est une guerre totale où toutes les ressources (humaines et matérielles) sont mobilisées, au front comme à l'arrière.

La guerre a entraîné une saignée humaine, des problèmes économiques durables, ainsi qu'une profonde transformation des mentalités. La guerre déclenche les révolutions russes de 1917. Les bolcheviks instaurent un Etat communiste et essaient de propager la révolution en Europe.

Le traité de Versailles bouleverse la carte de l'Europe, impose à l'Allemagne des conditions très dures et crée une SDN qui aura bien du mal à maintenir une paix durable.

Repères

Août 1914 : début de la Première Guerre mondiale
1914 : bataille de la Marne
1916 : bataille de Verdun
Février et octobre 1917 : révolutions russes
15 décembre 1917 : paix de Brest-Litovsk
11 novembre 1918 : armistice de Rethondes
28 juin 1919 : signature du traité de Versailles

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents