La création monétaire - Cours de SES avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La création monétaire

1. Le pouvoir de création des banques de second rang
a. Les crédits font les dépôts
Lorsqu'une banque privée de second rang accorde un crédit à l'un de ses clients, elle crée de toute pièce de la monnaie scripturale : sans disposer en caisse des sommes correspondantes en monnaie centrale (c'est-à-dire émises par la Banque centrale sous forme de billets), elle inscrit tout simplement le montant du prêt accordé au crédit de son client. C'est pourquoi le crédit se transforme en dépôt dans la banque. La banque a créé cette monnaie par sa propre volonté, pour répondre au besoin d'un de ses clients. Elle a donc le pouvoir de création monétaire.

Ce pouvoir de création permet de financer le développement de l'activité économique, les crédits accordés se traduisant par de la consommation ou des investissements. Cette monnaie scripturale créée a les mêmes qualités que les autres monnaies, bien qu'elle soit émise par une banque privée. Le client dépositaire du crédit pourra donc utiliser librement cet argent, sous toutes ses formes possibles.
b. Un système de compensation
Le système de compensation ne pose pas de problèmes, tant que la monnaie scripturale reste dans la banque émettrice du prêt .

Si le client libelle un chèque au profit d'une personne qui a un compte dans la même banque, un simple jeu d'écriture entre les comptes des deux clients suffira.

Si le client émet un chèque au profit d'un client d'une autre banque, il va falloir transférer l'argent vers cette banque. En réalité, il va y avoir compensation entre les deux banques : tous les jours, les banques s'échangent de la monnaie par chèques et virements. Il y a donc de fortes chances pour que le solde des différentes transactions entre banques soit minime du fait de la loi des grands nombres. Finalement, seul ce solde donnera lieu à un versement de banque à banque, en monnaie centrale.
c. Le rôle des liquidités dans le système
Enfin, le client peut aussi retirer de l'argent liquide sous forme de billets. La banque doit donc toujours avoir des réserves en monnaie Banque centrale pour faire face aux besoins de ses clients. Cela explique que son pouvoir de création monétaire est limité.

En effet, si ses clients retirent en moyenne 200 euros en monnaie liquide sur 1 000 de crédits accordés (soit 1/5), avec 1 000 euros liquides en caisse, la banque pourra accorder 5 000 euros de crédits au total. Au-delà, elle ne pourrait pas satisfaire la demande de liquidité des clients. Elle ne peut donc plus accorder de crédit. La création monétaire n'est plus possible.
2. Les limites de la création monétaire
a. La demande de monnaie
La création monétaire se justifie par une demande économique de monnaie. Les prêts servent ainsi à financer les acquisitions immobilières des ménages, à créer ou développer des entreprises, etc. Le système bancaire détient de la sorte des créances sur des agents économiques qui vont irriguer l'économie réelle. On dit donc aussi que les banques détiennent des créances sur l'économie.

Le nombre de crédits accordés dépend alors assez strictement du degré d'expansion de l'économie : en période de faible activité économique, les crédits seront peu nombreux. Les prêts sont ensuite remboursés : il y a alors destruction de la monnaie scripturale précédemment créée.

Il existe deux autres formes de créances : lorsque l'Etat emprunte pour financer son déficit, il y a une créance sur le trésor public et les stocks de devises détenues par les banques engendrent une créance sur le reste du monde.
Dans tous les cas, la création monétaire n'est pas illimitée et correspond à un besoin clairement identifié.
b. Le contrôle de la Banque centrale
Pour éviter une expansion trop forte de la masse monétaire, source d'inflation, la Banque centrale contrôle indirectement le nombre de crédits accordés. Elle alimente en effet le système monétaire en liquidité, et peut dès lors influencer le processus de création en régulant ce niveau de liquidité (nous avons vu que les clients des banques retiraient partiellement leur dépôt en billets).

Si elle souhaite réduire la création monétaire, elle peut refuser de refinancer les banques privées en monnaie liquide ou augmenter largement les taux d'intérêt directeurs pour prêter sa monnaie centrale aux banques privées. Cette politique d'open market peut aussi se traduire par des achats de monnaies centrales sur le marché interbancaire pour assécher le système en liquidité.

L'essentiel

Les crédits accordés par les banques de second rang font les dépôts en monnaie scripturale. Cette création monétaire se justifie par les besoins des agents économiques. Lors du remboursement des emprunts, il y a destruction monétaire. Le pouvoir de création monétaire des banques est cependant limité par la Banque centrale qui contrôle le niveau de la masse monétaire.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents