L'industrialisation et les efforts de modernisation du Second Empire - Maxicours

L'industrialisation et les efforts de modernisation du Second Empire

Objectifs
  • Comprendre une période de modernisation économique, l’action d’acteurs publics et privés en faveur de la modernisation de l’économie française et de l’aménagement du territoire.
  • Comprendre l’impact des expositions universelles et en quoi elles sont des outils de propagande d’État.
Points clés
  • Dans un contexte d’industrialisation et de croissance économique, Napoléon III donne la priorité au développement économique et révolutionne le crédit pour financer ses projets de modernisation.
  • Entouré d’économistes et d‘entrepreneurs innovants, il fait entrer la France dans l’âge industriel. Les expositions universelles de 1855 et 1857, sont les manifestations de la puissance française à cette époque.

Profitant d’une conjoncture économique favorable, la France démarre son décollage industriel dans les années 1830.

Durant le Second Empire (1852-1870), sous l’impulsion de l’État et d'acteurs privés, l’économie se modernise et le territoire fait l’objet d’aménagements qui le connectent à l’Europe et au monde. Les expositions universelles de 1855 et 1867, à Paris, sont les vitrines de cette réussite et participent au rayonnement de la France dans le monde.

1. L’industrialisation de la France : secteurs clés et nouvelle géographie industrielle
a. Une première mécanisation du travail qui a des effets sur les industries textile et métallurgique

L’industrialisation a démarré dès le XVIIIe siècle en Angleterre. En avance sur les autres, le pays devient la première puissance économique de l’époque.

La France connaît son décollage industriel en 1830, sous le Second Empire, pendant lequel l’industrialisation s’intensifie.

Une série d’inventions et d’innovations est à l’origine de cet essor industriel. Une nouvelle source d’énergie voit le jour : la vapeur. Elle remplace peu à peu l’énergie animale, l’énergie naturelle (eau, vent) et l’énergie humaine pour faire fonctionner les machines.

La machine à vapeur de James Watt, associé à Boulton, est une amélioration de la machine de Newcomen (1712). Cette invention a deux applications majeures :

  • dans l’industrie textile, elle permet d’activer les machines à filer et tisser le coton ou le lin ;
  • dans l’industrie minière, elle est utilisée pour extraire le charbon des mines. L'utilisation de la machine augmente les quantités de charbon extraites. Ainsi, entre 1851 et 1869, la production triple.

Le charbon, utilisé comme source d’énergie, chauffe l’eau de la machine et remplace peu à peu le bois.

De nouveaux procédés techniques sont mis au point par des chefs d’entreprises et des ingénieurs. Ainsi, le procédé Bessemer (1855) et le procédé Martin-Siemens (1864) permettent l’essor des industries métallurgiques.

Le procédé Bessemer, illustration tirée de The People's History of England (Cassell Petter & Galpin, 1890) ǀ © Look and Learn / Bridgeman Images

Par ces procédés, un acier moins cassant est obtenu par fusion de minerais de fer et de charbon. En 1845, 79 hauts-fourneaux produisent de la fonte ; en 1870, on en compte 200.

On produit l’acier en plus grande quantité. Cette augmentation de la production a un répercussion sur le coût de fabrication et le prix de vente de l’acier. Les utilisations de ce nouveau matériau sont multiples : charpentes métalliques, machines et outils agricoles, rails, navires à vapeur, etc.

b. La diffusion de l’industrie dans l’espace français

Le développement de l’industrie transforme le territoire et les paysages. Les principales régions industrielles se développent sur les gisements de charbon et les minerais de fer, dans le Nord, l’Est et Le Massif central (Le Creusot, Montceau-Les-Mines, Decazeville, Commentry).

Près des gisements s’implantent des établissements industriels qui concentrent un nombre important de salariés. Les villes de plus de 100 000 habitants comme Lyon ou Paris se développent, et certaines villes naissent de l'activité d’extraction du charbon. Ces régions sont bien desservies par un réseau de voies ferrées, dont le maillage se densifie sur le territoire. L’activité industrielle fait naître un paysage spécifique composé de forges, de fonderies, de terrils, enveloppé de la fumée des cheminées des hauts fourneaux.

L’industrialisation entraîne l’urbanisation du territoire. Mais l'industrialisation du territoire demeure inégale. Elle concerne principalement les régions situées à l’Est de la ligne Le Havre-Marseille. Le reste du territoire maintient sa ruralité à plus de 80 %. Cependant, l’exode rural est rendu possible par l’essor de la mécanisation du travail agricole, qui libère ainsi des bras.

Dans cette France industrielle, Paris occupe une place prépondérante. À partir des années 1850, les usines s’installent de plus en plus en périphérie de la ville. Sur les façades littorales, les ports (Rouen, Le Havre, Saint-Nazaire, Nantes, Bordeaux, Marseille) connaissent un regain d’activité à partir de 1867 et de la signature du Traité de libre-échange avec l’Angleterre. L’État est l’acteur essentiel de ces transformations.

2. L’État acteur de la modernisation économique de la France
a. Napoléon III donne la priorité au développement économique

Pour financer les investissements nécessaires aux transformations souhaitées, Napoléon III révolutionne le système bancaire, aidé par son ministre Achille Fould.

La construction de voies ferrées mobilise des capitaux importants et a un effet d'entraînement sur le secteur de l'extraction de charbon, des minerais de fer et de la sidérurgie.

Pour financer ces travaux, Napoléon III facilite le crédit en créant des établissements de crédit constituées en société par actions. L'État, seul, peut délivrer, par le biais du Conseil d’État, les autorisations pour créer ces établissements de crédit.

La banque devient l'outil de financement de la modernisation de l’économie française. Ainsi, l’État fait des dépenses productives qui permettent d'entraîner dans la croissance des secteurs entiers de l’industrie.

Société par actions : Société commerciale dont le capital est fourni par des associés. Ceux-ci reçoivent, en fonction du capital versé, une part de propriété de l'entreprise sous forme d’actions. Les actions donnent lieu au versement de dividendes (part des bénéfices réalisés par la société).

Pour favoriser les échanges, Napoléon III signe un traité de libre-échange avec l’Angleterre en janvier 1860. Ce traité, négocié secrètement, marque un tournant dans la politique extérieure de la France, jusqu’alors très protectionniste.

Les exportations augmentent, les ports de Saint-Nazaire et du Havre se développent. De 1848 à 1870, le volume des échanges est multiplié par 6,5.

b. Une politique d’aménagement de l’espace national volontariste

Dans un discours prononcé à Bordeaux en 1852, Napoléon III déclare « Nous avons d'immenses territoires incultes à défricher, des routes à ouvrir, des ports à creuser, des rivières à rendre navigable, des canaux à terminer, notre réseau de chemin de fer à compléter (...) Nous avons tous nos grands ports de l’Ouest à rapprocher du continent américain par la rapidité de ces communications qui nous manquent encore... ».

Dans une France encore essentiellement rurale, Napoléon III annonce et lance la modernisation des infrastructures de communication et de transport.

Inaugurée en 1837, la ligne Paris-Saint-Germain-En-Laye est la première à être principalement destinée au transport de voyageurs. En 1857, la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon à la Méditerranée relie les trois principales villes de France.

Soutenu par les subventions d'État et les progrès techniques, le réseau ferré se développe en étoile à partir de la capitale. Ces infrastructures transforment les paysages rural et urbain, raccourcissent les distances – le voyage de Paris à Marseille dure désormais 14 heures au lieu de 8 jours – et désenclavent le territoire. Elles permettent de transporter marchandises et voyageurs plus rapidement, d’approvisionner les marchés urbains en produits agricoles, et les entreprises en matières premières ou produits semi-finis.

Le réseau français se connecte peu à peu au réseau européen. Napoléon III y voit l’occasion d’unir les peuples et les États, et ainsi d’empêcher les conflits.

3. Les expositions universelles de 1855 et 1867 : la promotion de la puissance française et du régime
a. Les expositions universelles : des initiatives impériales de promotion du régime

Les expositions universelles sont des manifestations culturelles et commerciales organisées dans les grandes villes depuis le XIXe siècle. Elles permettent aux Nations d’exposer leur savoir-faire dans les domaines industriel, agricole et artistique.

La première exposition universelle a lieu à Londres en 1851. Séduit par l’événement, Napoléon III y voit l'occasion de concurrencer l'Angleterre et de renforcer son pouvoir. Ainsi, Napoléon III décide de la tenue de deux expositions universelles en 1855 et 1867 par décrets impériaux :

Les expositions universelles ne sont pas de simples bazars mais d'éclatantes manifestations de la force et du génie des peuples.
Napoléon III ,discours du 25 janvier 1863.

 

Article 1er : Une exposition universelle des produits agricoles et industriels s’ouvrira à Paris dans le Palais de l’industrie, au carré Marigny, le 1er mai 1855, et sera close le 30 septembre de la même année.
Extrait du décret impérial du 8 mars 1853

L'organisation de l'exposition est confiée à des commissions impériales présidées par Jérôme Bonaparte, le cousin de l'Empereur. D'éminents écrivains, artistes et industriels comme Prosper Mérimée, Eugène Delacroix, Ingres, Ferdinand de Lesseps, Émile Pereire y participent. 36 pays sont invités à l'Exposition universelle de 1855, 41 sont invités à celle de 1867. Chaque pays construit son propre pavillon. 

Exemple
En 1867, le Mexique reproduit un temple Inca, tandis que la Russie reconstruit un village d'isbas
 
Inaugurées officiellement par Napoléon III et l'impératrice Joséphine, elles se déroulent à Paris, capitale politique et capitale européenne de l'innovation le temps des expositions.

 

b. Des manifestations dédiées à l’innovation et au progrès technologiques

En 1855, les machines et techniques nouvelles utilisées dans l’industrie, l’agriculture, les transports, l’équipement des ménages sont présentées à l'Exposition universelle. La société française Saint Gobain expose le plus grand miroir du monde.

Lors de l’exposition universelle de 1867, les innovations suivantes sont présentées : l’aluminium, l’ascenseur à frein des Américains Norton et Otis, un scaphandre, le canon prussien de l’industriel Krupp.

Les expositions sont également des lieux de démonstration et de présentation de grands projets.

Exemple
Lors de l’exposition universelle de 1855, Léon Foucault, physicien et astronome français, démontre la rotondité de la Terre grâce à son pendule.

Des concours mettent en compétition les exposants et leurs produits. Les gagnants sont récompensés par des décorations, lors d’une cérémonie officielle, en présence de Napoléon III. L'esprit d'innovation est ainsi mis à l'honneur.

c. Le succès des expositions universelles

Plusieurs millions de visiteurs se pressent pour visiter les expositions universelles, dont la découverte est facilitée par la publication d’un guide. L’entrée de l’exposition est payante : son prix varie selon le jour de la semaine en 1855. Le prix le plus bas est celui du dimanche, pour permettre aux ouvriers de s'y rendre. Napoléon III fait imprimer plus de 100 000 entrées gratuites et des cartes de réduction.

Les expositions universelles sont le point d’orgue de la politique de modernisation de Napoléon III.

La puissance de la France rejaillit sur le régime impérial. Cependant, l’essor économique ne dure pas. Les effets du traité de libre-échange sont limités par la forte concurrence britannique. La faillite du Crédit Mobilier des frères Pereire en 1867 annonce les difficultés de la fin du Second Empire.

La Grande Dépression de 1873 à 1896 met fin à cette période de croissance économique.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent