Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné (131 mots) - Maxicours

Hugo, Le Dernier Jour d'un condamné (131 mots)

Objectif :
Savoir accorder le sujet et le verbe.
1. La dictée
Il y avait trois jours que mon procès était entamé, trois jours que mon nom et mon crime ralliaient chaque matin une nuée de spectateurs, qui venaient s’abattre sur les bancs de la salle d’audience comme des corbeaux autour d’un cadavre, trois jours que toute cette fantasmagorie des juges, des témoins, des avocats, des procureurs du roi, passait et repassait devant moi, tantôt grotesque, tantôt sanglante, toujours sombre et fatale. Les deux premières nuits, d’inquiétude et de terreur, je n’en avais pu dormir ; la troisième, j’en avais dormi d’ennui et de fatigue. A minuit, j’avais laissé les jurés délibérant. On m’avait ramené sur la paille de mon cachot, et j’étais tombé sur-le-champ dans un sommeil profond, dans un sommeil d’oubli. C’étaient les premières heures de repos depuis bien des jours.

2. Les règles de grammaire
a. L'accord sujet-verbe
Le verbe s’accorde toujours en nombre (singulier ou pluriel) et en personne avec son sujet. Pour éviter les erreurs d’accord, il faut bien identifier le sujet du verbe en posant la question :
« Qui est-ce qui ? » ou « Qu’est-ce qui ? »
Ex. : mon procès était entamé (Qu’est-ce qui était entamé ? Réponse : Mon procès.)

Trois accords à retenir !
Plusieurs noms, reliés par et
Dans ce cas, le verbe s’accorde au pluriel.
Ex : mon nom et mon crime ralliaient chaque matin une nuée de spectateurs
                    sujet

Le cas de c’est, ce sont, c’était, c’étaient
L’accord se fait avec le nom ou le groupe nominal qui suit le verbe être.
Ex. : C’étaient les premières heures de repos.
                                            sujet

L’accord dans les subordonnées relatives
Le verbe de la relative s’accorde avec le pronom relatif sujet qui. L’accord dépend alors de l’antécédent du pronom qui.

Ex. : une nuée de spectateurs, qui venaient s’abattre sur les bancs de la salle.
Ici, venaient s’accorde avec qui dont l’antécédent est spectateurs.
(Venaient aurait aussi pu s'accorder avec nuée, et aurait donc été conjugué au singulier dans ce cas. L'auteur a ici voulu mettre "les spectateurs" en valeur plutôt que "la nuée")

b. Les formes en -ant
On confond souvent l'adjectif verbal et le participe présent à cause de leur terminaison commune en -ant.
c. L’adjectif verbal

Il indique souvent un état. Il s’accorde toujours avec le nom qu’il caractérise.
Ex. : toute cette fantasmagorie (…) repassait devant moi, tantôt grotesque, tantôt sanglante, toujours sombre et fatale
sanglante
est l'état qui caractérise fantasmagorie.

d. Le participe présent

Il exprime une action et peut recevoir des compléments comme n’importe quel verbe. Il est toujours invariable. Ex. : j’avais laissé les jurés délibérant
délibérant
  traduit une action. Ce sont les jurés qui faisaient l’action de délibérer.

3. Difficultés grammaticales 
a. L'accord sujet-verbe

Le verbe s’accorde toujours en nombre (singulier ou pluriel) et en personne avec son sujet.

•  mon nom et mon crime ralliaient chaque matin une nuée de spectateurs.
Les deux noms sont coordonnés par et. Ils forment le sujet. Le verbe s’accorde au pluriel.

•  une nuée de spectateurs, qui venaient s’abattre sur les bancs de la salle
Le verbe de la relative s’accorde avec le pronom relatif sujet qui. L’accord dépend alors de l’antécédent du pronom qui, ici spectateurs.

•  C’étaient les premières heures de repos  : l’accord se fait avec le nom ou le groupe nominal qui suit le verbe être.

Astuce !
Pour éviter les erreurs d’accord, il faut bien identifier le sujet du verbe en posant la question :
« Qui est-ce qui ? » ou « Qu’est-ce qui ? »
Ex. : mon procès était entamé (Qu’est-ce qui était entamé ? Réponse :  Mon procès.)

b. Le participe présent et l'adjectif verbal

On confond souvent ces deux formes à cause de leur terminaison commune en -ant.
- sanglante : adjectif verbal. Il indique un état. Il s’accorde toujours avec le nom qu’il caractérise. Ici fantasmagorie.
- délibérant : participe présent. Il exprime une action et peut recevoir des compléments comme n’importe quel verbe. Il est invariable.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.