Les moyens de communication favorisant la sélection sexuelle - Maxicours

Les moyens de communication favorisant la sélection sexuelle

Objectifs
  • Définir le dimorphisme sexuel au sein d’une espèce.
  • Distinguer avantage sélectif et avantage reproductif.
  • Reconnaître les différents types de signaux de rapprochement.
  • Comprendre le concept de sélection sexuelle.
Points clés

Le plus souvent, c’est la femelle qui choisit le mâle avec lequel elle va assurer sa descendance. Son choix se fonde sur l’intensité des signaux qu’elle reçoit. Plus le signal sera fort plus le mâle a une chance d’être sélectionné et donc de transmettre son bagage allélique. On parle alors de sélection sexuelle. Dans ce cas les individus qui ont le plus de chance de se reproduire sont des individus ayant l’avantage reproductif le plus fort ce qui compense le risque qu’ils ont d’être repérés par des prédateurs dans leur milieu.

Pour bien comprendre

Pour se reproduire, les espèces animales pluricellulaires ont recours à la reproduction sexuée qui implique la rencontre des partenaires sexuels. Ces derniers se reconnaissent au sein de leur groupe grâce à des signaux qui peuvent être visuels, sonores et chimiques. Toutefois, ces signaux ne confèrent pas toujours un avantage sélectif à l’individu qui le porte.

1. Les mécanismes de rapprochement des partenaires

Pour assurer sa survie, une espèce doit pouvoir se reproduire. Certaines sont capables de se reproduire de façon asexuée ne faisant intervenir qu’un seul individu qui donne naissance à un nouvel individu identique (clone). C’est le cas de certains végétaux et organismes unicellulaires.

Pour les organismes pluricellulaires de type animal, la reproduction sexuée est une étape indispensable à la survie de l’espèce. Pour cela, deux partenaires de sexe opposé (mâle et femelle) doivent produire chacun des gamètes afin qu’elles se rencontrent pour fusionner et donner naissance à une cellule-œuf. Cette étape appelée fécondation peut être externe (dans le milieu de vie uniquement aquatique) ou interne (dans les voies génitales de la femelle).

Aussi, la réalisation de la fécondation implique que :

  • Les gamètes des deux partenaires soient produits et libérés en même temps.
  • Les partenaires se rapprochent et s’accouplent dans le cas d’une fécondation interne.
a. Le dimorphisme sexuel

Au sein d’une même espèce, il n’est pas rare de constater que les mâles et les femelles ne se ressemblent pas. Le lion mâle a une crinière, le paon a une longue de plumes colorées qu’il peut déployer lorsqu’il fait la roue. Ces différences jouent un rôle important dans le choix du partenaire sexuel lors de la reproduction. Elles vont constituer des atouts pour les mâles (le plus souvent) et leur conférer un avantage reproductif. C’est le cas pour les éléphants possédant de grandes défenses ou les oiseaux parés de couleurs flamboyantes.


Dimorphisme sexuel chez les éléphants, la femelle est à droite et le mâle à gauche
b. Les signaux de rapprochement et de reconnaissance des partenaires

Les signaux sont de trois types : visuels, sonores et chimiques (phéromones).

  • Les signaux visuels.
    Ils sont liés au dimorphisme sexuel et sont le plus souvent émis par le mâle. Ils ont une origine génétique et sont donc héréditaires. Ils vont jouer un rôle important lors de la parade nuptiale, première étape du rapprochement des partenaires à l’issue de laquelle la femelle acceptera ou non le mâle pour l’accouplement.
    Exemple(s). La roue du paon qui attire la femelle. Au cours de ces parades, le mâle dépense d’importantes quantités d’énergie ce qui peut être un atout pour la femelle qui le sélectionne.

    Parade nuptiale du paon
  • Les signaux sonores.
    Ils correspondent aux cris et chants des animaux. Au sein de certaines espèces d’oiseaux, des populations se distinguent par leurs chants. Seuls les individus appartenant à la même population peuvent se reconnaître et se reproduire entre eux. Au moment de la période de reproduction, les mâles vont produire des chants qui vont attirer les femelles et ainsi optimiser leur chance de reproduction. Les chants sont le plus souvent acquis au stade juvénile par mimétisme des adultes.
  • Les signaux chimiques (olfactifs).
    Ces signaux sont appelés phéromones. Ils sont volatils ou sécrétés dans des liquides corporels comme les urines. Ils induisent le plus souvent un changement de comportement chez l’individu qui les perçoit. Dans le cas des phéromones sexuelles, elles vont permettre au mâle de trouver la femelle (cas du papillon de nuit) ou induire des comportements sexuels favorables à l’accouplement (érection, éjaculation). Mais les mâles peuvent eux aussi sécréter des phéromones qui dans ce cas peuvent induire la maturité sexuelle des femelles afin de permettre la production synchronisée des gamètes par les deux partenaires.
2. Le concept de sélection sexuelle

Ce concept a été proposé par Charles Darwin, père fondateur de la théorie de l’évolution des espèces. En effet, il constate qu’au sein d’une espèce, certains individus présentent des caractères peu avantageux pour échapper aux prédateurs. C’est le cas des plumages flamboyants de certains oiseaux. Et pourtant, ces caractères sont maintenus de génération en génération dans la population à une forte fréquence.

En fait, les individus qui les portent présentent un avantage reproductif. Ils sont préférentiellement choisis par les femelles et donc vont transmettre en priorité leur bagage allélique. On parle de sélection sexuelle.

Ainsi, sélection sexuelle et sélection naturelle peuvent avoir un effet antagoniste.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité