Les deux types de diabète - Cours de SVT Première avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les deux types de diabète

Objectif
Si la glycémie à jeun est supérieure à 1,4 g.L-1, on considère que l'individu est diabétique. Le diabète peut avoir des causes différentes selon les malades, quelles sont-elles ?
1. Les phénotypes diabétiques
Le diabète de type I commence avant 20 ans et son évolution est rapide. Les antécédents familiaux sont rares.
Le diabète de type II commence en général après 40 ans et son évolution est plutôt lente. Les antécédents familiaux sont très fréquents.

Les deux types présentent des complications communes : une hypertension artérielle et une atteinte des vaisseaux sanguins.
L'atteinte des vaisseaux sanguins à de nombreuses conséquence : les petits vaisseaux au niveau de la rétine deviennent perméables ce qui entraîne la sortie de sang et la pertubation du fonctionnement de la rétine. Cela peut conduire au décollement de la rétine et à la cécité. De même les vaisseaux au niveau des reins peuvent être atteints ce qui conduit à une insuffisance rénale et à des dialyses.
Les gros vaisseaux, eux, forment des plaques d'athéromes : la circulation est ralentie et la formation d'un caillot peut l'arrêter ; c'est par exemple l'infarctus du myocarde.

Il peut y avoir, par ailleurs, atteinte des cellules nerveuses.
2. Les origines physiologiques
a. Le diabète de type I
Dans ce type de diabète, après ingestion de glucose, le taux d'insuline ne varie pas ou même peut diminuer très légèrement.

En observant le pancréas de ces malades, on constate que les grandes cellules des îlots de Langerhans ont disparu, remplacées par de petites cellules. En effet, les cellules ont été détruites par les lymphocytes, cellules appartenant au système immunitaire et destinées à défendre l'organisme contre les éléments étrangers. Dans ce cas, il se produit une erreur car les lymphocytes détruisent les propres cellules de leur organisme : c'est une maladie auto-immune.
b. Le diabète de type II
Les malades produisent normalement de l'insuline mais le glucose n'est pas stocké par les cellules de réserve.

Normalement, les cellules produisent des transporteurs membranaires au glucose qu'elles stockent dans le hyaloplasme ; l'insuline vient s'y fixer ce qui entraîne le déplacement des transporteurs au glucose vers la membrane et donc l'entrée de glucose.

Dans le cas du diabète II, les cellules ne synthétisent plus de récepteurs à insuline, donc les transporteurs ne peuvent venir se placer dans la membrane.

Chez certains malades le diabète est dû au déficit d'une enzyme du métabolisme du glucose dans les cellules cibles.
3. Les facteurs de risque
a. Les facteurs génétiques
On constate que le pourcentage de diabétiques est beaucoup plus important chez les personnes d'une famille ayant un membre atteint de diabète II (il double pour les vrais jumeaux et est multiplié par au mois 4 chez les frères et soeurs).

On a identifié plusieurs causes pouvant expliquer le dysfonctionnement de la cellule cible.
Pour le diabète de type I, c'est la présence de certains allèles dans les gènes qui codent pour le système HLA qui seraient responsable. Ce système est un ensemble de protéines présentes à la surface de toutes les cellules nucléées et qui permet au système immunitaire de les différencier des éléments étrangers. Ces gènes portés par le chromosome 6 possèdent de nombreux allèles, les combinaisons des allèles pour un individu sont donc multiples. On a remarqué que les individus porteurs des allèles DR3 et DR4 sont plus souvent atteints de diabète insulinodépendant, la présence des protéines codées par ces allèles entraînerait la destruction des cellules par le système immunitaire.

b. Les facteurs environnementaux
A partir de la comparaison d'une population, homogène génétiquement mais avec un mode de vie différent, on a mis en évidence que les sédentaires ont 7 fois plus de diabétiques de type II que les non-sédentaires. Ce risque augmente avec le poids et il est plus grand chez les femmes.

Le graphique montre le rapport entre le poids, l'activité physique et l'apparition du diabète de type II.

L'essentiel

Il existe deux grands phénotypes diabétiques dont les causes sont multiples. Les facteurs génétiques sont amplifiés par des facteurs environnementaux.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents