Sujet : l'étude et la production d'un texte argumentatif - Cours de Méthodologie avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Sujet : l'étude et la production d'un texte argumentatif

Objectif :
maîtriser les critères d'évaluation et les consignes des épreuves du baccalauréat.
Le dossier qui est proposé au mois de juin peut comporter un ou plusieurs textes argumentatifs qui doivent être identifiés et étudiés en tant que tels.
1. Rappel du texte officiel et explications
a. La nature du texte à étudier
« L'écriture d'invention peut prendre des formes variées. Toutefois, comme elle se fonde sur les contraintes littéraires des genres inscrits au programme de la classe de première, et qu'elle doit se prêter à une évaluation objective des correcteurs, elle s'inscrit dans les orientations suivantes :

- article (éditorial, article polémique, article critique - éloge ou blâme -, droit de réponse...),
- lettre (correspondance avec un destinataire défini dans le libellé du sujet, lettre destinée au courrier des lecteurs, lettre ouverte, lettre fictive d'un des personnages présents dans un des textes du corpus...),
- monologue délibératif, dialogue (y compris le dialogue théâtral),
- discours devant une assemblée,
- essai,
- récit à visée argumentative sous forme de fable, d'apologue...

Pour la série littéraire, on ajoutera :
- amplification (écriture dans les marges ou les ellipses du texte), parodie et pastiche. »

(Bulletin officiel de l'Éducation nationale n° 26, 28 juin 2001.)

Il s'agit d'un texte dans lequel l'énonciateur (écrivain, homme politique, journaliste, personnage de roman, etc.) présente des arguments pour convaincre un destinataire (lecteur, public, interlocuteur, etc.), le faire adhérer à son opinion.
b. Les modalités de l'épreuve
Le sujet de type I se décompose en deux parties :

• les questions

« Une ou deux questions portant sur le corpus et appelant des réponses rédigées peuvent être proposées aux candidats. Elles font appel à leurs compétences de lecture et les invitent à établir des relations entre les différents documents et à en proposer des interprétations. Ces questions peuvent être conçues de façon à aider les candidats à élaborer l'autre partie de l'épreuve écrite, la partie principale consacrée à un travail d'écriture. »

Elles portent, dans le cas de textes argumentatifs, sur l'identification de la situation d'énonciation (qui parle ? à qui ? et dans quel contexte ?), sur le repérage d'une structure logique (thèse de l'énonciateur, arguments et/ou exemples, connecteurs logiques), et sur les procédés utilisés pour convaincre le destinataire (figures de style, citations, termes évaluatifs, champs lexicaux possédant une valeur argumentative, etc.).

• la production d'écrit

Il s'agit de réaliser un texte long et organisé. Il doit allier les qualités d'imitation d'un type de texte donné ainsi que la maîtrise des idées. Mais l'essai, ou discussion, existe toujours parmi les sujets possibles.
2. Des conseils pour mieux réussir
a. Les questions
Étudier la situation d'énonciation

Il est indispensable d'observer le paratexte : nom de l'auteur, titre et date de publication, résumé qui précède le texte, note expliquant qui est l'énonciateur, indication concernant le statut du texte (discours, allocution télévisée, lettre, etc.). Le paratexte permet de distinguer une situation de communication fictive (l'auteur fait parler un personnage) d'une situation de communication réelle (l'auteur s'exprime en son nom dans une préface).

Il est nécessaire de relever les pronoms personnels utilisés et de déterminer leur valeur. Par exemple, dans un débat, cela ne signifie pas la même chose de vouvoyer ou de tutoyer son interlocuteur.

Mettre en évidence la structure du texte argumentatif

Il faut avant tout repérer la thèse. Elle est parfois exprimée explicitement, mais il arrive aussi que l'on ait à la déduire des différents arguments utilisés. Une fois la thèse identifiée, il est important de trouver quels arguments sont employés pour l'étayer. Combien y en a-t-il ? Occupent-ils un ou plusieurs paragraphes ? Apparaissent-ils dans un ordre précis (par exemple, du moins important au plus important) ? Il convient également de rechercher les exemples qui peuvent accompagner les arguments. Enfin, les connecteurs logiques donnent sa structure à l'argumentation.

Relever les procédés argumentatifs

Rechercher les citations : on a souvent recours à la citation pour convaincre ; soit l'on cite les propos d'une personne qui est du même avis que soi, afin de donner du poids à la thèse que l'on défend ; soit l'on tourne en ridicule les paroles de son adversaire.

Étudier le vocabulaire : il convient de relever les termes évaluatifs qui traduisent l'opinion de l'énonciateur ; un champ lexical peut présenter une valeur argumentative (dénoncer le voyeurisme de la télévision en utilisant le champ lexical de la vue par exemple).

Étudier la tonalité : il s'agit de relever les différents types de phrases, les apostrophes, les procédés comiques, etc.
b. Le travail d'écriture
Développer un point de vue

Il est nécessaire de développer soit le point de vue de l'énonciateur (étayer sa thèse), soit le point de vue contraire (réfuter sa thèse).

Par exemple, pour étayer une thèse, il faut respecter les étapes suivantes :

- rechercher les arguments : reprendre et compléter ceux donnés par l'énonciateur, en trouver de nouveaux, et prévenir les éventuelles objections ;
- élaborer un plan pour regrouper plusieurs arguments (par exemple, par thèmes) ;
- rédiger une introduction : présentation du thème, annonce de la thèse à développer, explication de cette thèse, annonce du plan du développement ;
- rédiger une conclusion, qui s'organise ainsi : résumé de l'argumentation développée, énoncé d'un jugement, élargissement de la réflexion sur une question proche.

Discuter un point de vue

Il s'agit d'exprimer un avis argumenté sur une question donnée, avant de conclure en faveur d'une position.

Exemple de plan :

- 1re partie : présenter les arguments qui justifient la thèse considérée. Il est nécessaire de reprendre certains des arguments employés par l'énonciateur et d'en ajouter d'autres.

- 2e partie : il ne faut surtout pas énoncer le contraire de ce qui est exposé en 1re partie, mais adopter un point de vue différent. Les arguments, qui viennent du texte ou de vous, doivent être accompagnés d'exemples précis.
L'essentiel
Le texte argumentatif est destiné à convaincre un destinataire. Pour bien le comprendre, il faut s'intéresser à la situation d'énonciation, à sa structure et aux procédés de persuasion. Afin d'étayer, de réfuter ou de discuter la thèse de l'énonciateur, il convient de reprendre ses arguments, d'en ajouter d'autres, et enfin d'organiser son argumentation selon un plan cohérent.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents