• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Mathématiques appliquées

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Mathématiques appliquées. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Mathématiques appliquées, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Mathématiques appliquées / BAC PRO Maintenance des équipements industriels (MEI)
Gemma : Guide d'Etude des Modes de Marches et d'Arrêt (2)  
  • 1. Gemma : conditions d'évolution...
  • 2. Gemma : conclusion et cas particulier
  • 3. Découpage en tâches
  • 4. Marche de production : cycle par...
  • 5. Marche de vérification dans...

1. Gemma : conditions d'évolution entre Modes de Marches et d'Arrêts

Ainsi personnalisé avec les Modes de Marches et d'Arrêts retenus pour la machine, le Gemma est alors utilisé pour préciser les informations nécessaires pour passer d'un état à l'autre : c'est la mise en évidence de ces conditions de passage qui permet alors de concevoir le pupitre de commande (actions de l'opérateur), de prévoir éventuellement des capteurs supplémentaires sur la machine, de compléter le Grafcet, etc.

On peut passer d'un état à l'autre de deux manières :

• Avec une condition d'évolution : elle est portée sur la liaison orientée entre états ; la condition peut être liée à l'action sur un bouton du pupitre de commande, ou à l'actionnement d'un capteur situé sur la machine.

• Sans condition explicite : dans certaines évolutions entre états, l'écriture d'une condition n'apporterait aucune information utile : c'est le cas lorsque celle-ci est évidente (exemple, passage de A2 à A1 ci-dessous), ou parce que l'état atteint dépend de l'intervenant. La figure suivante vous présente les conditions d'évolution.

Conditions d'évolution :

Source : Adepa

Avec les conditions d'évolution provenant de l'opérateur, apparaissent les besoins en boutons : le pupitre de commande peut alors être défini : boutons à 2 ou 3 positions, bistables ou monostables, etc.

Aux conditions d'évolution ne provenant pas de l'opérateur doivent correspondre des capteurs sur la machine : détecteurs de défauts, détecteurs de présence pièce, etc., dont le besoin est ainsi mis en évidence.

Enfin, avec ces éléments, le Grafcet de base peut alors être complété de façon à donner une description précise de l'ensemble du fonctionnement de la partie commande.

2. Gemma : conclusion et cas particulier

On peut apercevoir les conséquences de l'intervention du Gemma dans la séquence d'étude d'une machine :

- pupitre, capteurs supplémentaires, Grafcet complété, découlant de la réflexion Gemma sont mieux prévus ;

- la machine est mieux conçue, donc sa réalisation et sa mise en route se font avec moins de tâtonnements et de modifications ;

- comme le Grafcet, le Gemma suivra ensuite la machine, servant aux dépannages ou modifications.

Remarque : unicité du Mode

Le Gemma est conçu pour une partie commande unique pilotant une partie opérative unique. Autrement dit, on considère le système globalement, ce qui implique qu'à tout instant on est dans un mode et un seul ou, ce qui revient au même, dans un "rectangle-état" et un seul.

Cas particulier : machines nécessitant l'intervention d'un opérateur à chaque cycle

Communément appelées "semi-automatiques", ces machines doivent être servies par un opérateur à chaque cycle. De façon à ne pas astreindre l'opérateur à suivre la cadence de la machine, il est préférable de le rendre maître de cette cadence avec un bouton qui lui permet de déclencher chaque cycle lorsque sa tâche est achevée*.

L'intervention de l'opérateur peut être traduite sur un Gemma, de deux manières, selon la machine :

• Action "Départ Cycle" extérieure à F1 (figure ci-dessous). A chaque cycle, la machine part de l'état initial A1 et, par la condition Dcy, signal "Départ Cycle" donné par l'opérateur, passe dans l'état F1. Lorsque le cycle est terminé, la machine reprend l'état A1 sans intervention de l'opérateur. Cette méthode convient lorsque tout peut être arrêté sur la machine, même lors d'une courte pause.

• Action "Départ Cycle" intérieure à F1 (Figure suivante). La machine est mise en route via état F2 et est alors prête à produire dans l'état F1. Dcy est ici intégré dans le Grafcet de production normale : pour produire, la machine attendra l'action de l'opérateur en restant en F1**.

Cette méthode convient lorsqu'il faut laisser se continuer des actions (moteur, chauffage…) lors des pauses courtes***.

* La tâche de l'opérateur, à chaque cycle, peut être, par exemple, de charger la pièce, ou de la décharger, de nettoyer l'outillage, de vérifier la pièce avant ou après opérations, etc.

** L'étape initiale du Grafcet de base ne doit pas être confondue avec l'état initial de la machine.

*** Cette méthode peut aussi être utilisée pour des applications ne nécessitant pas de marche de préparation F2.

Action "Départ cycle" extérieure à F1

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte