La dispersion des graines - Maxicours

La dispersion des graines

Objectifs
  • Connaitre les différents modes de dispersion des graines.
  • Comprendre la relation entre la morphologie de la graine et son mode de dispersion.
  • Connaitre le caractère avantageux des différents modes de dispersion des graines.
  • Montrer que la dispersion des graines par les animaux résulte d’une coévolution.
  • Définir le terme de mutualisme.
Points clés
  • La pollinisation permet aux plantes de se reproduire.
  • Une fois pollinisée, la fleur disparait et laisse place à la formation du fruit qui contient les graines, résultat de la fécondation.
  • Les plantes ayant une vie fixée, elles ont développé des stratagèmes au cours de l'évolution pour pouvoir disséminer leurs graines et assurer ainsi leur descendance et la colonisation de nouveaux territoires.
  • Pour cela, leurs fruits et/ou leurs graines présentent des caractéristiques qui facilitent leur transport sur des distances plus ou moins longues, par le vent, l’eau ou les animaux.
  • Les animaux, notamment les mammifères, se nourrissent des fruits charnus et riches en sucres. Les fruits sont alors digérés. Les graines, très résistantes, vont être évacuées avec les déjections et elles pourront ensuite germer.
  • Ces stratégies de dissémination développées par les Angiospermes sont le résultat d’une coévolution entre la plante et l’animal disséminateur. Elles reposent sur une relation mutualiste.
Pour bien comprendre
  • La reproduction sexuée des Angiospermes
  • La pollinisation
  • Organisation de la fleur des Angiospermes

Les plantes ayant une vie fixée, elles doivent mettre en place des stratégies pour favoriser la colonisation de nouveaux milieux.

Pour coloniser de nouveaux milieux, elles dispersent leurs grains de pollen, mais elles peuvent aussi disséminer leurs graines en adoptant différents stratagèmes. Les agents disséminateurs peuvent être le vent, l’eau et les animaux.

Après la fécondation, l'ovule se transforme en graine et l'ovaire en fruit qui enveloppe la graine. En général, le fruit est mûr au moment où la graine qu'il contient achève son développement.

Le fruit, de par sa morphologie, sa composition et son aspect, joue un rôle central dans la dissémination des graines.

1. La dissémination des graines par le vent et l’eau

Il existe différents types de fruits qui vont déterminer le mode de dissémination des graines.

  • Les fruits explosifs dont les gousses s’ouvrent brutalement et propulsent les graines loin du pied mère.
    La distance de dissémination est faible.
    Il n’y a pas d’agents disséminant proprement dit pour ce type de fruit.

    Exemple : les fruits du genêt

    Les fruits du genêt
  • Les fruits légers à aigrette plumeuse ou à ailes faisant prise au vent.
    La distance de dissémination peut être élevée.
    Ici, l’agent disséminant est le vent.
Exemple : les fruits du pissenlit

Les graines de pissenlit sont surmontées d’une aigrette (appelée aussi pappus) : un faisceau de plumes en forme d’ombelle qui fait prise au vent.

Exemple : les fruits de l'érable

Les graines d'érable (ou samares) sont affublées de deux excroissances en forme d’aile membraneuse. Les graines tombent en tournoyant, ce qui ralentit leur chute.
  • Les fruits disséminés par les courants d’eaux (fluviaux ou marins).
    Dans ce cas, la distance de dissémination peut être élevée.
    Ici, l’agent disséminant est l’eau.
Exemple : les fruits du cocotier

Une graine de cocotier (appelée aussi noix de coco) tombée de l'arbre est emportée par la mer.

Exemple : les fruits du lotus sacré

Arrivées à maturité, les graines de lotus sacré tombent de l’ovaire et flottent.

Cependant, la plupart des Angiospermes ont besoin des animaux pour disperser leurs graines.

2. La dissémination des graines par les animaux

Les fruits dont le mode de dissémination implique l’action d’un animal sont de deux types.

  • Ils sont munis de crochets qui leur permettent de s’accrocher au pelage des mammifères, au plumage des oiseaux, voire aux vêtements des hommes. Le transport est alors involontaire.
Exemple : la bardane possède des fruits recouverts de crochets qui s’accrochent au pelage des animaux.

Fruits de la Bardane
  • Ils sont emportés volontairement par un animal qui fait des réserves de nourriture dans son terrier loin du pied père puis oubli la cachette. Les graines peuvent alors germer.
Exemples : l'écureuil, ou les oiseaux comme les pies et les geais, collectent glands et autres noisettes qu'ils cachent puis oublient.
  • La dispersion des graines de fait grâce aux fourmis. Cette fois, ce sont les graines elles-mêmes qui sont dispersées. Elles vont présenter à leur surface des substances riches en éléments nutritifs très appréciés des fourmis. Ces dernières vont les collecter, les apporter dans la fourmilière, se nourrir de la substance nutritive, puis expulser les graines hors du nid.
Exemples : le ricin, la violette sauvage, la sanguinaire ou encore le manioc ont des graines très appréciées des fourmis.

Fruit de la sanguinaire
  • Ils sont ingérés par l’animal. Dans ce cas, les fruits sont charnus. Les fruits sont digérés et les graines résistantes à l’acidité des sucs digestifs sont ensuite évacuées, après avoir traversé le tube digestif, avec les déjections de l’animal, au gré des voyages de ce dernier. Le transport est dit actif. Dans ce processus, le transport peut se faire sur de très longues distances, si l’animal est un animal migrateur par exemple.
Exemples : les cerises, les fraises, les mûres et autres baies ingérées par les oiseaux ou certains mammifères sont évacuées loin des lieux d’ingestion, après avoir traversé les tubes digestifs des animaux.
3. La dissémination, conséquence de la coévolution

Les fruits et les graines présentent une grande diversité en lien avec leurs divers modes de dispersion. Là encore, la sélection naturelle a permis le maintien des caractères favorisant la dissémination des graines sur de longues distances et donc la colonisation de nouveaux milieux.

Pour ce processus, la maturation du fruit est indispensable. Dans certains cas, il devient plus mou, plus sucré, odorant et souvent de couleur vive afin d'attirer les animaux. Cette maturation assure le succès des plantes à fleurs qui réside dans la collaboration avec les animaux. On parle alors de mutualisme.

Toutefois, la dissémination des graines peut aussi se faire en l’absence d’animal disséminateur. En effet, si certains fruits ne sont pas mangés par les animaux, ils tombent au sol et les graines peuvent germer à proximité de la plante mère. Ceci restreint la possibilité pour le plant de coloniser de nouveaux milieux. De plus, les nouveaux individus seront en compétition avec le plant père pour les éléments nutritifs disponibles dans le milieu.

Le gui fait exception puisque la dissémination des graines par les oiseaux est indispensable. En effet, la graine ne peut pousser qu'en se posant sur un arbre. Le gui a donc besoin des oiseaux pour disséminer ses graines en hauteur, sur les branches des arbres.

Son fruit est une baie blanche riche en sucre qui attire les oiseaux. Le disséminateur du gui en Europe est surtout la Grive qui raffole de ces fruits.
Cette dernière ingère les fruits, digère la pulpe mais ne digère pas les graines, ni la substance visqueuse et filamenteuse qui les recouvre : la viscine. Lorsque les graines sont rejetées, en plein vol, dans les fientes de la Grive, elles peuvent atterrir sur les branches d'un arbre et s'y fixer grâce à leurs filaments de viscine.

Fruit du gui et sa graine entourée de viscine
4. Conclusion

À l'issue de la pollinisation, la fleur se transforme en fruit contenant des graines. La dispersion des graines est nécessaire à la survie et à la dispersion de la descendance de la plante.

Cette dispersion repose sur différentes stratégies, mais souvent sur une collaboration avec les animaux. Cette collaboration disséminateur / plante est le produit d'une coévolution.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.