L'univers d'un poète, Jacques Prévert - Maxicours

L'univers d'un poète, Jacques Prévert

Objectif
• Découvrir l’univers d’un poète, de sa vie à ses mots
1. L'auteur (1900-1977)
Jacques Prévert est né en 1900 à Neuilly, d’une mère ouvrière et d’un père assureur.
a. Un enfant à part
Enfant, Jacques Prévert délaisse les bancs de l'école pour vagabonder. Il se révolte contre la guerre et « les gens bien comme il faut ».
b. Un adulte à part
À l'âge adulte, Prévert multiplie les emplois comme vendeur ou projectionniste dans un cinéma, mais il préfère l'errance paresseuse.
c. Un artiste à part
En 1930, Jacques Prévert n’a toujours rien publié, et même s’il fréquente les surréalistes (poètes transfigurant la réalité en privilégiant l’imaginaire), il refuse leur style d’écriture pour rester libre du choix de ses mots.

Il s’investit dans de nombreux arts en écrivant des sketches politiques (par exemple, la pièce de théâtre La Famille tuyau de poêle dans laquelle il se moque des curés, des militaires…) ou des scénarios pour le cinéma (Quai des brumes, film dans lequel Jean Gabin prononce la célèbre phrase : « T’as de beaux yeux, tu sais »).
Il écrit également des chansons pour Edith Piaf, Juliette Gréco et Yves Montand, et réalise des collages recueillis dans des albums (il lui faut « des images, des ciseaux et de la colle pour refaire le monde »).

Il a écrit de nombreux poèmes regroupés dans Paroles en 1945, Histoires en 1946, Spectacle en 1953 et bien d’autres.

Il est un artiste complet.
2. Les poésies
a. L'univers de Prévert, la vie
 Le quotidien
Prévert est un des écrivains de « la poésie du quotidien », qu’il transcrit avec la simplicité d’un langage, un regard personnel lisible, un style oral et familier. Il parle du travail, des gens humbles des « femmes en cheveux, des cocottes », des « sardiniers », personnages qui semblaient antipoétiques.
Exemple :
Dans Fête Foraine, l’univers forain se déploie dans toute la simplicité du vocabulaire, des images sollicitant tous les sens par les couleurs, les goûts, les bruits… Toutefois, entre les lignes se glisse une observation critique de la sociıété qui consomme la distraction et le rire pour se détourner de la réalité d’une condition mortelle.

► L’engagement
Prévert dénonce la violence de la guerre, l’injustice de son époque, l’hypocrisie de la politique bourgeoise ou de la religion.
Exemple :
Dans Barbara, le poète évoque une rencontre amoureuse avec une femme lumineuse et un amant souriant. Pourtant, au-delà du rayonnement de l’amour, une inquiétude demeure avec l’évocation du « dépôt d’armes ». Peu à peu, le poème bascule, puisque la guerre s’immisce dans un cri de douleur violent et des images crues : un paysage cauchemardesque, un vocabulaire familier puissant (« crever – pourrir »).
Si l’amour est positif, la guerre, à travers l’image d’une pluie-déluge morbide, referme le piège du destin. Avec une chanson populaire, avec l’image de la pluie, Prévert dénonce avec force les horreurs de la guerre.
b. L'amour
► Désespoir et tristesse
Prévert chante le drame de l’amour, les différents visages de l’amour. Il crée des scènes qui ont pour effet de dramatiser la souffrance amoureuse.
Exemple :
Dans Déjeuner du matin (Paroles)les vers sont très courts et la construction grammaticale est simple. Prévert utilise un vocabulaire courant, des mots aux sonorités voisines, afin de donner l'impression d'un quotidien triste et étouffant. Le personnage qui observe et le second personnage ne communiquent plus. Le premier est triste et finit par pleurer. Le second agit machinalement en oubliant l'existence de l'observateur. Avec beaucoup de simplicité, Prévert exprime dans ce poème à quel point le quotidien peut être tristebanal et dramatique.

► Le bonheur
En toute simplicité, Prévert chante l’amour, le bonheur qui permet de dépasser les tragédies, les injustices, le quotidien.
Exemple :
Dans Le Jardin (Paroles), il parle ainsi de la « petite seconde d'éternité ». Prévert insiste sur le fait que c'est un évènement très court (« petite seconde »), mais utilise immédiatement après le mot « éternité » qui évoque un temps très long. Le poème permet de fixer ce moment heureux et magique.
L'essentiel
L'écrivain Danièle Gasiglia-Laster écrit que Prévert « est très attaché à la langue. Il est un gourmet des mots qui éprouve un vrai plaisir en jouant avec eux. Et cette jouissance du verbe, il la communique à ses lecteurs. Dès que les mots jaillissent, il les attrape et s’amuse : il les associe, les oppose, les détourne, les fait sonner les uns avec les autres, joue avec leurs différents sens… »

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.