• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

SES

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de SES. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en SES, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / SES / Terminale ES
La théorie du déséquilibre, une tentative de synthèse avec la théorie keynésienne  
  • 1. La théorie du...
    • a. Les hypothèses de la...
    • b. Le chômage n’est pas...
  • 2. Les conséquences pour la...

« Lorsqu'il forme sa demande pour un bien particulier, un individu au chômage n'oublie pas qu'il est sans emploi » Edmond Malinvaud, (Réexamen de la théorie du chômage, 1981).
1. La théorie du déséquilibre
Élaborée au début des années 1970, cette analyse a pour objectif de faire la synthèse entre les approches keynésienne et néo-classique du chômage. Selon les économistes (Robert Clower, Axel Leijonhufvud, Edmond Malinvaud, Jean-Pascal Benassy) à l’origine de la théorie du déséquilibre, il est possible de distinguer les situations de chômage keynésien et de chômage classique.
a. Les hypothèses de la théorie du déséquilibre
La théorie du déséquilibre part de l’hypothèse que les ajustements en terme de prix, rôle du commissaire priseur, se font avant que l’ensemble des acheteurs et vendeurs sur les marchés se mettent d’accord sur un prix d’équilibre. Les équilibres sont temporaires et se réalisent à prix fixes. Les échanges à court terme vont donc se réaliser à des prix de déséquilibre et les ajustements entre offres et demandes se font par les quantités.

Ainsi, les entreprises confrontées à une diminution de la demande vont réagir en réduisant leur production et l’emploi plutôt que de baisser leur prix. La situation de déséquilibre sur le marché des biens et des services se diffuse alors au marché du travail. En retour, le déséquilibre sur le marché du travail conduit à une réduction de la demande sur le marché des biens et des services. Ces situations de déséquilibre visent à montrer que les comportements microéconomiques peuvent conduire à des déséquilibres macroéconomiques permanents.

b. Le chômage n’est pas seulement keynésien
À partir de cette analyse, il est possible de distinguer trois situations macroéconomiques :
 
• La première situation correspond au chômage keynésien qui se caractérise par une situation d’excédent d’offre généralisé. L’offre des entreprise
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte