Electrotechnique

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Electrotechnique. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Electrotechnique, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Electrotechnique / CAP Préparation et réalisation d'ouvrages électriques
Démarrage par élimination de résistances  
  • 1. Principe
  • 2. Fonctionnement
  • 3. Résumé sur le démarrage par...

On ne peut brancher directement à la source d'alimentation que des moteurs de faible puissance.

Pour les moteurs puissants, le courant au démarrage peut atteindre des valeurs très élevées de l'ordre de 20 à 30 fois le courant nominal du moteur, surintensité inacceptable pour le réseau d'alimentation.

Il existe différentes solutions pour réduire cette intensité de démarrage.

Au cours de cette étude vous étudierez les solutions électromécaniques : manuelle et automatique.

1. Principe

Le courant absorbé par un moteur à courant continu est donné par la loi d'ohm et comme nous l'avons rappelé dans la partie a de la figure 3.15.

A l'instant précis du démarrage du moteur sa vitesse est encore nulle et on vient de lui appliquer la tension U. Puisque la f.c.é.m. E' est proportionnelle à la vitesse, elle est également nulle. L'expression du courant devient alors :

I =  (partie b de la figure suivante).

La résistance de l'induit étant très faible, le courant est donc très important. Pour limiter ce courant à une valeur raisonnable (1, 2 à deux fois le courant nominal), on va brancher en série avec l'induit une résistance additionnelle comme cela est montré sur la partie c de la figure 3.15.

Cette résistance est appelée résistance de démarrage RD. Après un certain temps de démarrage, le moteur a atteint une vitesse suffisante et donc une f.c.é.m. E' suffisante pour nous retrouver dans le cas d de la figure suivante5.

Le courant a considérablement diminué puisque E' n'est plus nulle, on peut donc éliminer RD pour terminé le démarrage et nous retrouver dans le cas a.

Principe du démarrage par élimination de résistance :

Dans la pratique, RD sera constituée de plusieurs résistances en série que nous éliminerons progressivement les unes après les autres au fur et à mesure que le courant diminue. C'est cette élimination qui peut se faire manuellement ou de façon automatique et qui constitue "le démarrage par élimination de résistance".

Mais attention ! Il ne faut en aucun cas que cette résistance n'affecte le courant inducteur, car une diminution de ce courant conduirait à un emballement du moteur.

Démarrage manuel :

Le principe du démarreur manuel est simple. Il permet d'insérer la série de résistances dans le circuit de l'induit au démarrage. Le courant induit est donc diminué. Progressivement, on met manuellement hors-circuit ces résistances. Ainsi, le courant augmente et la vitesse du moteur atteint sa valeur nominale.

Construction :

Le démarreur manuel est composé des éléments suivants :

une série de résistances raccordées sur des plots en cuivre ;

- une manette avec contact électrique se déplaçant sur les plots ;

- une bobine de maintien de la manette.

La figure suivante vous montre le schéma d'un démarreur raccordé à un moteur à courant continu à excitation shunt.

Schéma de branchement d'un rhéostat de démarrage :

2. Fonctionnement

Lorsque la manette de contact 1 est sur le plot mort M, le circuit du moteur est ouvert. Le moteur est à l'arrêt.

Lorsqu'on déplace la manette du plot M au plot N à l'aide de la poignée 2, la tension du réseau est alors appliquée aux bornes du

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte