Culture générale

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Culture générale. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Culture générale, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Culture générale / Concours cat. C
Les conflits en Tchétchénie  
  • 1. Le contexte géographique et politique
  • 2. Aux origines de la guerre
  • 3. Les différentes étapes du conflit...
    • a. 1994 : Première guerre de Tchétchénie
    • b. 1999 : Deuxième guerre de Tchétchénie
    • c. La guérilla depuis 2002

1. Le contexte géographique et politique
La Fédération de Russie est l'un des quinze Etats issus de l'implosion de l'URSS.
Elle est constituée de 89 sujets :
• 21 républiques,
• 49 régions,
• 6 territoires,
• 10 districts,
• 2 villes d'importance fédérale (Moscou et Saint-Pétersbourg),
• 1 région autonome (Birobijian).

La Fédération regroupe 128 nationalités et son territoire est découpé selon différents critères juridiques : les républiques voient leurs frontières fixées par les nationalités, les régions et les territoires par des raisons administratives.

Seul le Birobijan garde un statut particulier. Parmi les 21 républiques qui constituent la Fédération de Russie, la République de Tchétchénie est localisée dans les montagnes du Caucase, où la confession majoritaire est l’islam sunnite.

Avec environ un million de personnes, les Tchétchènes sont le groupe le plus nombreux (après les Russes) du Caucase Nord. Depuis toujours, une partie de la population tchétchène a rejeté l’occupation étrangère, et notamment russe.

Les valeurs guerrières entretenues par la tradition alimentent le feu de la résistance contre le pouvoir central russe et cette résistance s’est progressivement fondue au cœur de l’identité tchétchène, nourrie par les facteurs sociaux et religieux (islam sunnite).

Les républiques caucasiennes de Russie
2. Aux origines de la guerre
Le 5 septembre 1991, le président du « Comité exécutif du Congrès national tchétchène », le général Djohar Doudaev, ancien membre de l’Armée de l’air soviétique, s’empare du pouvoir à la suite d’un coup d’état. Il déclare l’indépendance de la Tchétchénie le 2 novembre 1991.

Les 3 années qui suivent voient le pouvoir russe tenter de négocier, tout en étant obligé de tolérer la nouvelle autonomie tchétchène. La Tchétchénie forme ses propres infrastructures civiles et militaires et des mouvements islamistes extrémistes venus du Moyen-Orient et d’Asie centrale s’infiltrent de façon plus ou moins marquée dans les milices locales.

La Tchétchénie refuse de signer l'adoption de la Constitution de la Fédération. Par ailleurs, des désaccords internes sur la conduite à tenir vis-à-vis du pouvoir central moscovite et l'opposition politique au pouvoir du président tchétchène Doudaev se conjuguent pour conduire à la guerre civile.

Le pouvoir russe prend conscience que les groupes tchétchènes rebelles et extrémistes représentent un danger non négligeable pour la préservation des frontières du territoire russe et qu’ils risquent d’entraîner les pays voisins dans leurs revendications indépendantistes : après avoir instauré la Charia comme loi officielle en janvier 1999, ces groupes extrémistes se livrent à des enlèvements et des détournements de pétrole, échappant à tout contrôle.
3. Les différentes étapes
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte