Versification et outils d'analyse de la poésie - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Versification et outils d'analyse de la poésie

Objectif : étudier et apprécier un poème pour comprendre les éléments qui le composent.
1. Le vers

2. La rime
a. La disposition
La rime plate : aabb.
Ex. : « Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ? (a)
        Ces doux être pensifs que la fièvre maigrit ? » (a)
        (Victor Hugo)

La rime croisée : abab.
Ex. : « L'homme s'enfuit, le cheval tombe, (a)
        La porte ne peut pas s'ouvrir, (b)
        L'oiseau se tait, creusez sa tombe, (a)
        Le silence le fait mourir. » (b)
        (Paul Eluard)

La rime embrassée : abba.
Ex. : « Je m'en allais les poings dans les poches crevées ; (a)
        Mon paletot aussi devenait idéal ; (b)
        J'allais sous le ciel, Muse ! Et j'étais ton féal ; (b)
        Oh ! là ! là ! que d'amours splendides j'ai rêvées. » (a)
        (Arthur Rimbaud)

b. Le son
La rime pauvre : un seul élément est en commun entre les deux finales.
Ex. : « N'est-ce point à vos yeux un spectacle assez doux
        Que la veuve d'Hector pleurante à vos genoux ? »
        (Jean Racine)

La rime suffisante : deux éléments sont en commun.
Ex. : le cheval tom/be
        creusez sa tom/be

La rime riche : trois éléments sont en commun.
Ex. : mélo/d/ie
        paro/d/ie

Le poème peut jouer sur le son qui se répète :
– une allitération est une répétition du son consonne ;
Ex. : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ? »
(Pierre Corneille)

– une assonance est une répétition du son voyelle.
Ex. : « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant. »
(Paul Verlaine)

3. Le rythme
Le rythme dépend de la disposition des vers.

On peut mettre en valeur un mot ou un groupe de mots en le répartissant entre la fin d'un vers et le début du vers suivant. Cela s’appelle un enjambement.

Il y a deux formes d’enjambements :

      - soit en faisant un rejet : c’est un mot ou un groupe de mots (un mot ou deux mots) placé au début d’un vers qui vient terminer la phrase qui avait été commencée au vers précédent.
Ex. : « Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille
. Il a deux trous rouges au côté droit. » (Rimbaud)

      - soit en faisant un contre-rejet : c’est un groupe de mots placé à la fin d'un vers qui commence une phrase qui sera terminé au vers suivant.
Ex. : « Un homme de génie apparaît. Il est doux,
Il est fort, il est grand 
; il est utile à tous » (Hugo).

L'alexandrin est généralement coupé en 2 hémistiches (2 mesures de vers de 6 syllabes) par une césure.

Ex. : « A travers la cité, / comme dans un champ clos,
            hémistiche 1 césure          hémistiche 2

         Il s'en va, transformant les pavés en îlots... »
         (Charles Baudelaire, « La Fontaine de sang », Les Fleurs du mal, 1857 et 1861)

4. Les formes de poèmes
La ballade est un poème lyrique chanté.

L'ode est un long poème lyrique dans lequel sont célébrés de grands événements ou de grands hommes.

Le rondeau est un petit poème à forme fixe avec un refrain.

Le sonnet est un poème à forme fixe de deux quatrains (strophe de 4 vers), deux tercets (strophe de 3 vers), des alexandrins, des rimes disposées fixement – abba, abba, ccd, ede (ou eed).

L'essentiel

Etudier la versification d'un poème, c'est observer :
– le type de vers (attention aux e et aux diérèses !) ;
– le type de rimes ;
– les rejets et les enjambements ;
– la forme (groupement des vers en strophes) fixe (comme le sonnet) ou libre.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents