Variation de l'apport en dioxygène aux organes - Maxicours MAXICOURS

Variation de l'apport en dioxygène aux organes

Objectif
L'effort physique s'accompagne d'une demande accrue en dioxygène des muscles.
Comment l'organisme peut-il satisfaire ces besoins ?
1. Modifications de la circulation sanguine au cours de l'effort
Des mesures réalisées au repos et pendant l'effort mettent en évidence les modifications du débit sanguin dans l'organisme, ainsi que la distribution du sang au niveau de différents organes.


Doc. 1. Variation de la distribution du sang dans les organes.



Ces données montrent que le débit sanguin total s'accroît , et que les flux sanguins locaux sont modifiés.
Ainsi, certains organes très actifs pendant l'effort, comme les muscles (dont le cœur), voient leur débit sanguin augmenter de façon importante. De la même manière, le débit sanguin cutané augmente, favorisant ainsi l'évacuation de la chaleur produite.
À l'inverse, les organes non impliqués dans la réalisation de l'effort, comme l'appareil digestif et l'appareil excréteur, voient leur débit sanguin diminuer.
Le cerveau, quant à lui, ne subit pas de modification pour assurer un approvisionnement constant et minimal aux neurones.

Au cours de l'exercice, on assiste donc à une redistribution des flux sanguins, les muscles devenant prioritaires.

2. Redistribution liée aux artérioles

Doc. 2. Schéma des vaisseaux irriguant les organes.



Les modifications du flux sanguin à destination des organes sont rendues possibles par plusieurs dispositifs. Le premier d'entre eux consiste en une disposition en parallèle des organes autorisant une redistribution des flux sanguins. Le second est lié aux propriétés des vaisseaux irriguant les organes.

Les organes reçoivent le sang oxygéné par l'intermédiaire d'artérioles et de capillaires sanguins, ramifications des artères. Les parois de ces vaisseaux sont entourées de cellules musculaires contractiles leur conférant une propriété particulière, la vasomotricité, aptitude à faire varier leur diamètre.

Ainsi, une vasodilatation ou augmentation de diamètre va-t-elle permettre d'augmenter le débit sanguin local alors que la vasoconstriction ou diminution de diamètre entraînera une réduction de ce débit.
Ce système est en outre complété par l'existence de capillaires à ouverture intermittente commandée par des sphincters.

Cet ensemble oriente et distribue le débit sanguin aux organes en fonction des besoins en dioxygène.

 

L'essentiel

L'apport préférentiel de dioxygène aux muscles résulte d'une redistribution des flux sanguins au cours de l'effort.
Ces modifications sont à la fois liées à la disposition en parallèle des organes et à la vasomotricité des artérioles.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.