Urbanisation et changement social - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Urbanisation et changement social

La seconde moitié du XXe siècle a bouleversé l'agriculture et, avec elle, les paysages et les villes français. Les agriculteurs représentent aujourd'hui moins de 5% de la population active. Les champs ont subi le remembrement transformant les petites unités cernées par de hautes haies en grandes parcelles agricoles ; de nouvelles cultures sont apparues.
Ces transformations du monde rural ont eu des conséquences sur le monde urbain, les villes se sont éparpillées, les lotissements pavillonnaires, l'implantation de centres commerciaux en périphérie sont autant de signes d'une « rurbanisation ».

La France est désormais urbaine. L'urbain impose ses valeurs, ses rythmes et ses formes à l'ensemble des territoires. Cela passe par les réseaux autoroutier, ferroviaire, informationnel.

1. Une urbanisation croissante
a. Plus de citadins ...


L'urbanisation de la France se poursuit. En 1999, 75,5 % des Français habitaient en ville, contre 74 % en 1990 et 63 % au début des années 1960. Au total, la population urbaine compte 2,3 millions d'individus supplémentaires. Cette augmentation recoupe une double réalité, d'abord la population continue d'augmenter dans les zones déjà urbanisées. Ainsi en 1999, le nombre d'habitants dans le périmètre urbain de 1990 s'est accru de 1,2 millions d'habitants. Mais ce phénomène s'accompagne d'une autre réalité : l'extension des zones dites urbaines.
b. ...mais aussi plus de « villes »
Les zones comptabilisées comme urbaines s'étendent entre 1990 et 1999 ; l'espace urbain est passé de 90 000 à 100 000 km2, accroissant la population urbaine d'encore 1,1 million d'habitants. Parmi ces derniers, certains sont désormais comptabilisés comme urbains sans avoir changé de lieu d'habitation, parce que l'habitat s'est densifié autour d'eux.
2. L'avènement de « valeurs urbaines »
a. Un mode de vie « urbain »
Le mode de vie désigne la façon dont les membres d'une société ou d'un groupe social occupent leur temps libre et dépensent leurs revenus. L'avènement des villes a donné naissance à un mode de vie spécifique, très différent de celui qui prévalait jusque là dans le monde rural. Vivre en ville, c'est s'affranchir d'un grand nombre de contingences ; le poids du collectif se distend, celui des traditions tend aussi à disparaître.

L'urbanisation est au cœur du changement social, elle accompagne la montée de l'individualisme. L'Individualisme est abordé dans son sens positif lorsqu'il permet à l'individu de disposer de son libre arbitre, de s'affranchir des traditions qui l'empêchaient d'être libre de ses choix. Il existe une vision plus pessimiste de l'individualisme quand il conduit l'individu à s'isoler de toutes formes de solidarités pour ne plus s'intéresser qu'à son propre devenir.
b. ...qui s'impose au-delà des villes
L'automobile, le téléphone, les nouvelles technologies de l'information et des télécommunications, le télétravail, le commerce électronique, etc., facilitent une urbanisation distendue, sans pour autant réduire les relations interpersonnelles, les rencontres ou les regroupements.
L'essentiel

L'urbanisation s'impose aujourd'hui comme une caractéristique centrale de la modernité ; elle s'accompagne d'une forte montée de l'individualisme et d'une transformation des anciens réseaux de solidarité. Le défi actuel réside donc dans la façon dont les pays en développement vont aborder le tournant de l'urbanisation.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents