Une puissance commerciale exceptionnelle - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Une puissance commerciale exceptionnelle

L'essentiel

La puissance commerciale japonaise se fonde sur un système original associant production, investissement et commerce. Les sogo shosha permettent à l'économie nationale de pratiquer une politique financière active s'appuyant sur des investissements massifs dans les économies des autres pays industrialisés. La capacité de production est mise au service de l'exportation.
Toutefois, le « miracle économique japonais » longtemps vanté par les économistes a subi une récession importante pendant les années 1990. A cette occasion encore, le Japon a montré son extraordinaire capacité d'adaptation.

1. Une activité commerciale internationale et offensive
a. Une grande nation commerçante
Le Japon a rompu depuis bien longtemps avec la logique d'isolement. Sa situation asiatique et pacifique lui confère une importance stratégique autant qu'économique. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'économie japonaise a besoin de multiplier les échanges. L'importation de matières premières, insuffisantes dans le pays (nourriture et hydrocarbures, minerais de tout type), coûte cher. Elle suppose en retour une production élevée et le recours à l'exportation massive de produits manufacturés à forte valeur ajoutée (automobiles, produits électroniques...). Elle impose une stratégie commerciale offensive, ouverte sur le monde.
b. Une stratégie mondiale
La puissance commerciale japonaise repose sur plusieurs principes :

– protéger le marché intérieur en s'appuyant sur 126 millions de consommateurs (barrières douanières, incitation à consommer nippon) ;

– exporter grâce à la connaissance des besoins des marchés mondiaux afin de fournir une offre directement adaptée à une demande importante.
La stratégie actuelle vise à privilégier les échanges entre le Japon et les pays industrialisés (Amérique du Nord, Union européenne, et dans une moindre mesure l'Amérique du Sud, notamment le Brésil) tout en jouant le jeu de la complémentarité des échanges asiatiques. L'Afrique est quasiment délaissée.

Les produits manufacturés représentent l'essentiel des exportations (97 % du total). Depuis plusieurs années, la balance commerciale est excédentaire. En 1992, les exportations japonaises atteignaient 160 milliards de dollars.

2. Les fondements du succès commercial
a. Une politique d'investissement au profit du dynamisme économique
La création de filiales à l'étranger par les grandes entreprises japonaises (Europe, Asie, Etats-Unis) a favorisé les investissements dans certains secteurs d'activités. L'investissement est orienté vers les industries de haute technologie, la finance, l'assurance et les placements immobiliers. Les entreprises disposent d'une capacité d'investissement énorme en raison du taux d'épargne élevé des Japonais (17 % en 1996). Les investissements doivent constituer plusieurs types de capitalisation (éducation, retraite, logement, impôt) pour pallier l'absence de couverture sociale. Les banques disposent ainsi de sommes gigantesques disponibles pour leurs investissements. L'importance financière du pays est perceptible par l'attention que les économistes et les politiques accordent à la bourse de Tokyo et à l'évolution de l'indice Nikkei. Avec le ralentissement des activités dans les années 1990, les investissements à l'étranger ont fortement fluctué (67 milliards de $ en 1989, 36 en 1993, 40 milliards en 1994). La hausse du yen a également doté le pays d'un instrument puissant de domination financière à l'échelle mondiale.
b. Une structure commerciale efficace autour des sogo shosha fortifiée par ses capacités d'adaptation
Les sogo shosha sont des sociétés dont l'activité repose sur le commerce. Chargées de recueillir des informations économiques, elles placent les produits au moment opportun sur les marchés. Ces sociétés s'inscrivent dans une structure d'entreprise complexe et représentent un pôle important du système économique avec les entreprises et les banques. Elles contribuent à la souplesse et à l'efficacité d'un mode de production et d'échanges qui concentre en permanence ses activités sur les secteurs les plus dynamiques et les plus rentables. Pour maintenir cette adaptabilité aux conditions du marché international, elles utilisent largement le système de la sous-traitance.
3. Les fragilités japonaises maîtrisées par ses capacités d'adaptation
a. Le déséquilibre des échanges dominé par la dépendance énergétique
Le problème principal est lié à la double dépendance énergétique et de matières premières (60 % du total des importations pour le pétrole [27 %], les autres produits énergétiques [16 %] et les matières premières) et alimentaires (12 %) du Japon. En dépit de cette dépendance en approvisionnement énergétique, en minerais et en produits alimentaires, le Japon présente un solde extérieur largement positif en 1996 (plus de 60 milliards de dollars). Ce solde a toutefois diminué sensiblement par rapport à la période 1993-1995 où il dépassait les 100 milliards de dollars.
b. Le coût humain de l'adaptation nippone aux conditions économiques internationales
Les conditions propres au dynamisme économique et commercial du Japon (hausse du yen, investissements massifs, spéculations foncière et boursières) créèrent une « bulle monétaire ». Les pratiques spéculatives incontrôlées entraînèrent un mécanisme provoquant l'éclatement de la « bulle ». La crise bancaire et la récession économique qui suivirent pendant la décennie 1990 entraînèrent des faillites, des licenciements, la réorganisation et la restructuration de l'appareil productif. Si certains ont été laissés pour compte, l'économie japonaise a montré sa capacité d'adaptation en créant plusieurs centaines de milliers d'emplois au milieu de la décennie 1990.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents