Une civilisation de la science - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Une civilisation de la science

1. Un siècle de progrès
a. Les découvertes scientifiques
Entre 1863 et 1909, la médecine connaît la révolution pastorienne (découverte des microbes, vaccination, stérilisation).
On pense aussi avoir percé les secrets de la matière. En 1898, Pierre et Marie Curie découvrent le radium. En 1900, Planck montre que l'énergie se présente sous forme de particules (théorie des quanta). Et en 1911, Rutherford donne une représentation de l'atome.
Enfin, en 1905, c'est toute la vision du monde que bouleverse la théorie de la relativité restreinte élaborée par Einstein.
b. Les innovations techniques
Entrant en résonance avec la technique et l'industrie, ces découvertes scientifiques ont d'importantes conséquences sur la vie quotidienne. C'est en effet la naissance de l'éclairage électrique ainsi que du téléphone, du moteur à explosion, du cinéma et de l'avion. Les agriculteurs augmentent leurs rendements grâce aux engrais chimiques. Les congrès d'hygiène de la fin du XIXe siècle voient la rencontre entre architecture, urbanisme et biologie et poussent à l'assainissement des villes. De nouveaux moyens de transport se généralisent, le train, la voiture et l'avion.
2. Les conditions du progrès
a. L'essor de la science industrielle
Les figures du savant et de l'ingénieur, transposant un savoir théorique en application pratique, deviennent les symboles de ce siècle. Le chimiste est l'expression de ce « savant-ingénieur », tel Berthelot, à la charnière entre le théorique et la pratique.
b. La méthode
En médecine, les règles de la méthode scientifique sont établies par Claude Bernard dans l'Introduction à l'étude de la médecine expérimentale de 1865 qui pose l'expérimentation comme la condition de la scientificité. On s'inspire de ce modèle dans les autres sciences et disciplines.
c. Un effort collectif
Les responsables politiques favorisent le développement de l'enseignement des sciences en multipliant les chaires universitaires. Rockefeller crée en 1901 un institut pour les recherches médicales et leur vulgarisation immédiate.
Le besoin de collaboration internationale se voit renforcé à la fin du XIXe siècle face aux progrès des nationalismes. Plusieurs confrontations internationales, comités internationaux voient le jour, telle en 1900 l'Association internationale des académies.
3. Un nouveau rapport de l'homme au monde et à lui-même
a. La science et la foi : le bouleversement d'anciennes valeurs
Les progrès de la préhistoire, de la géologie et de la biologie, notamment avec le triomphe de l'évolutionnisme, remettent en cause l'idée d'un monde créé par Dieu telle qu'elle est formulée dans la Bible.
Avec Charles Darwin (L'Origine des espèces par la sélection naturelle, 1859) et Sigmund Freud (L'Interprétation des rêves, 1899-1900) qui découvre l'inconscient, l'image que l'homme avait de lui-même est profondément bouleversée. D'autre part, les ethnologues, dans les années 1930, montrent l'existence d'autres systèmes sociaux cohérents en dehors de celui de l'Occident.
b. La foi en la science
La méthode des sciences positives est valorisée en philosophie par le positivisme d'Auguste Comte, fondateur de la sociologie. La science devient le moyen du progrès et donc du bonheur. La pensée doit être scientifique.
c. Les premiers doutes
La fin du XIXe siècle voit cependant poindre une certaine perplexité face à ces progrès scientifiques et techniques. L'œuvre de Bergson est sur ce point significative car celui-ci ne croit pas que l'intelligence puisse saisir tout le réel ; il met au contraire en avant « l'intuition ». On peut aussi citer le mathématicien Henri Poincaré qui, dans La Valeur de la science publié en 1905, manifeste certains doutes.
Enfin, l'utilisation durant la Première Guerre mondiale d'armes terribles place l'homme face à une réalité : la science est aussi mise au service de la guerre.
L'essentiel

Au XIXe siècle, la recherche scientifique cesse d'être purement spéculative pour devenir un facteur de progrès. Les sociétés occidentales ont conscience de ce développement qui envahit tous les domaines de la connaissance. Pour beaucoup, la science semble pouvoir conduire l'humanité vers le bonheur.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents