Une capitale impériale : Constantinople, la nouvelle Rome - Cours d'Histoire avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Une capitale impériale : Constantinople, la nouvelle Rome

Quels sont les éléments qui font de Constantinople une "Nouvelle Rome"?
1. Constantinople, la « nouvelle Rome »
a. Le choix de Constantin
En 324, Constantin, empereur romain, décide de fonder une nouvelle capitale afin d'unifier son immense empire exposé aux attaques barbares depuis le IIIe siècle. Il choisit le site de l'antique Byzance situé sur la rive européenne du Bosphore, point de jonction entre la partie occidentale et la partie orientale de l'empire. D'après la légende, ce choix serait le fruit d'une inspiration divine mais en réalité il est dû à la position stratégique de ce site !
b. La Nouvelle Rome
Inaugurée en 330 par Consatantin, la « Nouvelle Rome » devient rapidement une capitale impériale et, à ce titre, abrite le palais de l'Empereur, le Sénat, l'administration impériale et le siège de la religion chrétienne récemment adoptée par Constantin.

Prenant le nom de Constantinople à la mort de Constantin, la "Nouvelle Rome" voit son statut de capitale renforcer par le partage de 395. En 476, la chute de Rome entraîne la dispariton de la partie occidentale de l'Empire : Constantinople devient alors héritière de la civilisation romaine, capitale de l'Empire Byzantin naissant et lieu de résidence permanent du Basileus et du patriarche.
2. Carrefour entre Orient et Occident
a. Une position géographique favorable
Sa position géographique au niveau du détroit du Bosphore, bras de mer qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et qui sépare l'Europe de l'Asie, est un atout essentiel. Le site de Constantinople se trouve sur la partie européenne, plus avancée dans la mer, ce qui permet de verrouiller l'entrée du détroit.
b. Une ville imprenable
Les courants marins et les marées empêchent les attaques navales et une muraille longue de 21 Km et haute de 15 m encercle la ville côté mer. En outre, une chaîne de sécurité bloque l'entrée du port le plus vaste de la ville dans la Corne d'Or. La ville est donc imprenable par la mer. Elle l'est également par la terre car en raison de la présence d'une double muraille datant du V e siècle, l'accès n'est possible que par l'Est de la ville.

Mais en dépit de cette situation de site protégé, Constantinople est mise à sac par les Croisés en 1204, et seuls les Turcs parviennent à la prendre et à la soumettre définitivement en 1453.
c. Carrefour des routes commerciales
Cette position en fait également une plaque-tournante commerciale. Elle contrôle deux axes commerciaux majeurs celui qui joint l'Europe à l'Asie et celui qui relie la mer Noire à la mer Méditerranée (par le biais de la mer de Marmara). 

La plupart des marchandises transitent donc par Constantinople. Ainsi en est-il des
épices, des soieries venus d'Orient qui convergent à Constantinople pour y être achetées et ensuite envoyées en Occident mais aussi des produits partant d'Occident tels le bois, les métaux, les fourrures.
3. Constantinople « la Reine des villes »
a. Une ville attractive
A l'époque de Justinien, Constantinople atteint 300 000 habitants, au Xe siècle,  500 000 et près d'un million au milieu du XIe siècle. Seule Bagdad fait mieux.

Constantinople est certes une ville impériale, mais c'est aussi une cité artisanale et commerciale, activités qui séduisent les visiteurs étrangers. Si bien que des marchands venus de tous pays y affluent : Syriens, Egyptiens vers le VIIIe siècle, Russes au Xe siècle et surtout Italiens à partir de XIe siècle.

Ces derniers, étant chrétiens, sont les seuls à pouvoir s'installer à l'intérieur de la ville, constituant des quartiers par région d'origine ainsi les Vénitiens s'installent le long de la Corne d'Or, les Génois dans le quartier de Galata en face de la Corne d'Or (mais à l'extérieur des murailles faute de place à l'intérieur).

Jusqu'au XIIIe siècle, les Vénitiens sont les plus nombreux et les plus puissants car, en échange d'avantages commerciaux consentis par l'empereur, ils doivent assurer la protection de l'empire Byzantin. Mais la cohabitation tourne mal et les Vénitiens sont chassés de la ville à la fin du XIIe siècle. Et pour se venger, ils organisent le sac de Constantinople de 1204.
b. Une ville embellie par les empereurs
Les Byzantins appellent leur capitale par des noms qui chantent sa gloire comme « Reine des villes » ou « Ville Lumière ». Les empereurs, eux, estiment que la capitale doit être le reflet de la puissance de l'Empire, c'est pourquoi, ils cherchent à la rendre toujours plus belle.

Ainsi, Constantin y fait bâtir le Palais impérial, le Sénat et l'Hippodrome sur le modèle romain. La voie principale de la ville part du palais et traverse la capitale, une grande place, appelée Forum, y est ajoutée. De nombreuses églises et des monastères sont édifiés témoignant ainsi de l'importance prise par le christianisme.

Les successeurs de Constantin renforcent son caractère impérial en ajoutant d'autres Forums, d'autres églises dont Sainte-Sophie, les palais ou résidences des aristocrates se multiplient. Ils s'efforcent aussi de faire de cette ville un espace agréable à vivre : il y a des citernes, des aqueducs, des égouts, des jardins et de grandes places.

La« Reine des villes » exerce, tout au long du Moyen Age, une grande fascination, en particulier sur les Occidentaux.
L'essentiel

Bâtie sur l'ancien site de Byzance, la nouvelle Rome est inaugurée par Constantin en 330. Elle devient rapidement capitale impériale et finit par dépasser Rome dont elle est héritière. La « nouvelle Rome » qui répond au nom de Constantinople à partir de la mort de son fondateur, devient l'unique capitale d'un empire, réduit à partir de 476 à sa partie orientale : l'Empire byzantin.

L'artisanat et le commerce font de Constantinople une ville qui attire. Ces acitivités confèrent à la capitale byzantine, un caractère cosmopolite car elle accueille de nombreux étrangers notamment, les Vénitiens qui dominent progressivement le commerce en Méditerranée.

Capitale impériale et héritière de Rome, Constantinople est dotée par les empereurs de bâtiments toujours plus nombreux et somptueux qui font d'elle « la Reine des villes ».

 

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents