Un environnement économique en transformation - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Un environnement économique en transformation

L'essentiel

Après l'infaillible prospérité économique des périodes de la Haute Croissance et de la « Bulle » (1955-1973/1974-1992), le Japon se doit à nouveau de réfléchir sur le sens qu'il compte donner à ses projections économiques tant dans l'organisation de ses échanges commerciaux que dans l'inévitable réaménagement d'un territoire hyper-centralisé autour des plaines du Kansai et du Kantô.

1. Les mutations économiques des années 1990
Sous l'impulsion de l'Etat et à la faveur d'une conjoncture internationale et régionale favorable (guerres de Corée et du Viêt-nam), le Japon est rapidement passé d'une reconstruction économique à une phase d'expansion économique puis financière.
a. L'éclatement de la « Bulle »
Avec le choc pétrolier de 1973, la force du Japon s'est révélée par l'abandon massif des industries issues de la deuxième révolution industrielle (sidérurgie), tandis que la voie était ouverte aux activités développant des produits à forte valeur ajoutée (robotique). Le capital dégagé de cette « Nouvelle Politique » s'est traduit par le développement de la recherche et par un paradoxal renforcement du yen ; ce dernier est à l'origine de la délocalisation industrielle du Japon vers ses partenaires américains, européens ou des NPI, de sorte que d'un statut de producteur, le Japon est devenu un investisseur, un banquier planétaire. Les spéculations boursières et immobilières ont engendré des scandales financiers qui éclatèrent à partir de 1993 : le Kabuto-Chito et l'indice Nikkei furent les objets de leurs propres pertes.
b. Japon et environnement économique régional
L'environnement économique immédiat du Japon est constitué des NPI du Sud-Est asiatique où le Japon exporte plus de 40 % de ses produits. Or depuis la crise boursière de 1987, des soubresauts spéculatifs agitent régulièrement cette zone géographique. Les différentes implications économiques du Japon à Hong-Kong ou en Thaïlande fragilisent l'activité financière du pays où le risque d'un effondrement boursier n'est pas à exclure par contagion. Les Japonais le savent et épargnent toujours plus sans investir ni consommer davantage.
2. Evolution économique et réaménagement du territoire
En dépit des apparences, l'insularité, la dispersion insulaire, le cloisonnement orographique, la pauvreté du sous-sol ne constituent pas des éléments d'inhospitalité ; au contraire, les Japonais ont su profiter de ces difficultés. En réalité, l'inconsidération et l'insouciance des années de la « Bulle » sont les deux principaux facteurs qui ont failli mener le Japon dans l'impasse d'un aménagement du territoire trop concentré.
a. Centres et périphéries
Les années de forte croissance et les spéculations boursières et immobilières ont conduit à l'hyper-concentration des principales infrastructures et activités économiques au sein d'une mégalopole zonale reliant Fukuoka à Tokyo. Elle regroupe 80 % de la population nationale, rassemble 75 % des échanges réalisés, les principaux combinats industriels et la majorité des technopoles du pays. Cet hyper-centre est le fruit d'une politique volontariste qui a délaissé pendant près de quarante ans la périphérie mégalopolitaine. A la fin des années 1980, le Japon souffrait de cet étouffement sui generis, de sorte qu'il a fallu simplement penser l'aménagement d'un territoire dans son intégralité et non dans l'entretien d'une spécificité régionale.
b. Une relance économique régionalisée
Alors que le Japon multiplie les délocalisations vers l'étranger pour des raisons liées au profit et à l'image de marque, la délocalisation s'applique désormais au territoire national. Les plans d'aménagement incitatifs des périphéries (25 milliards de yens injectés entre 1970 et 1990) n'ont pas empêché la congestion de la mégalopole. Actuellement, l'Etat applique aux périphéries et aux régions éloignées (kaso) les méthodes jadis apposées au Kanto ou au Kansai ; cette relance s'appuie sur l'extension des infrastructures les plus modernes (développement des autoroutes et du shinkansen, tunnels reliant les îles), sur l'implantation de nouvelles technopoles, le développement des activités touristiques (Nagano) et un respect religieux de l'environnement.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents